Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Babylon Circus
Dances of resistance  (Yelen)  mai 2004

Babylon Circus suit sa route, sur la désormais reconnue scène alternative, avec une belle constance depuis près de dix ans. Trois albums à leur actif don le dernier en 2004. Sur la pochette 10 petits clowns clonés mènent les Dances of resistance de la foule manifestant poing levé.

Le premier morceau, qui donne son titre à l'album, introduit par des extraits sonores d'une manifestation contre la guerre en Irak, donne le ton de l'album de Babylon Circus : des textes engagés sur une musique roots mento, reggae et ses déclinaisons ("So many voices on the same riddim/Singing louder than the sound system/So many colors comin'out of concrete/Come we go downtown, come we go shout on mainstreet").

Car les chansons de Babylon s'assument ouvertement militantes et "Musical terrorism act", skatisant, révèle le manifeste du groupe ("This a musical terrorism act/Therapeutic madness session/This is a musical terrorism act/No remedy for mental insurrection").

Babylon Circus décline ses convictions en anglais sur des morceaux très nettement teintés jamaïcains tels "Warlord" avatar de Big brother ("Warlord saw you/Warlord gettin'control over people/Warlord I know you/Warlord selling good and evil") contre lequel il est difficile de lutter ("Got a knife, got a gun, but doesn't use them anymore/Him got thousand soldiers withthe helicopters") ou dénonce tel "Lost in the jungle" sur la volence urbaine ("I know you heard that racket last night in the staircase/I know you where just behind your door/When se told him to come back in a desesperate praise/When it was to late when he couldn't hear anymore")

Babylon Circus n'a cependant pas délaissé sa langue maternelle et il chante en français l'idéal humaniste sur des musiques métissées ska et punk : "De la musique et du bruit" sur la France multiraciale ("Dans la cour de l'immeuble, le dimanche après-midi/Autour d'une tasse de thé les grands surveillaient les petits/Des accents en couleur, des images, de la magie/Des gosses partout, de la musique et du bruit"), " La caravane" sur le nomadisme ("Parti en cendres mon rêve a levé le camp/Nomadisant sur les routes du destin/Les rêves ça ne dure jamais longtemps/Petite roulotte poursuit ton chemin"), "L'huile sur le feu" sur le pacifisme ("Je suis de ces pacifistes lamentables/Idéalistes, utopistes, totalement irresponsables/Nous ne sommes pas pour vous/Nous sommes contre vous") .

De courts intermèdes instrumentaux qui lorgnent du côté de la musique chère aux néo-réalistes italiens et puis l'album se clôt avec "My friend" un excellent morceau plutôt folk mâtiné de ska tout à fait original qui se démarque de la tonalité de l'album ("So I wrote this song as a present/I needed to tell you how much I care/And I hope you can whistle the sweet melody/When the road gets rough and you feel in despair").

Et si vous avez oubliez le CD sur la platine, vous découvrirez a guest ghost track "A la foire sur un air de caravalse" qui vous entraîne, tous cuivres dehors, écouter le bonimenteur de cirque d'Europe Centrale.

Le tout dépote et il est bien difficile de rester les fesses sur sa chaise.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Babylon Circus en concert au Festival Solidays 2004 (vendredi)
Babylon Circus en concert à l'Elysée Montmartre (6 avril 2005)
Babylon Circus en concert au Festival du Bout du Monde
L'interview de Babylon Circus (24 mars 2005)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=