Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - dimanche 23 août
Amélie MacCandless - Puts Marie - Sens Unique - Kitty, Daisy & Lewis - Tyler the Creator - Hubert-Félix Théfaine  (Square Bayard, Charleville-Mézières)  du 20 au 23 août 2015

"Singing in the rain"

Il fallait bien un jour pluvieux, et il fallait que cela soit le dernier, histoire de plomber moins l’ambiance que le moral. Le Cabaret vert, vu l’affluence des deux derniers jours, semble bien vide. On marche en bottes ou pieds nus, on saute dans les flaques, et les stands "spécialités ardennaises" ne désemplissent pas tellement il s’agit d’un temps à fromage fondu.

Malheureusement, on ne peut pas dire qu’Amélie MacCandless sauve l’ouverture déjà bien terne de ce dimanche. A multiplier les influences, même excellentes, on en oublie de se créer son identité musicale. De "Into the wild" pour le nom de scène à la reprise malhabile d’un titre d’Alela Diane, en passant par les nombreuses failles de justesse dans la voix, le petite Rémoise a encore du pain sur la planche – mettons sur le compte du stress une bonne partie de mes reproches, histoire de ne pas vexer ses nombreux fans.

Ah... Quoi de mieux que les Puts Marie sous ces gouttes de plomb pour bien, bien déprimer comme il faut. Je suis toujours aussi admirative devant ce groupe qui ne paie pas de mine, et aujourd’hui s’est placé loin, loin, au fond de la grande scène. Toujours sur la tangente musicale et morale, les Puts Marie n’ont rien à envier aux rockers qui défoncent leurs guitares sur scène : leurs show est tout aussi puissant, mais leur fond de commerce réside ailleurs, particulièrement dans l’allure poupée de chiffon et la voix éraillée de Max Usata, dans son regard lointain et perçant. Une valeur sûre pour les amateurs de spécial et de qualité.

Je ne dois pas être très bien lunée aujourd’hui, parce que Sens Unique ne passe à mes yeux que pour un énième groupe de rock français dispensant une énième parole maladroite. C’est musicalement calé sans être parfait, les textes sont travaillés mais inégaux, et c’est très convenu niveau scénique. Quant à la reprise de Stromae... Passons.

Il paraît que le concert de Kitty, Daisy & Lewis était excellent – même si, lors du premier quart d’heure auquel j’ai assisté, la foule semblait bien prostrée... Pas de photos, car pas de boîtier, pas de boîtier car trop de pluie, la logique négative semble être la même d’année en année pour moi. Dommage, car l’ambiance année 50 de la fratrie Durham m’aurait sans doute réconciliée avec la journée...

Tyler the Creator est sans doute ce que l’on fait de mieux en hip-hop en ce moment – notamment parce qu’il fait partie de la famille Odd Future. Une bête de scène en mode no limit, qui propose un set étourdissant et apprécié étant donné le peu de rap / hip-hop proposé durant ces quatre jours – à moins de traîner ses espadrilles à l’espace du Temps des cerises, bien entendu.

Il nous reste à boucler ce Cabaret vert avec M. Thiéfaine. Toujours aussi charismatique, toujours aussi inspirant, rien ne semble perturber le monstre sacré du rock mélancolique et poétique français, dont on apprécie la complicité saine avec ses musiciens et notamment ses guitaristes, Alice Botté et Lucas Thiéfaine. Show rôdé, setlist attendue, mais de petits détails qui feront de ce concert un moment bien particulier, lorsque le ciel bas et lourd s’illuminera d’un double arc-en-ciel en plein de milieu d’"Amour désaffectée" – "Les chevaux sont partis courir là bas au pied / De l'arc en ciel / Ils emportent le souvenir de nos baisers / Chargés de fiel"... Si le public s’est clairsemé ce dernier jour en raison de la pluie, quelque chose se passe parmi la foule, dont on entend le murmure enchanté, quand elle susurre les paroles de chaque titre de l’idole... On finit sans surprise par "La Fille du coupeur de joints", mais on applaudit à tout rompre en rechignant à prendre le chemin du retour.

Moralité : malgré une programmation qui m’a complètement laissée sur ma faim, en dépit de petites trouvailles éclatantes, le Cabaret vert reste mon festival de cœur, tant le naturel et la spontanéité de ses acteurs réconcilient avec la nature humaine. Mes remerciements sincères vont à Nicolas et Delphine, puis à ces photographes de mes amis qui savent être brillants sans pose ni mépris et mettre l’ambiance dans la fosse, enfin aux mâles de la sécurité qui sont les plus souriants et les plus compréhensifs de tous les festivals que j’ai pu faire. Si je sais déjà que la chaleur humaine sera encore au rendez-vous l’an prochain, j’espère que la programmation saura retrouver un allant qui a fait cruellement défaut lors de cette onzième édition...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Puts Marie dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album Masoch I-II de Puts Marie
Puts Marie en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - mardi 28 avril
Puts Marie en concert au Festival Europavox 2015 - Samedi 23 mai
Puts Marie en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015)
Puts Marie en concert au Festival Rockomotives #26 (édition 2018) - Vendredi
Puts Marie en concert au Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - Vendredi 23 août

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Le Cabaret Vert
Le Facebook du Festival Le Cabaret Vert

Crédits photos : Sophie Hébert (toutes les séries sur son site)


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

La Chanson Du Jour 12 - Yonkers de Tyler The Creator (31 juillet 2016)


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=