Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Robin Guthrie - All Angels Gone
La Maroquinerie  (Paris)  1er avril 2005

Robin Guthrie en concert à Paris !

Et oui, Robin Guthrie !

Robin Guthrie, le guitariste fondateur du mythique groupe des Cocteau Twins.

Robin Guthrie, le compositeur de Imperial

Robin Guthrie, le leader du groupe Violet Indiana.

Robin Guthrie était de passage à Paris alors que sortait le film "Mysterious skin" de Gregg Araki dont il a composé la bande musicale.

Venant de Bruxelles, il fait une halte à Paris pour nous présenter son film-composition Lumière.

Tant pis pour ceux qui étaient ailleurs !

En première partie, le groupe français all angels gone qui vient de réaliser Quietly un album tout à fait singulier, attestant d'un univers musical kaléidoscopique mais très personnel, des voix éthérées et des compositions bien maîtrisées.

Intimidés, fébriles, et presque incrédules de partager l'affiche avec Robin Guthrie, les huit membres du groupe seront impressionnés lors des balances par "le" son de Guthrie au point d'en modifier leur setlist pour qu'elle s'harmonise avec ce qu'ils viennent d'entendre.

Le live constitue toujours une épreuve redoutable pour le registre de l'éther musical. Force est de constater qu' All angels gone s'est révélé excellent, plus impressionnant encore que sur album.

Ce fût vraiment un enchantement. Des compositions baroques, exigeantes et extrêmement sophistiquées pour rendre un son singulier qui du post rock au rock atmosphérique nous entraîne vers des contrées que peu ont exploré tant musicalement que vocalement.

Les psalmodies des voix intemporelles et séraphiques nous entraînent vers le mysticisme païen à la Dead Can Dance auquel se mêle la pureté de Sigur Ros à la poursuite des chevauchées musicales totalement abouties.

 

A suivre donc de très très près.

Ensuite, Robin Guthrie entre sur scène, seul. Derrière lui, sur l'écran, une image arrêtée, la première de son film. Il s'asseoit à l'extrême droite de la scène devant une petite table sur laquelle repose une table de mixage et divers équipements dont sortent une multitude de fils.

Robin Guthrie seul. Et une guitare. Et une guitare magique branchée sur des expanders et autres instruments électroniques.

Silence. Il lance le film et plaque les premiers accords. Et il n'est pas possible de ne pas reconnaître le son des Cocteau twins.

Spectacle, plutôt que concert, Robin Guthrie nous propose un voyage "quiet and peaceful" au rythme de Lumière un film d'animation de 40 minutes qu'il a réalisé. De la musique à ressentir et à vivre, déclinée en de longues nappes sonores sur des images non figuratives qui vous portent sur un océan de couleurs.

Le public est ravi au sens premier du terme. Quand la dernière image se fige et que la dernière note s'égrène, le public retient son souffle.

Applaudissements nourris, chaleureux regrettant déjà le temps qui passe. Les spectateurs, fans ultimes, espèrent un rappel. Robin Guthrie revient modestement, presque timide. Il nous dit qu'il n'a rien d'autre à nous jouer. Et puis, il reprend sa guitare...

Excellent. Dommage , vous auriez dû venir !

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Imperial de Robin Guthrie
La chronique de l'album Mysterious skin de Robin Guthrie - Harold Budd
L'interview de Robin Guthrie (24 avril 2003)
La chronique de l'album Quietly de all angels gone
Articles : all angels gone en concert au Sentier des Halles - 3 CD à gagner !
All Angels Gone en concert au Sentier des Halles (27 avril 2005)
L'interview de all angels gone (8 mars 2005)
L'interview de Neth - All angels gone (21 juin 2005)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2024 : La grande parade

C'est l'heure de la grande parade et du tintouin pour faire semblant que tout va bien depuis 1789. Mais le feu d'artifice culturel, c'est sur Froggy's Delight que ça se passe et plus précisément à Avignon ! Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y fumes avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"J'aimerais arrêtée" au Théâtre Luna / Quartier Luna
"Les enfants du diable" au Théâtre L'Oriflamme
"Momentos" au Théâtre Girasole
"Venise, récit chanté d'un corp" au Théâtre le 11
"L'arbre de Mia" au Grenier à Sel
"Au creux de mon silence" au Théâtre 3S
"Des chèvres en Corrèze" au Théâtre Episcène
"Inavouable" de Théâtre La Manufacture
"Vive" au Théâtre du Train Bleu
"Brisby (blasphème !)" au Théâtre du Train Bleu
"L'art de ne pas dire" au Théâtre La Factory, salle Tomasi
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chapelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

"Aventurera" de Alberto Gout
"Karmapolice" de Julien Paolini

"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=