Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Oncle Bernard - l’anti-leçon d’économie
Richard Brouillette  décembre 2015

Réalisé par Richard Brouillette. Quévec/Esoagne. Documentaire. 1h19 (Sortie le 9 décembre 2015).

"Oncle Bernard, l'anti-leçon d'économie" de Richard Brouillette est aussi une "anti-leçon de cinéma", puisque, mis à part un plan sur Cabu et quelques zooms sur Bernard Maris, le cinéaste québécois se contente de fixer sa caméra face à lui pour cadrer en plans moyens son mauvais sujet mal pensant.

Déjà presque un an après sa mort dans la tuerie de Charlie-Hebdo, c'est avec un brin de tristesse que l'on retrouve Bernard Maris en pleine forme intellectuel.

Richard Brouillette a enregistré l'économiste de Charlie en 2000 dans les locaux du journal qui n'était pas encore installé rue Nicolas Appert et qui était alors dirigé par le très controversé Philippe Val.

Jeune quinquagénaire, Bernard Maris portait superbe. Sa morgue anticapitaliste et son scepticisme arrogant faisait mouche à chaque question bateau ou un peu obligé que lui posait le réalisateur au fort accent canadien.

"Oncle Bernard" n'avait pas non plus subi le travail d'usure que ses fréquentations médiatiques allaient effectuer sur lui. Il n'était pas devenu le comparse complice des collaborateurs des Échos faisant office de chroniqueurs sur France Inter. C'est donc un homme totalement libre de ses propos qui fera face au spectateur dans "Oncle Bernard, l'anti-leçon d'économie" de Richard Brouillette, film dont le triste n'est pas trompeur.

Dans l'obscurité de la salle, il sera avantageux de prendre de quoi noter les propos iconoclastes de cet anti-professeur d'économie, de cet universitaire qui avait osé se confronter aux "petits dessinateurs de Mickey" de Charlie-Hebdo.

On retiendra ainsi que "les statistiques parlent de chiffres pour ne pas parler de la réalité", que "le cadre est le personnage le plus imbécile de cette société" que, dans le commerce, "les puissants imposent leur volonté aux plus faibles". Belle mécanique intellectuelle, lapidaire mais jamais injuste, Bernard Maris ouvre ici la voie à tous les économistes dissidents, ceux qui se disent consternés, ceux qui se proclames atterrés, ceux qui s'opposent à la vulgate néolibéral.

Dans son dispositif spartiate, "Oncle Bernard, l'anti-leçon d'économie" de Richard Brouillette le restitue parfaitement. C'est vivant qu'on l'écoute, c'est vivant qu'on l'imagine.

Qu'on se le dise une fois pour toutes : parler de lui à l'imparfait ne s'impose pas.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Floret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=