Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi
Gomina - Electric Octopus Orchestra - Baxter Dury - Bo Ningen - Dominique A - Cypress Hill - Christine & The Queens - Alt-J - Jungle - Étienne de Crécy  (Hérouville St-Clair, Normandie)  du 2 au 5 juillet 2015

Week-end caniculaire en Normandie, comme partout ailleurs. L'année dernière, Beauregard avait connu des conditions plus clémentes, c'est-à-dire moins d'énormes averses, que les autres gros festivals qui ont lieu lors du premier week-end de juillet. Cette année, ce sera la même punition pour tout le monde.

Arrivée tardive en Normandie par un train bondé, sans climatisation, et dont les toilettes débordaient dans certains wagons. On se dit que ça nous prépare pour l'ambiance de festival par grosse chaleur, les hectolitres de bière avalés et les sanisettes qui débordent en fin de soirée... En même temps, on sait que le site de Beauregard est vert, un peu ombragé, que l'organisation est attentive aux détails d'intendance, et que les conditions seront donc certainement meilleures que sur d'autres sites. En tout état de cause, il y a de fortes chances que la soirée, même coincé entre une baraque à frites et les lieux d'aisance, soit moins hardcore qu'un voyage avec la SNCF.

En fait, ce qui nous effraie le plus pour cette édition ne tient pas au temps, mais à la programmation. Le festival de Beauregard est désormais adossé au tourneur Alias. Le mouvement engagé en 2014 qui vise à élargir le public se poursuit cette année. On connaît les problèmes financiers que traversent actuellement les festivals qui doivent faire face à la baisse des subventions municipales ou régionales, et choisissent donc des artistes plus populaires pour un public moins exigeant, afin de ratisser plus large dans une certaine forme de fuite en avant qui permet d'atteindre l'équilibre financier grâce à la vente de milliers de pintes à 6 euros.

Lorsque DSK disait "plus on élargit, moins c'est étroit", il n'est pas sûr qu'il parlait de la programmation d'un festival. Mais lorsqu'il ajoutait "si c'est trop large, j'ai moins de plaisir et j'ai moins envie de venir", j'aurais tendance à le rejoindre. Entendons-nous bien, le rejoindre sur sa déclaration, pas dans une suite du Carlton de Lille.

On aurait vraiment souhaité voir Gomina, le combo psychedélique caennais inspiré par Tame Impala, découvrir le blues d'Electric Octopus Orchestra, vérifier que Baxter Dury donnait un spectacle plus professionnel que sur la scène de l'Olympia quelques semaines auparavant. Et surtout se prendre en live et en pleine face les décibels de Bo Ningen.

Pas de chance, on arrive sur le site pour entendre au loin "Le Silence des Oiseaux" de Dominique A, cinquième artiste de la soirée, suivi du dernier morceau du set, "L'Horizon". Notre soirée sera donc malheureusement réduite d'un certain nombre de possibles bonnes surprises et enthousiasmes.

Par contre, on est dans les premiers rangs pour Cypress Hill. Ce qui saisit en premier est la qualité du son. Beau travail des techniciens de Beauregard. Les rappeurs latinos font bien le boulot pour un public étrangement jeune dont la plupart devaient porter des couches-culottes lorsque les californiens connaissaient leur premier succès avec "How I Just Could Kill A Man" aux débuts des années 90. "Insane In The Brain" est aussi très bien reçu par un public joyeusement sautillant. On regrettera quand même l'utilisation des grosses ficelles du style faire crier le public de droite puis de gauche. Quant à insérer une battle percus vs. scratchs dans un set d'une heure de rap, ça ne sent pas le stakhanovisme.

Sur la scène d'en face, Christine & The Queens est attendu par du très jeune public venu avec les parents. Sur les premiers rangs essentiellement des gamines de 12 à 16 ans. Christine & The Queens est clairement le genre de groupe destiné à rameuter un public qui n'aime pas forcément la musique. En se retrouvant album de 2014 pour les Inrocks, Christine & The Queens n'a pas gagné en crédibilité, mais a plutôt sonné le glas du sérieux de l'ex-magazine musical de référence en France. Néanmoins, c'est pro, c'est propre, ça a une meilleure gueule qu'il y a deux ans au festival FnacLive avec des basses bien présentes et des jeux de lumière travaillés. Le gros oubli de ce "projet", tel que le nomme la chanteuse, ce sont les chansons. Il y a des danseurs, trois musiciens, de la lumière, de la mise en scène... mais on ne vibre à aucun moment. La variété frigide de Christine & The Queens a beau recueillir les faveurs du public, son set n'a rien ni de percutant ni d'émouvant.

Vus à Beauregard, il y a deux ans, Alt-J ne nous avait pas non plus laissé un grand souvenir sur scène. Capables d'albums malins à la production extrêmement poussée, on attend de voir si leur prestation ressemblera cette fois encore à une pâle ressucée du disque par des dadais sans charisme. Résultat des courses, oui. Comme deux ans auparavant, on s'ennuie poliment. Pourtant, Gus Unger-Hamilton, le moustachu claviériste, fait des efforts pour s'adresser au public en français. Mais il ne se passe rien sur scène, et bien que le fond de plateau soit couvert de projecteurs destinés à laisser le groupe en contre-jour tandis que le public est éclairé, qu'on assiste à une débauche de lights, décidément, ça bande mou. Groupe tête d'affiche, il était prévu que les londoniens tiennent la scène de 23h25 à 0h50. Or à 0h40, fin des hostilités. Certes, ça m'a paru horriblement long, pourtant ils ont joué à peine plus d'une heure dix, même pas capables d'assurer le temps prévu pour éviter l'attente entre les deux plateaux. Franchement, Alt-J ne méritait pas sa place en tête d'affiche.

La première bonne surprise viendra avec le groupe londonien Jungle. Sur scène, en front, deux claviers / chants, un chanteur et une chanteuse. En fond de plateau, un percu, un batteur et un guitariste qui échange parfois son instrument pour une basse. Sans révolutionner le genre, Jungle propose une pop soul sous influence 70's et trip hop. Une touche de Thievery Corporation par ci, un zeste de Gus Gus par là pour les harmonies vocales. C'est entraînant, chaud, euphorisant et le plaisir des musiciens est palpable, à des kilomètres des prestations de Christine & The Queens ou d'Alt-J. Le public met deux ou trois chansons à se chauffer. D'abord statiques devant la découverte, les premiers rangs ne tardent pas à onduler, à lever les bras, voire à reprendre quelques mots saisis dans les refrains. Jungle, à surveiller de près.

Pour clôturer la soirée, Étienne de Crécy accompagné d'Alex Gopher et de Julien Delfaud prennent tranquillement les platines. Super Discount sait faire danser. La production est bien calibrée, le visuel un peu cheap mais à l'image du nom, un gros "Super Discount" éclairé au néon. L'ambiance prend, la soirée se termine tranquillement alors que le site s'est déjà considérablement vidé depuis la fin de Alt-J.

Résolution pour demain, arriver tôt car c'est là que les bonnes surprises peuvent avoir lieu.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - dimanche
Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - samedi
Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - vendredi
Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Samedi
Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Dimanche
Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #8 (édition 2016)
Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #8 (édition 2016) - vendredi 1er juillet
La chronique de l'album Floor Show de Baxter Dury
La chronique de l'album It's A Pleasure de Baxter Dury
Baxter Dury en concert au Festival La Route du Rock - Collection Hiver 2006
Baxter Dury en concert au Festival Les Paradis Artificiels #6 (édition 2012) - mardi 17 avril
Baxter Dury en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition
Baxter Dury en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Vendredi
Baxter Dury en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Samedi 29 septembre
Baxter Dury en concert au Festival La Route du Rock #24 (samedi 16 août 2014)
Bo Ningen en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #27 (édition 2015) - Samedi 4
La chronique de l'album Tout sera comme avant de Dominique A
La chronique de l'album L'horizon de Dominique A
La chronique de l'album Sur nos forces motrices de Dominique A
La chronique de l'album La Musique de Dominique A
La chronique de l'album Kick Peplum (EP) de Dominique A
La chronique de l'album Vers les lueurs de Dominique A
La chronique de l'album Eléor de Dominique A
La chronique de l'album Toute latitude de Dominique A
La chronique de l'album La Fragilité de Dominique A
Dominique A en concert à la Salle Jeanne d'Arc (21 novembre 2003)
Dominique A en concert à la Salle de la Cité (11 novembre 2004)
Dominique A en concert à l'Olympia (30 novembre 2004)
Dominique A en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Dominique A en concert au Festival International de Benicassim 2006 (vendredi)
Dominique A en concert au Festival La Route du Rock 2009 (dimanche)
Dominique A en concert au Grand Mix (vendredi 27 novembre 2009)
Dominique A en concert à Casino de Paris (jeudi 26 novembre 2009)
Dominique A en concert au Fil (samedi 6 février 2010)
Dominique A en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Dominique A en concert au Festival La Route du Rock #22 (vendredi 10 août 2012)
Dominique A en concert au Festival La Route du Rock #22 (samedi 11 août 2012)
Dominique A en concert à Théatre Lino Ventura (jeudi 4 avril 2013)
Dominique A en concert à L'Aéronef (samedi 25 mai 2013)
Dominique A en concert au Festival Europavox 2015 - Samedi 23 mai
Dominique A en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Du jeudi au dimanche
Dominique A en concert au Colisée (dimanche 29 novembre 2015)
La vidéo de En solo aux Bouffes du Nord (DVD) par Dominique A
L'interview de Dominique A (6 mars 2006)
L'interview de Dominique A (26 avril 2006)
L'interview de Dominique A (octobre 2007)
L'interview de Dominique A (27 mars 2009)
L'interview de Dominique A (samedi 7 juillet 2012)
L'interview de Dominique A (jeudi 19 mars 2015)
La chronique de l'album Rise Up de Cypress Hill
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du vendredi - Minus The Bear - All Time Low - Roken is Dodelijk - Band of
Cypress Hill en concert au Festival Rock en Seine 2010 (vendredi 27 août 2010)
Cypress Hill en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Top 3 des meilleurs sets de ReS 2010
Cypress Hill en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - dimanche
Cypress Hill en concert au Festival Cabaret Vert #13 (édition 2017) - Jeudi 24 août
Christine and The Queens en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Samedi
Christine and The Queens en concert au Festival Le Printemps de Bourges #39 - Edition 2015
Christine and The Queens en concert au Festival Artrock 2015
Christine and The Queens en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - Jeudi 20 août
La chronique de l'album An Awesome Wave de Alt-J
Alt-J en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Vendredi
Alt-J en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Jeudi
Alt-J en concert au Festival Rock en Seine 2013 (vendredi 23 août 2013)
Alt-J en concert au Festival Le Cabaret Vert #9 (jeudi 22 août 2013)
La chronique de l'album Aie, aie, aie de Vaguement la jungle
Jungle parmi une sélection de singles (février 2011 )
La chronique de l'album Jungle Blues de C.W Stoneking
Jungle parmi une sélection de singles (janvier 2013)
La chronique de l'album The Heat EP de Jungle
La chronique de l'album Jungle contemporaine de Mesparrow
Jungle en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - samedi 22 août
Jungle en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - mercredi 20 juillet
Jungle en concert au Festival des Eurockéennes #30 (édition 2018) - samedi 7 juillet
Jungle en concert au Festival Hop Pop Hop #3 (édition 2018) - samedi 15
Étienne de Crécy en concert au Festival Les Transmusicales 2007 (Vendredi)
Étienne de Crécy en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Étienne de Crécy en concert au Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Beauregard
Le Myspace du Festival Beauregard
Le Facebook du Festival Beauregard


        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Laetitia Velma et Dominique A (28 mars 2011)


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=