Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Cri d'Yvonne
Théâtre Laboratoire Elizabeth Czerczuk  (Paris)  juin 2015

Spectacle chorégraphique inspiré d'une oeuvre de Witold .Gombrowicz, mise en scène de Elizabeth Czerczuk, avec Aude Charrin, Elizabeth Czerczuk, Derwinn Green, Agnieszka Grzybowska, Hélène Hazaël, Yann Lemo, Zbigniew Rola, Jenn Shinn et Julien Villacampa.

Mettre en scène le théâtre de l'écrivain et dramaturge polonais Witold Gombrowicz, figure de l'avant-garde polonaise du début du 20ème siècle, est, sous une apparence de facilité liée à sa composante parodique, une gageure tant il ne semble pouvoir se décliner que sous une seule alternative formelle aux propositions antithétiques, celle de l'épure ascétique ou de la démesure burlesque.

Avec "Le Cri d'Yvonne" inspiré par "Yvonne, princesse de Bourgogne", la comédienne, chorégraphe et metteuse en scène Elizabeth Czerczuk propose une troisième voie en rupture absolue avec celles brillamment soutenues par Anne Barbot en 2011 et Jacques Vincey en 2014.

En effet, elle procède par syncrétisme des novations formelles introduites par les metteurs en scène et théoriciens du théâtre polonais Tadeusz Kantor et Jerzy Grotowski et la théorie du théâtre métaphysique de Stanislaw Ignacy Witkiewicz qu'elle explore et développe dans son Théâtre-Laboratoire.

Ce qui se concrétise dans ses "pièces chorégraphiques" dans lesquels s'agrègent théâtre, danse et musique en écartant la primauté du verbe au profit de la dramaturgie du corps de manière à "faire percevoir, par l’acte théâtral, la présence d’une autre réalité derrière les sensations immédiates" qui interagit en cohérence avec l'univers gombrowiczien.

"Le Cri d'Yvonne" constitue une première partie de la pièce "Yvonne, princesse de Bourgogne" qui, écrite en 1933, aborde nombre de thèmes à la résurgente acuité contemporaine - la différence, la normalité et l'exclusion, l'identité et la quête de soi et l'intégration forcée de "l'étranger" - dans une intrigue métaphore du drastique processus biologique de phagocytose.

Dans un royaume imaginaire régi par la pompe scandée par un chambellan s'auto-flagellant au nom de la bourgeoisie exploiteuse et corrompue (Yann Lemo), le roi (Zbigniew Rola), la reine (Agnieszka Gazybowska) et le p'tit prince (Julien Villacampa) réduits à des pantins aux allures d'automate sont momifiés dans leur caste délétère symbolisée par les cadres dorés de la galerie de portraits des ancêtres.

Jusqu'au jour où ce dernier rencontre Yvonne, une niquedouille, fille de basse extraction, muette, moche et molle, qu'il introduit à la cour qui la moleste sans ménagement (Héléne Hazaël, Aude Charrin, Jenn Shinn et Derwinn Green). Là s'achève ce premier volet centré sur le choc des deux univers.

Les comédiens et danseurs interviennent sous les superbes lumières baroques de Sharron Printz, qui ne sont pas qu'éclairages de scène mais sculptent l'espace et les corps, et le texte devenu résiduel est remplacé par une envoutante partition opératique originale procédant par music-fusion composée par Matthieu Vonin.

Elizabeth Czerczuk, qui signe la conception, la mise en scène et la chorégraphie d'un spectacle cohérent avec tant l'esprit, le fond et la forme de l'oeuvre de Gombrowicz, incarne magistralement le rôle-titre et dispense une incarnation sensible de la jeune femme au cri muet, niée dans son essence et contrainte.

Un spectacle exceptionnel et hors norme, qui, bien évidemment, implique pour les néophytes curieux et passionnés de faire abstraction des codes usuels de la représentation pour s'immerger dans une autre dimension théâtrale portée par des officiants totalement investis.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=