Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Moving Units
Rencontre avec Blake Miller  (Paris)  mars 2005

Moving Units sort son premier album Dangerous Dreams qui fera peut être parler de lui pendant les festivals. C'est Blake Miller qui est venu à Paris pour en assurer la promotion.

Nous l'avons rencontré un peu fatigué, tant par le vol que par l'enchaînement ininterrompu des interviews, mais très disponible et aussi tellement bavard que nous avons plutôt parlé à bâtons rompus que joué au jeu des questions réponses.

Le groupe

Devenus potes suite à diverses rencontres dans des parties de Los Angeles (la légende colportée par eux-mêmes voudrait qu'ils se soient rencontrés alors qu'ils mixaient à l'anniversaire de Christina Ricci) les 3 membres de Moving Units, qui jouaient jusqu'alors dans des groupes différents pour passer le temps, se sont regroupés autour d'une idée commune : monter leur groupe de musique pour se faire plaisir.

Johan, qui est à moitié suisse et à moitié suédois est un garçon plutôt sophistiqué et sensible tandis que Chris, l'américian, est plus sauvage, plus impulsif. Quand il joue de la batterie c'est comme Animal dans les Muppet show, une véritable furie. Son jeu est très puissant. Alors que Johan est très technique, très professionnel. Blake est un peu entre les deux, il fait le lien entre les deux styles. C'est Blake qui prépare les idées de mélodies, les textes, qui pose les bases des morceaux.

Ensuite, ces maquettes données en patures aux 2 autres, chacun met son grain de sel et c'est en général une osmose quasi instantanée qui donne naissance aux morceaux définitifs.

De Moving Units, Blake Miller nous dit que "L'idée de départ c'était vraiment de se faire plaisir, et la musique était le meilleur moyen d'expression pour nous, pas spécialement de faire un disque etc… mais étrangement on a été repéré assez vite et un petit label nous a donné un peu de sous pour faire un disque alors on a joué le jeu."

Et on veut bien les croire puisque avant d'enregistrer ce disque le groupe n'avait jamais mis les pieds dans un studio. Du coup ils ont enregistré tous ensemble dans le studio, façon "1, 2 3 c'est parti !". Ensuite, certaines parties d'arrangement furent enregistrées séparément, tout comme les voix qui étaient enregistrées à part également. Cela donne au disque un côté spontané qui participe beaucoup à la fraîcheur de l'album.

"En tout cas ce qui nous intéresse c'est vraiment de pouvoir continuer à faire vivre les Moving Units sans faire de compromis sur notre musique." ajoute Blake, comme pour prendre les devants.

A propos des influences…

"Beaucoup d'influences mais nous rêverions de nous en dégager et avoir un son, une voix que l'on puisse identifier comme tels et pas comparer à d'autres groupes.".

Pourtant il faut reconnaître que David Bowie, Iggy Pop hantent ce disque. Blake avoue d'ailleurs beaucoup aimer David Bowie, période Ziggy Stardust et The Idiot de Iggy Pop car "C'est un album qui montre que l'on peut enregistrer un disque sans compromis, tel que l'on est vraiment.".

Définir leur musique ?

Impulsive et honnête !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Dangerous Dreams de Moving Units


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=