Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Megaphone Tour 2015 / 2016 - Ouverture de la Saison 6
Denis Rivet - Tango Kashmir - Mathilde Forget - Nicolas Séguy - Hildebrandt - Emmanuel Urbanet - Bertrand Louis - Jesers - Goulven Ka - Flow  (Scène du Canal Jemmapes, Paris)  samedi 3 octobre 2015

Ce samedi 3 octobre, une Nuit Blanche à Paris qui débute par la soirée de présentation de la nouvelle saison du Mégaphone Tour à la Scène du Canal Jemappes.

Le Mégaphone Tour est un mécanisme d'aide à la tournée pour des "artistes émergents", c'est-à-dire des artistes qui généralement n'ont qu'un album, ont parfois déjà une reconnaissance des "professionnels de la profession" mais peinent à rencontrer le public ou bien ont déjà un public mais seulement dans leur région, et se débrouillent donc pour se faire connaître avec les moyens du bord. Le point commun entre tous ces artistes, c'est leur envie de partager. Le Mégaphone Tour leur permet donc de jouer sur une dizaine de dates, en province et Paris, en co-plateau dans des bar-rock ou des salles de chansons animées par des associations locales. Par exemple, K!, Radio Elvis, Askehoug, Gerald Kurdian ou Keith Kouna ont déjà participé à cette expérience autant professionnelle qu'humaine. Et pour le public, de découvrir de nouveaux talents à un tarif largement plus que raisonnable.

Après une journée d'échange entre les musiciens et chanteurs consacrée à présenter le concept, à recevoir le retour d'expérience de artistes ayant participé aux éditions précédentes, mais surtout à se découvrir entre eux, vient la soirée de présentation des projets retenus pour l'édition 2015 / 2016 au public.

L'exercice est difficile car le format est très court, et en plus, pour des raisons d'organisation, les artistes sont souvent en solo, parfois à deux, mais jamais plus. Chaque chanteur ou groupe ne présentent que deux ou trois chansons de leur répertoire.

Le premier sur scène est Denis Rivet. Le lyonnais semble inspiré par Dominique A ou Alexandre Beaupain. Ses mélodies pop rock sont habillées de textes joliment affûtés.

Ensuite Tango Kashmir, duo rock psychédélique, marient guitare, violoncelle et chanson dans une recette originale.

Mathilde Forget, interprète ses chansons pop seule au piano. Entre force et tendresse, son grain de voix particulier fait mouche.

Nicolas Séguy est un slameur qui s'accompagne, avec virtuosité, au piano. Ses textes introspectifs convoquent les joies, les peines et tous les bouleversements rencontrés durant une vie d'homme.

Hildebrandt s'accompagne d'un mini clavier, un ordinateur et une guitare électrique. Ses chansons, baignées dans l'eau de la new wave synthétiques traitent de l'intime et de son histoire personnelle.

Emmanuel Urbanet, membre des Joyeux Urbains, s'offre une échappée belle avec son projet personnel. Seul avec sa guitare électrique, il alterne chansons légères et thèmes plus sérieux, mais toujours le sourire en coin.

Bertrand Louis n'est pas un inconnu. Son album Sans moi, composé autour de textes Philippe Murray, est même un incontournable de l'année dernière. Il a déjà participé au Mégaphone Tour et revient presque en parrain sur cette édition. Immanquable.

Jesers propose du hip-hop made in Mulhouse. Son message positif s'accompagne d'un flow efficace. Le guitariste qui l'accompagne donne des couleurs pop et métissées aux compositions.

Goulven Ka vient de Bretagne. Sa formule faite de boucles de violoncelle rappelle Julia Kent, mais lui y ajoute son slam et ouvre son champ d'expérimentation à la world music. A découvrir.

En fin de soirée, Flow, qui a déjà un beau parcours et trois albums à son actif, vient pousser son cri de révolte mâtiné de chanson à texte, entre rock et poésie. L'écriture est magnifique et Flow ne manque pas de présence sur scène, même en duo acoustique.

A l'heure de la mauvaise foi des radios commerciales qui clament qu'ils ne trouvent pas assez d'artistes pour respecter les quotas, cette soirée, et le projet Mégaphone Tour, démontrent à quel point la chanson en français se porte bien, quel que soit le style.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Equilibre instable de Nicolas Séguy
La chronique de l'album Les Animals de Hildebrandt
La chronique de l'album ïLeL de Hildebrandt
La chronique de l'album 2 de Bertrand Louis
La chronique de l'album Le centre commercial de Bertrand Louis
La chronique de l'album Sans moi de Bertrand Louis
Bertrand Louis en concert à l'Espace Kiron (6 novembre 2003)
Bertrand Louis en concert à l'Elysée Montmartre (11 décembre 2003)
Bertrand Louis en concert à L'Européen (mardi 1er décembre 2009)
L'interview de Bertrand Louis (10 octobre 2003)
L'interview de Bertrand Louis (18 février 2010)
La chronique de l'album Ryunosuke de Mud Flow
La chronique de l'album Larmes Blanches de Flow
Flow en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Flow en concert au Festival FNAC Indétendances 2009 (vendredi 14 août 2009)
Flow en concert au Festival des Oreilles en Pointe 2011 (21ème édition)
Flow en concert au Flow (mardi 29 mai 2018)
L'interview de Mud Flow (10 juillet 2008)

En savoir plus :
Le site officiel du Mégaphone Tour
Le Facebook du Mégaphone Tour


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Bertrand Louis (18 février 2010)


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=