Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Tallest Man on Earth
Le Divan du Monde  (Paris)  jeudi 25 juin 2015

Derrière The Tallest Man on Earth se cache un homme suédois pas très grand, Kristian Matsson, qui porte en tournée à Paris, au Divan du Monde au complet, son quatrième album Dark Bird is Home, sorti en mai pour Dead Oceans.

Sur scène, un amplificateur Orange et une chanson dans le noir. Matsson arrive avec sa guitare et ses cinq musiciens et juste après le premier morceau, il change la guitare pour Slow dance (We're some laundry line believers / We're just kids in many ways, oh).

Troisième morceau, troisième changement de guitare, il se déplace beaucoup sur la scène et parle avec le public qui lui répond et applaudit. Sa voix, éraillée et vibrante, arrive comme un fort coup de vent soudan, bouleversant. On mélange le côté country des albums précédents au folk du dernier, on est proche de M. Ward, de Smog (Bill Callahan), de Micah P. Hinson, on respire la solitude du songwriting américan, et on révèle une tristesse cathartique.

Il s'asseoit pour "Singers", dédié à son grand-père (Oh, will you walk or slowly run / Sweet old man, it is time). On écoute "Love is All", et la mélancolie amoureuse (Here come the tears / But like always / I let them go) devient amour pour le public, quand il dit : "Songs really help, and this is for beautiful people like you !" et il joue "Wind and walls".

Le charisme de cet artiste transforme les petits gestes en moment de partage et quand il enlève sa montre, car ce n'est pas pratique, il y a un moment de pause, des rires fous. Après on reprend avec "The Gardener". Il annonce "The band is back” et présente son groupe : Mike Lewis au basse, Mike Noyce à la guitare et violon, Ben Lester au piano, C.J. Camerieri à la trompette.

On fait des blagues sur sa chemise noire "It's leather !" ; il dit en riant "I'm here to talk about fashion !".

Matsson raconte ces jours merveilleux pendant l'enregistrement de l'album à Eau Claire, dans le Wisconsin, le regard en haut, un petit sourire en coin. Il quitte la scène et revient avec un t-shirt blanc, il s'asseoit au piano en disant qu'il s'est changé pour mieux entrer dans le rôle : on écoute "Little nowhere towns", les petites villes de nulle part.

Sur "The Dreamer", il descend pour rejoindre le public extatique, en rémontant il prend le portable d'une fille pour se filmer.

On veut bien croire que "This is not the end" parce que l'on sort de ce concert avec des images, des paysages, des sentiments donnés par un oiseau noir qui est rentré chez lui.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album There's no leaving now de The Tallest Man On Earth
The Tallest Man on Earth en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
The Tallest Man on Earth en concert à Pitchfork Music Festival Paris #2 (édition 2012)
The Tallest Man on Earth en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - vendredi 2 novembre

En savoir plus :
Le site officiel de The Tallest Man on Earth
Le Myspace de The Tallest Man on Earth
Le Facebook de The Tallest Man on Earth


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=