Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chu & Blossom
Charles Chu et Gavin Kelly  octobre 2015

Réalisé par Charles Chu et Gavin Kelly. Etats Unis. Comédie dramatique. 1h38 (Sortie le 28 octobre 2015). Avec Charles Chu, Ryan O'Nan, Alan Cumming, Melanie Lynskey, Mercedes Rueh, Stasey Caitlin et Annie Potts.

Le cinéma indépendant américain tourne en rond depuis quelques années et, sauf exceptions, les films se suivent, se ressemblent et ne laissent aucun souvenir.

Parmi les rares œuvres mémorables, était sortie en 2012, "The Brooklyn Brothers", film modeste et sensible, qui racontait comment deux garçons que rien ne destinait à se rencontrer finissait par former un duo musical et à connaître le succès à mesure que leur amitié grandissait.

Eh bien, à la fin de "Chu & Blossom" de Charles Chu et Gavin Kelly, on ressent le même sentiment qu'en sortant de "The Brooklyn Brothers", le même plaisir à s'être fait embarquer dans une petite narration qui n'avait pour but que de faire de Chu et de Blossom des amis.

Alors que souvent les films indépendants cachent mal leur prétention arty en se complaisant dans les méandres microscopiques des âmes post-adolescentes, "Chu & Blossom" n'a pas honte d'être un "feel good movie", une tranche de vie chaleureuse dans laquelle deux garçons paumés s'épaulent pour reprendre pied...

Une fois cela dit et un petit coup de "wikipédia" après, voilà le temps de la grande révélation : Ryan O'Nan qui joue Blossom, et qui est le co-scénariste du film avec Charles Chu, qui joue Chu, est le réalisateur et l'acteur de... "The Brooklyn Brothers" !

Et d'ailleurs, Charles Chu, qui interprète ici l'étudiant coréen perdu dans une Amérique ultra-blanche et ultra-conformiste, apparaissait aussi dans "The Brooklyn Brothers" !

Pas étonnant que le film de l'un ressemble au film de l'autre et que circulent dans les deux le même bon esprit, à mille lieues de ce cynisme de premier de la classe qui pourrit tant de premiers films de jeunes réalisateurs étasuniens prometteurs.

Dans "Chu & Blossom", on observe et on photographie les sauterelles dites locustes. On s'esbaudit devant un arbre plein de petits insectes en papier qui s'envolent dans la nuit. On aime des filles jolies aux cheveux roses. On vit avec ses morts et on leur parle. On ne sait pas si c'est bien d'obéir ou désobéir. Et les tantes et les oncles sont si gays qu'ils forment un beau couple hétéro.

Circule dans "Chu & Blossom" le souffle poétique de certains romans de Carson McCullers. Ici, les décalés, les "freaks", sont si nombreux qu'ils finissent par être la norme.

Évidemment, c'est un film fragile qui ne pèse pas lourd face aux mastodontes de l'émotion forte. Mas cette fragilité fait sa force et fera sa persistance dans les mémoires. Car, comme "The Brooklyn Brothers", "Chu & Blossom" de Charles Chu et Gavin Kelly, avec ce gentil personnage de coréen au sourire crispé que les Américains s'obstinent à prendre pour un Chinois de grande taille, ne peut s'oublier.

Mine de rien, la petite équipe Chu-Kelly-O'Nan pointe les tares des États-Unis d'aujourd'hui, pays si satisfait (de lui-même) qu'il ne se sait pas gangréner par l'inculture et le manque de curiosité.

On attend avec impatience le prochain rendez-vous avec Charles Chu et Ryan O'Nan, en espérant que leurs jolies propositions à contre-courant finiront par convaincre. Pour l'heure, ceux à qui l'on vient de révéler leurs existences n'ont aucune excuse pour ne pas chercher à les connaître.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=