Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Watine
Atalaye  (CATGANG Music)  juin 2015

Maite dugu Watine… même cachée derrière votre piano et surtout maintenant que vous avez décidé de chanter en Français. Atalaye (du nom du promontoire d’où les biarrots guettaient le passage des baleines, repéraient les bateaux ennemies et attendaient le retour des pêcheurs) est plus qu’une renaissance, car un artiste renaît un peu à chaque sortie d’un nouveau disque, c’est une seconde naissance. Comme si enfin la grande dame blanche avait lâché une partie d’elle pour mieux se retrouver et se mettre à nu.

Si les cordes (la voix, le piano, le violoncelle), les crescendos suspendus sont toujours au centre de ce disque, sa musique se fait plus encore délicate, lumineuse, ce à quoi elle semble tendre depuis ses débuts et qui fut déjà accentué avec This Quiet Dust. Atalaye est fait de velours, de bois, de sable, de l’eau de mer et de pluie, de vent. Il est terriblement humain, simple et raffiné, perméable à une poésie personnelle intérieure et profonde. Il donne cette impression d’être convié dans le jardin intime de la chanteuse, de passer un moment entre douceur et tendresse. La mélancolie n’est jamais très loin, au détour de sa vie de femme, des aveux de ses doutes (la solitude, la vieillesse…) et de ses faiblesses.

La voix de Catherine Watine est comme un fil tendu, étrange mix entre satiné et rugosité, acceptant sa fragilité, et si elle tient une place prépondérante, il y a toujours de l’espace pour que la musique puisse s’épanouir. Si "la mer a des reflets changeants", sa musique se pare de nombreux éclats différents grâce à une production tout en retenue signée Ian Caple (Tindersticks, Bashung, Tricky…) et à une orchestration de chambre aussi discrète que délicate et sensible (Badaboum et tralalère…).

Atalaye prouve une nouvelle fois tout le talent de mélodiste de son auteure, cette qualité à capturer harmoniquement une certaine humeur, cette "respiration menaçante de l’océan" pour citer Victor Hugo. Alors le vent se lève, la chanteuse enfile un gilet de laine, la mer reprend ses droits, nous frissonnons, oh oui maite dugu madame Watine…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Still Grounds For Love de Watine
La chronique de l'album Géométries sous-cutanées de Watine

En savoir plus :
Le site officiel de Watine
Le Soundcloud de Watine
Le Bandcamp de Watine
Le Facebook de Watine


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Watine (14 janvier 2012)


# 9 juin 2019 : Bientôt l'été

On approche de l'été à grands pas, comme toujours pas d'interruption des programmes sur Froggy's Delight. Alors continuez de venir profiter de nos sélections culturelles chaque semaine avec leurs doses de festivals, de spectacles, de livres pour la plage et de musique à écouter partout !

Du côté de la musique :

"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats
et toujours :
"Walter & Lavergne" de Walter & Lavergne
"Solstice EP" de Alma Forrer
"L'hiver des poètes" de Marianne Feder
"Le ventre et l'estomac" de Nicolas Paugam
"Ok Ok !" de Oui Oui Oui
"Chopin : 4 ballades Polonaises, Valses, Nocturnes" de Jean Paul Gasparian
"Omoiyari" de Kishi Bashi
"Moan EP" de Laura Clauzel
"Toutes choses visibles EP" de Malade[s]
"No problem" de Tristan Mélia Trio
Petit tour au festival RUSH de Rouen
Présentation du festival La Magnifique Society de Reims

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Bigre" au Théâtre du Rond-Point
"Retours - Le père de l'enfant de la mère" au Théâtre du Rond-Point
"Le Testament de tante Caroline" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Petit éloge de la nuit" à La Scala
"A ma place, vous Ferrier quoi ?" au Théâtre de l'Atelier
des reprises :
"Folie" au Théâtre Hébertot
"La petite fille de Monsieur Linh" au Théâtre Le Lucernaire
"Speakeasy" au Palais des Glaces
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

"L'Allemagne romantique - Dessins des musées de Weimar" au Petit Palais
et dernière ligne droite pour : "Thomas Schütte - Trois Actes" à la Monnaie de Paris

Cinéma :

le film de la semaine :
"Van Gogh et le Japon" de David Bickerstaff
et la chronique des sorties de mai

Lecture avec :

"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin
et toujours :
"La vie dont nous rêvions" de Michelle Sacks
"Le chant de l'assassin" de R.J. Ellory
"Le chef du contre espionnage nazi parle" de Walter Schellenberg
"London nocturne" de Cathi Unsworth
"Par delà nos corps" de Bérengère Cournut

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC
"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=