Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Robin Guthrie - All Angels Gone
La Maroquinerie  (Paris)  1er avril 2005

Robin Guthrie en concert à Paris !

Et oui, Robin Guthrie !

Robin Guthrie, le guitariste fondateur du mythique groupe des Cocteau Twins.

Robin Guthrie, le compositeur de Imperial

Robin Guthrie, le leader du groupe Violet Indiana.

Robin Guthrie était de passage à Paris alors que sortait le film "Mysterious skin" de Gregg Araki dont il a composé la bande musicale.

Venant de Bruxelles, il fait une halte à Paris pour nous présenter son film-composition Lumière.

Tant pis pour ceux qui étaient ailleurs !

En première partie, le groupe français all angels gone qui vient de réaliser Quietly un album tout à fait singulier, attestant d'un univers musical kaléidoscopique mais très personnel, des voix éthérées et des compositions bien maîtrisées.

Intimidés, fébriles, et presque incrédules de partager l'affiche avec Robin Guthrie, les huit membres du groupe seront impressionnés lors des balances par "le" son de Guthrie au point d'en modifier leur setlist pour qu'elle s'harmonise avec ce qu'ils viennent d'entendre.

Le live constitue toujours une épreuve redoutable pour le registre de l'éther musical. Force est de constater qu' All angels gone s'est révélé excellent, plus impressionnant encore que sur album.

Ce fût vraiment un enchantement. Des compositions baroques, exigeantes et extrêmement sophistiquées pour rendre un son singulier qui du post rock au rock atmosphérique nous entraîne vers des contrées que peu ont exploré tant musicalement que vocalement.

Les psalmodies des voix intemporelles et séraphiques nous entraînent vers le mysticisme païen à la Dead Can Dance auquel se mêle la pureté de Sigur Ros à la poursuite des chevauchées musicales totalement abouties.

 

A suivre donc de très très près.

Ensuite, Robin Guthrie entre sur scène, seul. Derrière lui, sur l'écran, une image arrêtée, la première de son film. Il s'asseoit à l'extrême droite de la scène devant une petite table sur laquelle repose une table de mixage et divers équipements dont sortent une multitude de fils.

Robin Guthrie seul. Et une guitare. Et une guitare magique branchée sur des expanders et autres instruments électroniques.

Silence. Il lance le film et plaque les premiers accords. Et il n'est pas possible de ne pas reconnaître le son des Cocteau twins.

Spectacle, plutôt que concert, Robin Guthrie nous propose un voyage "quiet and peaceful" au rythme de Lumière un film d'animation de 40 minutes qu'il a réalisé. De la musique à ressentir et à vivre, déclinée en de longues nappes sonores sur des images non figuratives qui vous portent sur un océan de couleurs.

Le public est ravi au sens premier du terme. Quand la dernière image se fige et que la dernière note s'égrène, le public retient son souffle.

Applaudissements nourris, chaleureux regrettant déjà le temps qui passe. Les spectateurs, fans ultimes, espèrent un rappel. Robin Guthrie revient modestement, presque timide. Il nous dit qu'il n'a rien d'autre à nous jouer. Et puis, il reprend sa guitare...

Excellent. Dommage , vous auriez dû venir !

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Imperial de Robin Guthrie
La chronique de l'album Mysterious skin de Robin Guthrie - Harold Budd
L'interview de Robin Guthrie (24 avril 2003)
La chronique de l'album Quietly de all angels gone
Articles : all angels gone en concert au Sentier des Halles - 3 CD à gagner !
All Angels Gone en concert au Sentier des Halles (27 avril 2005)
L'interview de all angels gone (8 mars 2005)
L'interview de Neth - All angels gone (21 juin 2005)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=