Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chu & Blossom
Charles Chu et Gavin Kelly  octobre 2015

Réalisé par Charles Chu et Gavin Kelly. Etats Unis. Comédie dramatique. 1h38 (Sortie le 28 octobre 2015). Avec Charles Chu, Ryan O'Nan, Alan Cumming, Melanie Lynskey, Mercedes Rueh, Stasey Caitlin et Annie Potts.

Le cinéma indépendant américain tourne en rond depuis quelques années et, sauf exceptions, les films se suivent, se ressemblent et ne laissent aucun souvenir.

Parmi les rares œuvres mémorables, était sortie en 2012, "The Brooklyn Brothers", film modeste et sensible, qui racontait comment deux garçons que rien ne destinait à se rencontrer finissait par former un duo musical et à connaître le succès à mesure que leur amitié grandissait.

Eh bien, à la fin de "Chu & Blossom" de Charles Chu et Gavin Kelly, on ressent le même sentiment qu'en sortant de "The Brooklyn Brothers", le même plaisir à s'être fait embarquer dans une petite narration qui n'avait pour but que de faire de Chu et de Blossom des amis.

Alors que souvent les films indépendants cachent mal leur prétention arty en se complaisant dans les méandres microscopiques des âmes post-adolescentes, "Chu & Blossom" n'a pas honte d'être un "feel good movie", une tranche de vie chaleureuse dans laquelle deux garçons paumés s'épaulent pour reprendre pied...

Une fois cela dit et un petit coup de "wikipédia" après, voilà le temps de la grande révélation : Ryan O'Nan qui joue Blossom, et qui est le co-scénariste du film avec Charles Chu, qui joue Chu, est le réalisateur et l'acteur de... "The Brooklyn Brothers" !

Et d'ailleurs, Charles Chu, qui interprète ici l'étudiant coréen perdu dans une Amérique ultra-blanche et ultra-conformiste, apparaissait aussi dans "The Brooklyn Brothers" !

Pas étonnant que le film de l'un ressemble au film de l'autre et que circulent dans les deux le même bon esprit, à mille lieues de ce cynisme de premier de la classe qui pourrit tant de premiers films de jeunes réalisateurs étasuniens prometteurs.

Dans "Chu & Blossom", on observe et on photographie les sauterelles dites locustes. On s'esbaudit devant un arbre plein de petits insectes en papier qui s'envolent dans la nuit. On aime des filles jolies aux cheveux roses. On vit avec ses morts et on leur parle. On ne sait pas si c'est bien d'obéir ou désobéir. Et les tantes et les oncles sont si gays qu'ils forment un beau couple hétéro.

Circule dans "Chu & Blossom" le souffle poétique de certains romans de Carson McCullers. Ici, les décalés, les "freaks", sont si nombreux qu'ils finissent par être la norme.

Évidemment, c'est un film fragile qui ne pèse pas lourd face aux mastodontes de l'émotion forte. Mas cette fragilité fait sa force et fera sa persistance dans les mémoires. Car, comme "The Brooklyn Brothers", "Chu & Blossom" de Charles Chu et Gavin Kelly, avec ce gentil personnage de coréen au sourire crispé que les Américains s'obstinent à prendre pour un Chinois de grande taille, ne peut s'oublier.

Mine de rien, la petite équipe Chu-Kelly-O'Nan pointe les tares des États-Unis d'aujourd'hui, pays si satisfait (de lui-même) qu'il ne se sait pas gangréner par l'inculture et le manque de curiosité.

On attend avec impatience le prochain rendez-vous avec Charles Chu et Ryan O'Nan, en espérant que leurs jolies propositions à contre-courant finiront par convaincre. Pour l'heure, ceux à qui l'on vient de révéler leurs existences n'ont aucune excuse pour ne pas chercher à les connaître.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=