Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Low
Ones and Sixes  (Sub Pop Records / PIAS)  septembre 2015

Nombreux sont ceux qui ont pris le premier album de Low, I Could Live In hope, en pleine tronche au milieu des années 90. Ce disque sombre, poisseux, reste l’une des pierres angulaires du slowcore, ce genre musical où les guitares sont en berne et le moral dans les chaussettes. Difficile d’imaginer Alan Sparhawk faire de la musique festive. C’est une âme tourmentée. Il le sait. Il vit avec. Soyons clair : on ne parle pas du petit coup de blues passager qui se dissipe rapidement. On parle de dépression. De ce truc installé, de cette chape de plomb qui tombe sur ceux qui en souffre dès le réveil. En 2005, Alan Sparhawk a dû jeter l’éponge en pleine tournée pour "instabilité mentale". Dans une note bouleversante et lucide, il expliquait à ses fans que ça n’était plus possible et qu’il fallait qu’il s’arrête. Depuis une vingtaine d’années, Low est le moyen pour Sparhawk de tenter de contrôler les sorties de routes de son âme meurtrie. Un exutoire. Dans un style où il est très facile de sombrer dans une certaine routine et une certaine complaisance, Low s’en est toujours bien sorti. Sur The Great Destroyer (2005), on avait même senti poindre de belles éclaircies pop ("Monkey", "Califorinia").

Ones and Sixes est un disque bizarrement assez varié voire cyclothymique. Si certains morceaux évoquent la marque de fabrique du groupe comme le funeste "Gentle", les magnifiquement plombés "Lies" et "Landside" ou "DJ" où l’on retrouve ces guitares en capilotade, ce nouvel effort offre également des titres étonnamment accessibles et lumineux : "Kid In The Corner" avec sa basse chewing gum, le sublime et carrément tubesque "What Part Of me", et surtout le très aérien "No End". Car ce qui étonne surtout à l’écoute de ce disque, c’est sa production aérée et fluide. Le travail sur les voix est particulièrement saisissant, tout au long du disque. On comprend un peu mieux ce qu’Alan Sparhawk tentait d’expliquer au cours de l’interview sur le travail effectué par le producteur BJ Burton, sur les nouvelles possibilités qu’il a pu offrir au groupe avec cette production très ouverte et lumineuse.

Même si musicalement la comparaison est peu pertinente, Low est à rapprocher d’un groupe comme Yo La Tengo : même longévité, même carrière respectable sans vraiment rencontrer la succès mais même constat : la volonté, même au bout vingt ans de carrière, alors que l’on a plus grand chose à prouver, de sortir de très beaux disques comme Ones And Sixes. Au final, l’apanage des meilleurs" petits" groupes.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album A lifetime of temporary relief de Low
La chronique de l'album The great destroyer de Low
La chronique de l'album Drums and guns de Low
La chronique de l'album Oh my god, Charlie Darwin de The Low Anthem
La chronique de l'album C'mon de Low
La chronique de l'album The Invisible Way de Low
La chronique de l'album Sélection singles & EP de Bantam Lyons - Clara Néville - Jay-Jay Johanson - Nadéah - Matt Low - OMOH - Zebra - Perez
La chronique de l'album eponyme de Vox Low
La chronique de l'album Double Negative de Low
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du vendredi - Minus The Bear - All Time Low - Roken is Dodelijk - Band of
Low en concert au Festival Primavera sound 2007 (vendredi)
Low en concert au Festival Rock en Seine 2010 (vendredi 27 août 2010)
Low en concert au Festival La Route du Rock #21 (samedi 13 août 2011)
Low en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Vendredi
Low en concert à la Salle Moebius du Beffroi (samedi 10 octobre 2015)
Low en concert au Grand Mix (vendredi 30 octobre 2015)
L'interview de Low (22 avril 2005)
L'interview de Low (février 2007)
L'interview de Low - Alan Sparhawk (juin 2015 )
L'interview de Matt Low (mardi 27 octobre 2015)

En savoir plus :
Le site officiel de Low
Le Facebook de Low


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Matt Low (27 octobre 2015)


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=