Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jonny Greenwood
Inherent Vice  (Nonesuch Records)  décembre 2014

"Elle était  capable de lire l'heure sur une horloge cassée."

Ecrire sur la musique d’un film dont on a strictement vu aucune image n’est pas forcément une chose aisée. On peut se rattacher à l’univers plein de virtuosité picturale et narrative de son réalisateur : Paul Thomas Anderson (Boogie Nights, Magnolia, Punch-Drunk Love ou encore There Will Be Blood et The Master) ou aux souvenirs de la lecture du livre du fantastique de Thomas Pynchon (Crying Of Lot 49, Gravity’s Rainbow, Vineland, Bleeding Edge…). On peut attaquer aussi l'écoute de cette B.O. par le versant purement musical, par le biais de son compositeur Jonny Greenwood. C’est la troisième collaboration consécutive entre le réalisateur Américain et le guitariste Anglais après There Will Be Blood en 2007 et The Master en 2012.

Paul Thomas Anderson s’est donc attaqué au roman de Thomas Pynchon, Inherent Vice. Le pitch est assez simple même si l’histoire est absolument labyrinthique : les années 70, Doc Sportello détective privé qui aime se retourner la tête avec des substances planantes vient en aide à son ancien amour, Shasta, devenue la compagne du milliardaire véreux Mickey Wolfmann qui a mystérieusement disparu. A charge du guitariste de Radiohead de mettre de la musique dessus.

Au niveau ambiance, on reste dans une atmosphère opiacée mid tempo psychédélique. Si les influences d’une certaine musique contemporaine, Messiaen (un peu), Jolivet (pas beaucoup) mais surtout Penderecki (ultrachromatisme, glissandi, travail sur la couleur sonore des cordes) sont moins significatives que dans The Master ou dans le plus intéressant musicalement There Will Be Blood, les envies d’une musique symphonique savante, peut-être plus abordable dans ce disque que précédemment, sont-elles toujours bien présentes. Ici, il n’est donc point question d’atonalité mais plutôt d’impressionnisme naïf.

Pour renforcer l’effet décalé et un brin onirique, Greenwood intercale avec sa musique des morceaux de Can ("Vitamine C"), du rock and roll des années 60, The Marketts (Here Comes The Ho-Dads), "Sukiyaki" de Kyu Sakamoto, un titre de Neil Young ("Journey Through The Past"), de la soul ("Les Fleurs" de Minnie Riperton) et "Any Day Now" de Chuck Jackson. Surtout, et spécialement pour les fans de Radiohead, y figure également "Spooks", morceau issu des sessions d’enregistrement d’In Rainbows et interprété ici par Greenwood, Gaz Coombes et Danny Goffey (deux anciens membres de Supergrass) et rehaussé par la voix de Joanna Newsom (la chanteuse interprétant le personnage de Sortilège dans le film d’Anderson).

Rien de transcendant, mais rien de désagréable non plus (on aime assez les clins d’œil mélodiques à Bernard Herrmann, Gavin Bryars ou Laurent Petitgirard, le traitement des bois, notamment le cor anglais) et puis cette partition a au moins le mérite de remplir son bon office !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Bodysong de Jonny Greenwood
La chronique de l'album In rainbows de Radiohead
La chronique de l'album The Best Of de Radiohead
La chronique de l'album The King of Limbs de Radiohead
Radiohead en concert aux Arènes de Nimes (14 juillet 2003)
Radiohead en concert au Festival International de Benicassim 2002
Radiohead en concert à Bercy (17 novembre 2003)
Radiohead en concert à Main Square Festival

En savoir plus :
Le site officiel du film Inherent Vice
Le Facebook du film Inherent Vice


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=