Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jarvis Cocker
20 Golden Greats  (12Mail / Red Bull Space, Paris)  du 17 juin au 28 août 2015

Un peu plus de deux mois après la sortie du film documentaire qu’il a co-réalisé, Pulp, A Film About Death & Supermarkets, Jarvis Cocker, le leader du groupe de Sheffield, s’expose sur de nouvelles toiles. Un deuxième retour en images qui illustre à nouveau toute la palette de ses talents : vingt macarons de disques d’or qui lui auraient été attribués et dont il a imaginé et peint à la main le contenu : titre de chanson, maison de production, année de pressage…

Cette orchestration d’un faux come-back discographique, dans un registre inattendu et sur des vinyles fictifs, est une manière aussi malicieuse que subtile de poursuivre l’exploration de la pop culture initiée avec ledit long métrage. Soit une réponse teintée d’un humour tout britannique à ceux qui, à l’issue de la tournée triomphale (d’adieu ?) de 2012 clôturée dans sa ville natale le 8 décembre, lui demandait s’il travaillait sur un nouveau disque.

En pleine gueule de bois et dans un flou artistique total quant à son avenir musical, le dandy taquin a vu une lueur éclairer d’un nouveau jour son regard sur le succès. Le mirage d’une carrière fantasmée, des années 60 à aujourd’hui, faite de hits-singles sur 45 tours pour tous les labels qu’il affectionne (Motown, Disques Vogue, Polydor, Capitol, Rough Trade…) et dont il aurait vendu plusieurs centaines de milliers d’exemplaires.

Les explications de Jarvis Cocker :

Chimérique, cette auto-consécration sur galettes du métal rare et précieux fascine autant qu’elle prête à sourire d’ironie et de tendresse. Surtout, elle interroge le concept de "tube" et désacralise sa représentation matérielle. Ou comment la quête du Graal du musicien aboutit à un objet mythique mais désuet – le nombre de ventes nécessaires pour obtenir un disque d’or ne fait que diminuer – et qui repose sur du virtuel depuis le MP3. Un bibelot kitsch qui n’a d’autre valeur que celle que lui porte notre inconscient collectif de Common People.

Comme il l’a fait à l’écran, c’est d’ailleurs au public et aux fans que Jarvis Cocker rend hommage. Dans la galerie, au milieu du tableau de chasse rêvé, des postes de télévision diffusent des images d’adolescents en liesse, hurlant et applaudissant, issues d’une émission musicale anglaise des années 80. Un sens du partage cher au compositeur, disponible et attentif aux visiteurs lors du vernissage. Marque d’attention, les premiers se verront d’ailleurs offrir la bande-son spécialement composée pour l’occasion, avec le Dj et producteur français Pilooski et la harpiste anglaise Serafina Steer, dans les studios parisiens de Red Bull.

Inspirés par les propriétés spirituelles de l'or, ces trois instrumentaux ("Panning For Gold", "Golden Chains", "A Mine Of Information") avant-gardistes, dépouillés et inquiétants, sont hantés par la voix-off du chanteur. Un paysage austère et déroutant qui n’est pas sans rappeler l’ambiance glaciale distillée lors de son Dj set en première partie du concert de The Pastels le 2 juillet 2014 à La Gaité Lyrique. Toujours là où l’on ne l’y attend pas, Jarvis Cocker mixait cinéma et littérature (dialogues de films, paroles de Michel Houellebecq).

Diamétralement opposée à ce qui pourrait devenir un disque d’or, cette œuvre insaisissable fait l’objet d’une édition vinyle limitée à 1 000 exemplaires, hors commerce. Un trophée à accrocher dans votre salon.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Jarvis Cocker parmi une sélection de singles (janvier 2007)
La chronique de l'album eponyme de Jarvis Cocker
Jarvis Cocker en concert au Festival Les Inrocks 2006
Jarvis Cocker en concert au Festival Summercase 2007 (samedi)

En savoir plus :
Le site officiel de l'exposition
Le Soundcloud de l'exposition
Le Facebook de l'événement

Crédits photos : Christophe Gatschiné


Christophe Gatschiné         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
  
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=