Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Robin Guthrie - All Angels Gone
La Maroquinerie  (Paris)  1er avril 2005

Robin Guthrie en concert à Paris !

Et oui, Robin Guthrie !

Robin Guthrie, le guitariste fondateur du mythique groupe des Cocteau Twins.

Robin Guthrie, le compositeur de Imperial

Robin Guthrie, le leader du groupe Violet Indiana.

Robin Guthrie était de passage à Paris alors que sortait le film "Mysterious skin" de Gregg Araki dont il a composé la bande musicale.

Venant de Bruxelles, il fait une halte à Paris pour nous présenter son film-composition Lumière.

Tant pis pour ceux qui étaient ailleurs !

En première partie, le groupe français all angels gone qui vient de réaliser Quietly un album tout à fait singulier, attestant d'un univers musical kaléidoscopique mais très personnel, des voix éthérées et des compositions bien maîtrisées.

Intimidés, fébriles, et presque incrédules de partager l'affiche avec Robin Guthrie, les huit membres du groupe seront impressionnés lors des balances par "le" son de Guthrie au point d'en modifier leur setlist pour qu'elle s'harmonise avec ce qu'ils viennent d'entendre.

Le live constitue toujours une épreuve redoutable pour le registre de l'éther musical. Force est de constater qu' All angels gone s'est révélé excellent, plus impressionnant encore que sur album.

Ce fût vraiment un enchantement. Des compositions baroques, exigeantes et extrêmement sophistiquées pour rendre un son singulier qui du post rock au rock atmosphérique nous entraîne vers des contrées que peu ont exploré tant musicalement que vocalement.

Les psalmodies des voix intemporelles et séraphiques nous entraînent vers le mysticisme païen à la Dead Can Dance auquel se mêle la pureté de Sigur Ros à la poursuite des chevauchées musicales totalement abouties.

 

A suivre donc de très très près.

Ensuite, Robin Guthrie entre sur scène, seul. Derrière lui, sur l'écran, une image arrêtée, la première de son film. Il s'asseoit à l'extrême droite de la scène devant une petite table sur laquelle repose une table de mixage et divers équipements dont sortent une multitude de fils.

Robin Guthrie seul. Et une guitare. Et une guitare magique branchée sur des expanders et autres instruments électroniques.

Silence. Il lance le film et plaque les premiers accords. Et il n'est pas possible de ne pas reconnaître le son des Cocteau twins.

Spectacle, plutôt que concert, Robin Guthrie nous propose un voyage "quiet and peaceful" au rythme de Lumière un film d'animation de 40 minutes qu'il a réalisé. De la musique à ressentir et à vivre, déclinée en de longues nappes sonores sur des images non figuratives qui vous portent sur un océan de couleurs.

Le public est ravi au sens premier du terme. Quand la dernière image se fige et que la dernière note s'égrène, le public retient son souffle.

Applaudissements nourris, chaleureux regrettant déjà le temps qui passe. Les spectateurs, fans ultimes, espèrent un rappel. Robin Guthrie revient modestement, presque timide. Il nous dit qu'il n'a rien d'autre à nous jouer. Et puis, il reprend sa guitare...

Excellent. Dommage , vous auriez dû venir !

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Imperial de Robin Guthrie
La chronique de l'album Mysterious skin de Robin Guthrie - Harold Budd
L'interview de Robin Guthrie (24 avril 2003)
La chronique de l'album Quietly de all angels gone
Articles : all angels gone en concert au Sentier des Halles - 3 CD à gagner !
All Angels Gone en concert au Sentier des Halles (27 avril 2005)
L'interview de all angels gone (8 mars 2005)
L'interview de Neth - All angels gone (21 juin 2005)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=