Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Naissance d'un chef d'oeuvre
Théâtre de Belleville  (Paris)  octobre 2015

Spectacle conçu et mise en scène par Stéphanie Chévara, avec 'Morgane Bader, Françoise Boisseau, Gérald Cesbron, Laurent Collard, Barthélémy Goutet et en alternance les enfants Arthur Minthe et Théophile Pouillot-Chévara.

En 1952, Roger Blin montait pour la première fois au monde "En attendant Godot" de Samuel Beckett au Théâtre de Babylone. Dans l’histoire du théâtre du vingtième siècle, et aussi pour celle de ce siècle, cette création est désormais une date clé et un événement d’une rare importance.

"Naissance d’un chef d’œuvre" raconte sans chichis la genèse de Godot et ne lésine pas sur les moyens puisqu’elle convoque sur scène Samuel Beckett, l’auteur de la pièce, Roger Blin, son metteur en scène, ainsi que tous les protagonistes, comédiens en tête, qui ont contribué à sa renommée. Préférant un didactisme bienveillant et chaleureux à une explication de textes pour spécialistes,

Stéphanie Chévara, qui a écrit et adapté à la scène "Naissance d’un chef d’œuvre", met Godot à la portée de tous ses spectateurs, qu’ils connaissent la pièce de Beckett sur le bout des doigts ou qu’ils en ignorent jusqu’à l’existence. On se risquera même à affirmer que ceux qui n’aiment pas Beckett, ou sont rétifs à son humour absurde, pourront se passionner pour le travail de Stéphanie Chévara.

Tout commence par Roger Blin à sa table de travail lisant le cahier vert dans lequel Beckett a copié "En attendant Godot" et s’interrogeant sur ce que signifie ce texte énigmatique. Tout s’achève dans un monde où leurs silhouettes à chapeaux melons sont devenues incontournables, au même titre que celles des personnages peints par Magritte ou des compositions burlesques de Laurel et Hardy ou Charlie Chaplin.

Entre ces deux temps, "En attendant Godot" est devenu un mythe et, grâce à Stéphane Chévara, on aura appris pourquoi.

Simple, nourrie de jolies anecdotes, "Naissance d’un chef-d’œuvre" se suit avec plaisir. Voir Samuel Beckett en "vrai", dans la composition très réussie de Barthélémy Goutet, avec son humour irlando-saxon et sa délicieuse pointe d’accent, emporte la conviction.

Peut-être que Laurent Collard a gommé un peu du tempérament inquiet de Roger Blin pour en faire un chantre absolu et bégayant de la chose théâtrale, mais cela ne l’empêche pas d’être le personnage

Le reste de la distribution, Morgane Bader, François Boisseau, Gérald Cesbron et en alternance les enfants Arthur Minthe et Théophile Pouilot-Chévara, s’emploie sans compter, jouant parfois plusieurs personnages dans une succession de saynètes jamais inutiles.

Quand on aura ajouté que Stéphanie Chévara ne se prive pas d’utiliser des incrustations vidéos, et le fait toujours à bon escient pour ajouter un plus d’émotion, on espérera avoir définitivement convaincu que "Naissance d’un chef d’œuvre" est un spectacle réussi à la gloire du théâtre.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=