Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Robin Guthrie - All Angels Gone
La Maroquinerie  (Paris)  1er avril 2005

Robin Guthrie en concert à Paris !

Et oui, Robin Guthrie !

Robin Guthrie, le guitariste fondateur du mythique groupe des Cocteau Twins.

Robin Guthrie, le compositeur de Imperial

Robin Guthrie, le leader du groupe Violet Indiana.

Robin Guthrie était de passage à Paris alors que sortait le film "Mysterious skin" de Gregg Araki dont il a composé la bande musicale.

Venant de Bruxelles, il fait une halte à Paris pour nous présenter son film-composition Lumière.

Tant pis pour ceux qui étaient ailleurs !

En première partie, le groupe français all angels gone qui vient de réaliser Quietly un album tout à fait singulier, attestant d'un univers musical kaléidoscopique mais très personnel, des voix éthérées et des compositions bien maîtrisées.

Intimidés, fébriles, et presque incrédules de partager l'affiche avec Robin Guthrie, les huit membres du groupe seront impressionnés lors des balances par "le" son de Guthrie au point d'en modifier leur setlist pour qu'elle s'harmonise avec ce qu'ils viennent d'entendre.

Le live constitue toujours une épreuve redoutable pour le registre de l'éther musical. Force est de constater qu' All angels gone s'est révélé excellent, plus impressionnant encore que sur album.

Ce fût vraiment un enchantement. Des compositions baroques, exigeantes et extrêmement sophistiquées pour rendre un son singulier qui du post rock au rock atmosphérique nous entraîne vers des contrées que peu ont exploré tant musicalement que vocalement.

Les psalmodies des voix intemporelles et séraphiques nous entraînent vers le mysticisme païen à la Dead Can Dance auquel se mêle la pureté de Sigur Ros à la poursuite des chevauchées musicales totalement abouties.

 

A suivre donc de très très près.

Ensuite, Robin Guthrie entre sur scène, seul. Derrière lui, sur l'écran, une image arrêtée, la première de son film. Il s'asseoit à l'extrême droite de la scène devant une petite table sur laquelle repose une table de mixage et divers équipements dont sortent une multitude de fils.

Robin Guthrie seul. Et une guitare. Et une guitare magique branchée sur des expanders et autres instruments électroniques.

Silence. Il lance le film et plaque les premiers accords. Et il n'est pas possible de ne pas reconnaître le son des Cocteau twins.

Spectacle, plutôt que concert, Robin Guthrie nous propose un voyage "quiet and peaceful" au rythme de Lumière un film d'animation de 40 minutes qu'il a réalisé. De la musique à ressentir et à vivre, déclinée en de longues nappes sonores sur des images non figuratives qui vous portent sur un océan de couleurs.

Le public est ravi au sens premier du terme. Quand la dernière image se fige et que la dernière note s'égrène, le public retient son souffle.

Applaudissements nourris, chaleureux regrettant déjà le temps qui passe. Les spectateurs, fans ultimes, espèrent un rappel. Robin Guthrie revient modestement, presque timide. Il nous dit qu'il n'a rien d'autre à nous jouer. Et puis, il reprend sa guitare...

Excellent. Dommage , vous auriez dû venir !

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Imperial de Robin Guthrie
La chronique de l'album Mysterious skin de Robin Guthrie - Harold Budd
L'interview de Robin Guthrie (24 avril 2003)
La chronique de l'album Quietly de all angels gone
Articles : all angels gone en concert au Sentier des Halles - 3 CD à gagner !
All Angels Gone en concert au Sentier des Halles (27 avril 2005)
L'interview de all angels gone (8 mars 2005)
L'interview de Neth - All angels gone (21 juin 2005)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=