Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Camille, mon envolée
Sophie Daull  (Editions Philippe Rey)  août 2015

Dangereux, et même mortel, d'être malade en décembre, le mois de la grippe, et de plus la semaine de Noël...

Un médecin traitant qui se contente d'un diagnostic au téléphone, un médecin d'urgence débordé et optimiste, une interne qui "suit le protocole" sans même envisager une investigation élémentaire telle une prise de sang, une ambulance dotée d'une bouteille d'oxygène mais sans le masque ad hoc, et une jeune fille de seize ans décède après quatre jours de fièvre très élevée et d'intenses douleurs paralysantes qui n'alarment que ses parents.

Des parents impuissants, sous le choc de l'état de leur fille unique qui se dégrade au fil des heures, malgré l'administration du médicament "miracle" prescrit par tous, un ordinaire antalgique à base de paracétamol, puis sidérés par son décès.

Cette tragédie est "une histoire vraie" selon la terminologie journalistique, celle de Camille, la fille de la comédienne Sophie Daull qui cherche à savoir, pour comprendre, mais sans quête de responsabilités, au demeurant les principaux "intervenants" prenant soin de se dédouaner par anticipation dès qu'ils sentent le vent du boulet déclenché par l'autopsie, comment une "adolescente à l'inaltérable santé" a pu être si rapidement décimée.

Sophie Daull est une femme de mots, les mots des autres qu'elle reprend à son compte sur scène, de Racine à Carole Thibaut ("Pompée", "Les petites empêchées - Histoires de princesses"), puis les siens par lesquels elle va, engluée dans "la géante orgie de malheur" des jours qui suivent, poser sur le papier la "sinistre chronologie" de la maladie, de l'agonie et de la mort, se sentant investie d'une mission, d'un devoir envers sa fille.

Mais l'entreprise scripturale se poursuit pour raconter "l'après", quand au réveil de nuits médicamentées qui ressemblent à des comas, "il faut s'étonner encore, comme à chaque réveil, d'être en état de continuer à vivre, d'exister".

Une entreprise qui change de nature, de fonction et de destinataire puisqu'elle au-delà du dépassement de la douleur, du devoir de mémoire et du culte du souvenir.

Au témoignage intime et privé adressé à l'enfant mort succèdent, malgré la volonté affirmée de l'auteure de "se garder du requiem égocentré", "cent cinquante pages de béquilles en me souvenant de ce que tu aimais en moi" qui constituent un journal exempt du "sirop de deuil un peu gluant, poème pompeux, élégie larmoyante" et essentiellement autocentré qui traduit déjà, par certaines assertions, la volonté de cette dernière d'en faire un objet littéraire et la conscience d'un possible lecteur.

Ce que confirme la publication des récits, sous la qualification de "roman", dont l'artificialité de la présentation croisée en chapitres alternés brise la chronologie des émotions et altère quelque peu l'empathie du lecteur, et le titre "Camille, mon envolée" qui s'inscrit dans un registre très classique - et usité - des thématiques du deuil et de la mort comme acte fondateur de l'entrée en littérature, au demeurant signifiées par le double sens du terme "envolée".

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "La suture" du même auteur


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=