Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jeff Wall - Smaller Pictures
Fondation Henri Cartier-Bresson  (Paris)  Du 9 septembre au 20 décembre 2015

La Fondation Henri Cartier Bresson invite Jeff Wall, photographe canadien vivant à Vancouver, à présenter ses "Smaller pictures".

Plus petites ? Il faut dire que Jeff Wall s'est fait connaître depuis les années 1970 par ses grands formats, à l'échelle 1, et ses "lightboxes" ou caissons lumineux. Insatisfait du tirage sur papier, il a préféré un support transparent utilisé dans la publicité. Son côté "vulgaire" lui a semblé, alors jeune artiste à l'époque, convenir à une nouvelle façon de montrer ses images.

Ses compositions sont savamment orchestrées, parfois retouchées et donnent un résultat se rapprochant de la peinture d'histoire grâce à la sophistication des décors et couleurs. Dans ses sujets, il dissémine des indices mais laisse le soin à chacun de créer son propre récit.

Théâtrales ou cinématographiques, ses photos sont spectaculaires par essence, bien que feignant d'imiter la réalité. Mais surtout, face à elles, l'impact de l'ensemble virtuose ne laisse pas indifférent. Alors qu'en est-il de ses petits formats ? Et surtout pourquoi ce choix ?

En premier lieu, et c'est une bonne raison, pour changer ! Cette invitation a été l'occasion de replonger dans ses travaux pour sélectionner 34 petits formats ayant été réalisés depuis les années 1990, mais jamais encore assemblés. C'est une pratique parallèle à ses grands formats et qu'il a longtemps interrogé.

"Certaines de ces images ne se sont pas laissées intégrées dans les projets plus grands que j'avais pour elles"

Il explique notamment que l'une des images exposées, "Giant", a produit l'effet d'un révélateur car le format réduit s'est imposé devant l'impossibilité technique d'obtenir le tirage taille réelle d'un géant (une femme nue dans une bibliothèque).

Libéré de cette contrainte et continuant dans cette voie, il a choisi des sujets plus simples et directs, voire familiers comme avec "Diagonal composition", sans modifier les procédés utilisés, tel le montage, qui restent identiques.

L'essentiel pour l'artiste, et qu'il cherche toujours, étant de créer une dimension plastique qui produise "l'image en soi", quel que soit le format.

"La photographie est complexe, son institution autour est ambiguë. J'aime essayer de redistribuer ces relations plastiques, bouger les choses dans un sens ou un autre. Je n'ai pas l'impression de dire que ma façon de faire est la meilleure ou la moins bonne d'exercer mais elle me permet de requestionner la nature même de la photographie et d'envisager tous ses aspects"

Dans une seconde salle, sont exposés différents tirages, au jet d'encre entre autres, ainsi qu'une collection de petits formats numériques et argentiques. Parfois floues, composées plus instinctivement, figurent les images prises avec son premier téléphone, un vieux Nokia.

Ce qui importe encore ici, c'est l'adéquation entre le sujet, l'appareil et le négatif pour obtenir l'image. Quand il développe le négatif en deux formats différents pour la même image d'arbre, c'est pour montrer le rapport physique immédiat, et presque sensuel, de l’œuvre sur le spectateur.

Il n'y a aucune opposition entre numérique et argentique dans son esprit, ce sont deux façons de produire les images, ni de hiérarchisation. Il ne peut que regretter la disparition de l'argentique, lui qui dit adorer la beauté du procédé chimique et de sa mécanique.

L'exposition comporte également une série de clichés de taille encore plus réduite ainsi que le journal de bord d'un voyage en voiture au Canada datant de 1969. Il y a noté les chemins empruntés et les conditions de prises de vue, la plupart montrant la route au travers du pare-brise.

Là encore, structure, cadre, moments suspendus viennent effacer l'instant d'avant et celui d'après pour ne laisser que l'image unique, celle qui agit comme un mantra cherchant la même voie depuis des décennies.

 

En savoir plus :

Le site officiel de la Fondation Henri Cartier-Bresson

Crédits photos : Jeff Wall
avec l'aimable autorisation de la Fondation Henri Cartier-Bresson


Garance Hamon         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=