Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chefs d'oeuvre d'Afrique
Musée Dapper  (Paris)  Du 30 septembre 2015 au 17 juillet 2016

Le Musée Dapper, institution privée qui ne dispose pas de collection permanente, a pour vocation dédiée l'organisation et la présentation d'expositions temporaires consacrées aux arts aux cultures de l'Afrique subsaharienne, des Caraïbes et de leurs diasporas.

Toutefois, émanation de la Fondation Olfert Dapper créée en 1983 sous l'impulsion de Michel Leveau, elle détient une collection unique d'objets d'art africain dont elle présente pour la première fois un florilège constituée de pièces majeures réunies sous le titre "Chefs d'oeuvre d'Afrique".

Organisée en deux sections géographiques chacune ordonnée autour d'appariements fonctionnels et stylistiques, la monstration conçue sous le commissariat de Christiane Falgayrettes-Leveau, directeur du Musée Dapper, s'adresse de manière privilégiée aux spécialistes.

Mais néophytes et amateurs ne seront pas désorientés grâce au souci de didactisme qui guide ce musée et se traduit par l'apposition de cartels explicatifs et de nombreuses notices d'oeuvres qui permettent d'aborder les fondamentaux des arts traditionnels africains.

Chefs d'oeuvre d'Afrique, Magique Afrique

Une première constatation s'impose au visiteur : l'art africain est essentiellement celui de la statuaire, discipline à l'indéniable efficacité visuelle, qui inclut représentations figuratives, masques et objets rituels qui n'ont pas vocation purement décorative ou ornementale.

En effet, le regard attentif sur la description de chaque oeuvre permet d'appréhender la polysémie fonctionnelle de cet art dont la production est destinée à concrétiser, et véhiculer, l'omnipotence de la relation avec un surnaturel lui-même polymorphique qui peut être fétichisme, magie, mysticisme ou(et) religieux.

Par ailleurs, ces objets peuvent également constituer des insignes sociaux attestant du savoir détenu par son possesseur avec des objets, comme le masque à cornes du Mali, qui sont des instruments éducatifs et ludiques.

Mais également des emblèmes du rang social, et donc politique, ce qui constitue une des caractéristiques communes des sociétés primitives très ritualisées.

La plupart des objets "investis" participe à des rites tant sociaux que religieux.

Ainsi en est-il avec le rite initiatique marquant le passage à l'âge adulte et l'intronisation sociale, le rite funéraire et le culte des ancêtres avec l'utilisation d'objets, telles les superbes figures reliquaires à double face du Gabon, pour procéder au rite classique de commémoration mais également accomplir des rites intercessionnaires pour obtenir notamment protection.

Enfin, la spécificité tient non seulement aux qualités plastique et esthétique des oeuvres, qui séduiront le public contemporain comme elles ont séduit les avant-gardes artistiques du début du 20ème siècle, mais à leur grande variété stylistique. La récente exposition "Les Maîtres de la sculpture de Côte d'Ivoire" qui s'est tenue au Musée du Quai Branly montrait, au-delà de certaines codes communs, la singularité de chaque maître-sculpteur qui correspondait à des spécificités ethniques et culturelles.

Les chefs d'oeuvre du Musée Dapper confirme cette diversité et certaines particularités, ainsi, par exemple, les figures équestres du Pays Dogon intégrant une dimension historique, celle des ancêtres primordiaux qui étaient des cavaliers.

L'abondance iconographique est particulièrement bien illustrée avec les figures sculptées et les artefacts..

Les masques révèlent un large répertoire de formes et de styles, du style expressif, voire naturaliste des masques en bois polychrome de Cote d'Ivoire,, à l'abstraction avec les masques-heaume royaux en bronze du Congo et à l'épure absolue des magnifiques masques blancs du Gabon.

A ne pas rater, entre autres, la statue gabonaise à l'effigie d'une princesse tenant une sonnaille (de face supra sur la première photo), le joyau de la collection, les statuettes du Dogon symbolisant un orant aux bras levés et les délicates têtes en terre cuite du Ghana.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Dapper

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée Dapper


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=