Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Apartments - 49 Swimming Pools
Le Grand Mix  (Tourcoing)  mardi 22 septembre 2015

Six ans après son courageux retour sur scène, le chanteur des Apartments, Peter Milton Walsh, reprend une tournée en France, suite à la sortie d’un nouvel album. Remettons un peu les choses en perspective : dix-huit ans, c’est le temps qu’il a fallu à Walsh pour accoucher d’un nouvel album (j’utilise à dessein le verbe "accoucher", tant nous savons les raisons amères, qui furent à l’origine de cette longue gestation).

No Song, No Spell, No Madrigal est un album magnifique : outre son caractère intemporel, il témoigne d’une grande cohérence. Afin d’appuyer la continuité de l’album, le groupe de Peter Walsh l’a joué intégralement sur scène, dans l’ordre des chansons : forme d’apparence linéaire mais faite de soubresauts, de retours en arrière.

Dans un récent entretien, Walsh affirme qu’il ne pensait pas publier ces chansons sous forme d’album, mais plutôt comme une sorte de mémorial. "Et je n’y pensais pas du tout comme mon prochain album, mais comme le dernier tout court", ajoute-t-il. Nous sommes arrivés au bout d’un parcours, où un homme blessé est parvenu à se livrer une dernière fois, au plus proche de l’intime, du secret, de la confidence.

Et sur scène cet homme semble vulnérable, mais sa vulnérabilité est doublée d’une combativité. Si son corps traduit si bien la fêlure de sa vie, sa voix, elle, reste intacte. Dans la moindre inflexion de voix, on peut percevoir un déchirement ; et chaque geste semble appeler un souvenir, celui de l’absence d’un être cher, de promesses non tenues, mais aussi d’une possible réconciliation avec soi (tentative réussie avec la chanson "Twenty One", même si l’on devine, à l’écoute de cette chanson, que cette réconciliation fut l’épreuve de sa vie).

La deuxième moitié du concert est consacrée à d’anciennes chansons, rarement jouées. Entendre des titres comme "On every corner", "All you wanted", ou encore la définitive "Everything is given to be taken away" (titre qui résume bien l’œuvre des Apartments, ou plus encore, la vie de Peter Walsh) fut une joie, et un événement pour une poignée d’admirateurs. La force de Walsh, ce grand vivant, est d’avoir surmonté sa tristesse et sa fatigue, pour rejouer ces chansons dont la beauté – très dure – est celle de l’éclat sans retour. C’était sans doute pour lui une question de survie, favorisée par une nécessité impérieuse.

Emmanuel Tellier, chanteur des 49 Swimming Pools, est celui qui dans une certaine mesure est allé chercher Peter Walsh, selon une promesse qu’il s’était faite il y a longtemps. "Tellier m’a tout simplement ramené vers ce monde de la musique que j’avais complètement laissé derrière moi (…). Il y a eu pas mal de déclics tout au long du chemin, et Emmanuel a été un gros déclic." (P. Walsh).

C’était donc l’évidence même que 49 Swimming Pools ouvre le concert, dans un mouvement de solidarité musicale, et surtout d’amitié. Depuis son premier groupe Chelsea (beau groupe de pop française du début des années 90, injustement méconnu), les intonations de la voix de Tellier sont restées les mêmes.

L’instrumentation est plus ample, plus sophistiquée, parfois un peu difficile à suivre, tant ces chansons sont complexes, multiples : mille-feuilles musicales, immédiateté des refrains, artisanat des compositions.

On pense parfois aux Flaming Lips, dans cette technique de l’ajout, de la superposition, du collage. Efficace introduction en tout cas à une soirée hors norme que nous ne sommes pas prêts d’oublier.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Fête Foraine de The Apartments
The Apartments en concert à Théâtre des Bouffes du Nord (lundi 3 décembre 2012)
The Apartments en concert à La Gaîté Lyrique (mercredi 23 septembre 2015)
L'interview de The Apartments (mardi 4 décembre 2012)
La chronique de l'album The Violent Life and Death of Tim Lester Zimbo de 49 Swimming Pools
La chronique de l'album Songs Of Popular Appeal de 49 Swimming Pools

En savoir plus :
Le site officiel de The Apartments
Le Soundcloud de The Apartments
Le Bandcamp de The Apartments
Le Facebook de The Apartments
Le site officiel de 49 Swimming Pools
Le Soundcloud de 49 Swimming Pools
Le Bandcamp de 49 Swimming Pools
Le Facebook de 49 Swimming Pools

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


David Falkowicz         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=