Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Moving Units
Rencontre avec Blake Miller  (Paris)  mars 2005

Moving Units sort son premier album Dangerous Dreams qui fera peut être parler de lui pendant les festivals. C'est Blake Miller qui est venu à Paris pour en assurer la promotion.

Nous l'avons rencontré un peu fatigué, tant par le vol que par l'enchaînement ininterrompu des interviews, mais très disponible et aussi tellement bavard que nous avons plutôt parlé à bâtons rompus que joué au jeu des questions réponses.

Le groupe

Devenus potes suite à diverses rencontres dans des parties de Los Angeles (la légende colportée par eux-mêmes voudrait qu'ils se soient rencontrés alors qu'ils mixaient à l'anniversaire de Christina Ricci) les 3 membres de Moving Units, qui jouaient jusqu'alors dans des groupes différents pour passer le temps, se sont regroupés autour d'une idée commune : monter leur groupe de musique pour se faire plaisir.

Johan, qui est à moitié suisse et à moitié suédois est un garçon plutôt sophistiqué et sensible tandis que Chris, l'américian, est plus sauvage, plus impulsif. Quand il joue de la batterie c'est comme Animal dans les Muppet show, une véritable furie. Son jeu est très puissant. Alors que Johan est très technique, très professionnel. Blake est un peu entre les deux, il fait le lien entre les deux styles. C'est Blake qui prépare les idées de mélodies, les textes, qui pose les bases des morceaux.

Ensuite, ces maquettes données en patures aux 2 autres, chacun met son grain de sel et c'est en général une osmose quasi instantanée qui donne naissance aux morceaux définitifs.

De Moving Units, Blake Miller nous dit que "L'idée de départ c'était vraiment de se faire plaisir, et la musique était le meilleur moyen d'expression pour nous, pas spécialement de faire un disque etc… mais étrangement on a été repéré assez vite et un petit label nous a donné un peu de sous pour faire un disque alors on a joué le jeu."

Et on veut bien les croire puisque avant d'enregistrer ce disque le groupe n'avait jamais mis les pieds dans un studio. Du coup ils ont enregistré tous ensemble dans le studio, façon "1, 2 3 c'est parti !". Ensuite, certaines parties d'arrangement furent enregistrées séparément, tout comme les voix qui étaient enregistrées à part également. Cela donne au disque un côté spontané qui participe beaucoup à la fraîcheur de l'album.

"En tout cas ce qui nous intéresse c'est vraiment de pouvoir continuer à faire vivre les Moving Units sans faire de compromis sur notre musique." ajoute Blake, comme pour prendre les devants.

A propos des influences…

"Beaucoup d'influences mais nous rêverions de nous en dégager et avoir un son, une voix que l'on puisse identifier comme tels et pas comparer à d'autres groupes.".

Pourtant il faut reconnaître que David Bowie, Iggy Pop hantent ce disque. Blake avoue d'ailleurs beaucoup aimer David Bowie, période Ziggy Stardust et The Idiot de Iggy Pop car "C'est un album qui montre que l'on peut enregistrer un disque sans compromis, tel que l'on est vraiment.".

Définir leur musique ?

Impulsive et honnête !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Dangerous Dreams de Moving Units


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=