Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Daphné
L'émeraude  (V2)  mars 2005

La fameuse nouvelle scène musicale française est l'objet d'une OPA amicale des jeunes adulescents qui n'ont pas tout à fait quitté l'enfance mais qui croquent déjà à belles dents les roses de la vie.

Après l'avalanche d'auteurs-compositeurs-interprètes masculins affectionnant les noms en forme de double prénom, voici en symétrique la déferlante féminine qui se contente d'un prénom.

Parmi elles, physique hybride de Kate Bush et Liane Foly, Daphné a placé son premier album L'éméraude sous le signe du vert de l'émeraude, couleur de la vie et du printemps, couleur de Venus, déesse de l'amour et de la beauté pour un répertoire romantico-sensuel.

Et si d'aucuns vient les chansons de Daphné comme un pays imaginaire de contes et de légendes, il faut préciser qu'il ne s'agit pas de contes pour enfant.

Car Daphné, la chasseresse, si elle veut pas vivre dans une pomponnière et reste insensible à la danse de la muselière ("L'insoumise"), elle ne se lasse cependant pas de traquer l'amour sous toutes ses formes et le grand méchant loup risque bien de se faire dévorer.

En filigrane dans "Un homme sous influence" sur la perte de l'être aimé ("L'homme qui n'entend plus le berceau de son cœur/Tellement il n'y tient plus au parfum du bonheur"), "Anna" sur l'enfance perdue ("Un nid de roses autour de toi j'ai mis/Comme une guirlande de choses pour là où tu es partie/A toutes petites doses on tombe du nid/Pour se relever des nues aussi") et même sous les faux airs de comédie musicale à la Bernstein de "Trafalgar square" ("On s'amusera à tamiser nos nuits/Tu sais quoi on chantera sous la pluie/C'est si beau London quand on s'abandonne").

Quant aux autres, elles explorent toutes les pistes de l'amour confiant avec "Ton coeur" ("Dis moi de quoi le cœur est fait/Mon cœur à moi entend le tien dans son langage où les horloges fabriquent des rythmes inconnus")

à l'amour solaire de "Théo soleil" rappelant le pop rock sexy de Niagara ("Théo je t'adore même quand tu dors chut !") et "Le réveil" ("Réveille toi mon amour/Il est solaire ce temps qui divague/Emmène-nous maintenant")

et son versant lunaire avec "Sagamore" ("Quand tes reins antilope grondent et sur ma peau galopent/J'ai des airs qui me trottent qui longtemps après me portent/Sourcier Sagamore qui repart au matin à l'envers sur ses mains") qui rappelle Brigitte Bardot dansant dans Et Dieu créa la femme de Roger Vadim.

Un amour terriblement sensuel ("La nuit des fous") et explicite avec "Il viaggio" à la recherche des mains de l'homme sur son corps, voire torride dans "La danse du loup" ("Envolé ton sombrero j'ai vu ton bas j'ai vu ton haut/Je n'en peux plus de l'attendre/Je veux mon loup et ça m'emporte").

Et ce voyage au pays du cœur à fleur de peau passe par une écriture très personnelle, un registre musical varié, du mambo à la pop, et, surtout, par une voix atypique, une voix brute aux brusques ruptures et aux émouvants trémolos, en parfaite adéquation avec les textes.

Impossible de rester insensible !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Carmin de Daphné
La chronique de l'album Treize chansons de Barbara de Daphné
La chronique de l'album Iris Extatis de Daphné
Daphné en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (vendredi)
Daphné en concert au Festival Mythos 2005
Daphné en concert au Café de la Danse (30 avril 2005)
Daphné en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
Daphné en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mercredi)
Daphné en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - samedi


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=