Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alma Forrer
Ne dis rien  (Autoproduit)  octobre 2015

Octobre est là. Et si l’on sent bien que l’été s’en est allé, demeurent des soleils qui caressent, même blanchis, même plus furtifs, avec le jour qui raccourcit.

Les souvenirs de sables brûlants et de jours plus longs que nos nuits sont encore présents, mais désormais les plages se font plus douces, plus pures, désertées par les touristes. C’est par ici qu’Alma Forrer nous emmène, dans une lumière bleutée qui apaise. Sur une plage de fin d’été, au cœur d’une forêt sur une branche, dans un champ de blé encore debout ou d’herbe fraîche, elle nous allonge dans un décor qui remplit nos poumons de joie. Le cœur n’est ni serré, ni battant la chamade, il bat juste à son propre rythme et personne ne peut venir l’atteindre dans le paysage ici planté ("Comme avant"). Fermez les yeux, laissez-vous emporter par la musique et la voix d’Alma…

Elle nous pose là. Là où les horloges se sont arrêtées pour voir défiler le bonheur. Les vents ne sont pas mauvais, peut-être juste un peu ébouriffants, parfois renversants. Vous pouvez choisir de vous envoler sur un océan ou vous poser au creux du rocher qui abritera vos rêves les plus fous… "En grandissant", si l’innocence a disparu, son goût insidieusement ancré est immédiatement ravivé dans nos bouches par des textes intenses. Il y a des ocres et des craies blanches qui s’amusent à dessiner un pont entre un passé recoloré et un futur que vous n’auriez pas osé rêver. Cela ressemble à ces bords de mer qui se ferment après la belle saison pour ne laisser éclater que la nature et la vérité qui les composent. L’atmosphère pourrait appeler le regret, il n’en est rien. On se sent juste bien d’avoir vécu de jolis souvenirs, grâce à ses textes on les habite, à moins que ce ne soit l’inverse ("Je t’attendrai"). Et si dans sa palette de couleurs le blanc dépeint la noirceur de quartiers désertés ou trop bondés, "Blanche" éclaire de sa lumière noire l’absence qui sait se faire si présente.

Tout le temps de l’écoute, j’ai oublié qui j’étais supposée être pour me retrouver vraiment et prendre pleinement conscience de cette âme d’enfant intacte et de tous les plus beaux souvenirs qui s’y étaient inscrits depuis… en mí "Alma".

Ne dis rien est un opus qui en dit bien plus que vous n’auriez su le faire... Ecoutez-le, il parlera pour vous.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Solstice EP de Alma Forrer
Alma Forrer en concert à L'international (mercredi 11 mai 2016)
L'interview de Alma Forrer (jeudi 29 octobre 2015)


En savoir plus :
Le site officiel de Alma Forrer
Le Soundcloud de Alma Forrer
Le Bandcamp de Alma Forrer
Le Facebook de Alma Forrer


Marie Destouet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Alma Forrer (29 octobre 2015)


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=