Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Empress Of
Me  (Terrible Records)  septembre 2015

Quand Empress Of présentait sa frimousse mutine derrière une part de pastèque de taille déraisonnable, le monde succombait déjà à l’étrange alchimie pop qu’employait l’artiste. C’était en 2012 et le single Champagne exploitait une trame pop déviante, dont la formule présentait un fort taux d’élément addictif. En 2015, l’artiste parachève son art avec la sortie de son premier album Me et finit de déverser ses réserves de produits narco-soniques directement dans nos cerveaux.

En trois années, Empress Of a pu épurer son style, l’affûtant comme d’improbables couteaux à plonger dans les plaies béantes de nos oreilles. Car rien n’est très évident avec l’artiste : si son univers sonore s’escamote nonchalamment depuis les synthés des décennies passées, jusqu’aux habitudes de productions et de consommations actuelles. Et si la forme est léchée et le rythme endiablé, nos sens viennent inlassablement percuter les quelques obstacles que Loreley Rodriguez essaime dans tous les coins.

Oui, l’opus est pop et passionné, mais il est également électrique, dans tous les sens du terme. Parce que, Me, c’est avant tout un incessant va-et-vient entre rupture et zone amoureuse, entre eaux dormantes et bouillonnement. Tout en nerf et en chair, la pop d’Empress Of se vit avec la sueur collant les vêtements à la peau ("Water Water", "How Do You Do It") et l’empressement fébrile d’un amoureux enfiévré ("Standard", "Make Up").

Mais attention, Me c’est également une panoplie sonore aussi nocive que surprenante. Un refrain et un couplet ne sont jamais à l’abri d’une attaque ampoulée dans des accords stridents et vibrants. A la fois terribles et sublimes, ses attaques offrent à l’opus une apparence un peu canaille, venant démentir sa déontologie fondamentalement pop. Loreley Rodriguez vous a perdu en route ? C’est tant mieux. Dans son empire, toutes les routes lui appartiennent.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Empress Of en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Empress Of
Le Soundcloud de Empress Of
Le Bandcamp de Empress Of
Le Facebook de Empress Of


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=