Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les secrets des autres
Patrick Wang  août 2015

Réalisé par Patrick Wang. Etats-Unis. Drame. 1h43 (Sortie le 26 août 2015). Avec Wendy Moniz, Trevor St. John, Oona Laurence, Jeremy Shinder; Jessica Pimentel, Gabriel Rush, Rachel Dratch et Eyas Younis.

Avec "In the family", Patrick Wang avait signé un premier film d'une grande force émotionnelle. Tous les spectateurs conquis par sa radicalité formelle et sa bienveillance sentimentale pourraient témoigner que son souvenir ne s'est pas beaucoup estompé de leur mémoire.

"In the family" appartient à cette minorité d'oeuvre qui travaille, qui pénètre profondément dans les cœurs et les âmes. C'est donc avec une certaine impatience,teintée de curiosité et même d'appréhension, que l'on s'immerge dans le second long-métrage de Patrick Wang en s'interrogeant : peut-il renouveler le "miracle" de "In the family" ?

D'emblée, on sait que "Les secrets des autres" va s'inscrire dans la même famille que le premier long de Patrick Wang. Même économie de moyens, même intérêt pour la classe moyenne, même capacité de s'exprimer simplement pour décrire la complexité des sentiments humains.

La différence essentielle réside dans l'absence d'un élément qui structure le film et en constitue la colonne vertébrale, comme l'était le procès dans "In the Family".

Dans "Les secrets des autres", la description de cette famille nucléaire en pleine déliquescence se fait autour d'une agrégation de saynètes signifiantes. Il n'y a pas vraiment de moments-clés où se cristalliseraient les rancoeurs et où exploseraient les non-dits. Plus subtil, moins théâtral, le cinéma de Patrick Wang gagne encore en force, même s'il perd en efficacité immédiate.

Sans doute, ce qui sépare les deux films tient au rapport à la mort. Dans "In the family", la disparition d'un jeune homme est le point de départ "dynamique" de l'histoire ; dans "Les secrets des autres", la mort cachée d'un bébé bloque la vie de quatre personnes, les enferme chacun dans une inguérissable souffrance. Si la fille est fugueuse, son frère obèse et ses parents en crise aiguë de la quarantaine, c'est qu'il y a un immense déni, un secret simple et épouvantable.

Tiré d'un roman de Leah Hager Cohen, très lu aux États-Unis, "Les secrets des autres" de Patrick Wang pénètre profondément dans les arcanes de la famille. Bien qu'il puise sa source dans le modèle américain, Il ne s'agit pas à proprement parler de le critiquer, de le disséquer avec cruauté.

Au contraire, tout l'enjeu du film est de chercher avec les personnages la clé, le déclic, qui pourrait remettre ces braves personnes sur le chemin du bonheur conjugal et familial. Sans dévoiler l'événement qui va tout débloquer, on notera qu'il est à la fois interne et externe, qu'il s'inscrit dans la "correspondance"... et qu'il est source d'ouverture là où il ne devrait provoquer que du repli.

Loin d'être un "révolutionnaire", Patrick Wang développe un cinéma de l'intime dont le but ultime serait de retrouver des recettes cinématographiques perdues avec la disparition de Frank Capra.

Ambitieux programme que l'on va pouvoir, désormais, suivre régulièrement dans les films à venir de Wang. En deux films, faits à la maison, en à peine plus de quinze jours à chaque fois, et en toute indépendance - "Les Secrets des autres" est volontairement tourné en "Super 16" à l'ère du numérique - il a réussi, marque des grands réalisateurs, à créer son univers. Un univers singulier à nulle autre comparable, malgré quelques parentés avec un certain cinéma asiatique moderne.

Voir "Les secrets des autres" de Patrick Wang devrait être ainsi l'une des priorités de la rentrée culturelle et, pour ceux qui l'auraient raté, il faudra y adjoindre la vision du DVD de "In the Family", sorti récemment chez "ED Distribution", qui a découvert ce grand cinéaste de demain et a bien raison de le défendre bec et ongles.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juillet 2017 : Sur la route des vacances

Que l'on soit en vacances ou pas, le rythme estival s'imprime doucement dans notre quotidien. Moins de stress, plus de temps à soi. L'occasion d'écouter, de lire, de sortir et bien entendu d'aller en festivals ! Voici le programme de la semaine

Du côté de la musique :

Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
"A rift in decorum : Live at the Village Vanguard " de Ambrose Akinmusire
"Push the panic button" de Traditional Monsters (en concert à Paris le 28 juillet)
"Je rêve donc je suis" de Roberdam
"Inland sea" de Stephan Micus
Victorine, Yoke Lore et Youthstar dans une sélection de EP
et toujours :
"La mer, la pierre, la terre, l'oiseau" de Srdjan Ivanovic Blazin' Quartet, "Tribute to Lucienne Boyer" de Grand Orchestre du Tricot, Interview de Madame Robert à l'occasion de leur passage au festival La croisée des Chap's, Guns and Roses au Stade de France
Festival des Eurockéennes :
Jeudi avec The Lemon Twigs, Shame, Iggy Pop...
Vendredi avec Tash Sultana, Idles, Psykup, Parcels , Editors...
Samedi avec Fischbach, HTMLD, Explosions In The Sky...
Festival de Beauregard :
Vendedi avec Warhaus, Her, Benjamin Biolay, Midnight Oil...
Samedi avec Editors, Airbourne, Phoenix, Echo & the Bunnymen...
Dimanche avec Fai Baba, Tinariwen, Michael Kiwanuka, The Foals...

Au théâtre :
les comédies de l'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Rodin - L'Exposition du Centenaire" au Grand Palais
"Grand Trouble" à la Halle Saint Pierre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"My Cousin Rachel" de Roger Michell
"Walk with me" de Marc Francis et Max Pugh
Oldies but goodies avec "La Chute du faucon noir" de Ridley Scott en film d'ouverture du Cycle Plein la vue à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de juillet
et les chroniques des sorties de juin

Lecture avec :

"L'armée d'Hitler" de Benoît Rondeau
"La fissure" de Carlos Spottorno et Guillerme Abril

Froggeek's Delight :

"Super Castlevania 4 vs Akumajo Dracula X : la période de transition" sur Super Nintendo et PC Engine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=