Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Figurants
Théâtre Clavel  (Paris)  septembre 2015

Spectacle musical de Christian Dupouy, mise en scène et interprétée par Luc Carpentier et Christian Dupouy.

Selon Michel Audiard "un barbu c'est un barbu, et trois barbus c'est des barbouzes". Au nombre de deux, ce sont les acolytes et joyeux drilles de la Compagnie Les 3 Versatiles en format "double-messieurs" et à l'affiche de "The Figurants"

Leurs portraits façon Studio Harcourt trônant sur chevalet donnent la mesure de l'ego de ces "grands ducs" réduits à faire de la figuration et jouer des productions miteuses.

Force est de constater que, pour l'un, conserver son patronyme - Jean-Paul Belmondi - et, pour l'autre, s'inventer un nom de scène témoin de son humour au second degré - Roger de Nireaux - ne constituent pas une idée de génie pour faire une carrière dans le monde du spectacle.

Acteurs incompris mais surtout, sinon ratés, du moins voués aux rôles de silhouettes, leurs édifiantes carrières sont narrées par une voix-off nasillarde calquée sur celle fameuse du présentateur de l'émission télévisée "Cinéma de minuit".

Et ils continuent de cachetonner mus par une inconscience candide, un optimisme béat et surtout une confiance aveugle en leur talent, traversés par des instants de lucidité. Ils n'ont pas renoncé au tout aussi hypothétique qu'aléatoire quart d'heure warholien tout en assumant leur "ringard style".

Coincés dans un studio de cinéma, ils se toisent, se jaugent et font assaut d'un narcissime édifiant pour comparer leurs mérites respectifs. La confrontation en musique et chansons entre l'homo viril - qui rêve de jouer Racine et Tchekhov tout en faisant un grand écart musical entre la chanson "Eurovision" et le hard rock metal - et l'hétéro chochotte - qui se voit en roi de l'opérette et digne successeur de Dario Moreno - ne manque pas de piquant.

Ce troisième spectacle de la compagnie, dont elle livre la recette* mais demeure le mystère du tour de main, est un régal.

Ses membres ont tous gardé de bienheureuses séquelles de leur appartenance à la fameuse troupe des Caramels Fous et calembours, gags, blagues surréalistes, parodies de standards de la chanson et pastiches en tous genres rythment un spectacle qui dérouille les zygomatiques.

Sans décor, mais avec de kitschissimes costumes confectionnés par Annick Mordo et Patrick, les deux protagonistes, Luc Carpentier, le petit qui a du coffre, et Christian Dupouy, le grand qui a de belles gambettes, chantent, dansent, jouent la comédie, se font leur cinéma.

Ils délivrent un two men show parodico-comico-musical déluré et jubilatoire qui comporte de véritables moments d'anthologie tels l'histoire de la renoncule "culcul-la praline" décimée par les pesticides au grand dam de l'arrière petite-fille butineuse de Maya l'abeille, la chanson culte "Piensa en mí" de "Talons aiguilles" de Pedro Almodovar allègrement revisitée, la cariacture de la transsexuelle campée par Terence Stamp dans "Priscilla, folle du désert" et un bel hommage au duo Jacques Brel et Dario Moreno réunis dans "L'Homme de la Mancha".

Bien évidemment in-dis-pen-sa-ble pour les amoureux du genre et aussi pour les autres car il n'est jamais trop tard pour changer jamais d'avis.

 

* Prenez un bon huis clos dans lequel vous incorporez, deux personnages d’acteurs ratés, égocentriques et narcissiques (si la date limite de ringardise est dépassée, ce ne sera que mieux). N’essayez pas de les mélanger afin d’obtenir une pâte homogène, vous n’y arriverez pas. Pour donner du liant, ajouter plutôt une bonne dose de chansons en tout genre que vous aurez pris soin au préalable de parodier à la mode Versatile. Saupoudrez d’une généreuse pincée d’humour et d’autodérision sans oublier un zeste d’émotion. Laissez mijoter jusqu’à ce que la sauce prenne et servez bouillant.


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=