Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Oncle Bernard - l’anti-leçon d’économie
Richard Brouillette  décembre 2015

Réalisé par Richard Brouillette. Quévec/Esoagne. Documentaire. 1h19 (Sortie le 9 décembre 2015).

"Oncle Bernard, l'anti-leçon d'économie" de Richard Brouillette est aussi une "anti-leçon de cinéma", puisque, mis à part un plan sur Cabu et quelques zooms sur Bernard Maris, le cinéaste québécois se contente de fixer sa caméra face à lui pour cadrer en plans moyens son mauvais sujet mal pensant.

Déjà presque un an après sa mort dans la tuerie de Charlie-Hebdo, c'est avec un brin de tristesse que l'on retrouve Bernard Maris en pleine forme intellectuel.

Richard Brouillette a enregistré l'économiste de Charlie en 2000 dans les locaux du journal qui n'était pas encore installé rue Nicolas Appert et qui était alors dirigé par le très controversé Philippe Val.

Jeune quinquagénaire, Bernard Maris portait superbe. Sa morgue anticapitaliste et son scepticisme arrogant faisait mouche à chaque question bateau ou un peu obligé que lui posait le réalisateur au fort accent canadien.

"Oncle Bernard" n'avait pas non plus subi le travail d'usure que ses fréquentations médiatiques allaient effectuer sur lui. Il n'était pas devenu le comparse complice des collaborateurs des Échos faisant office de chroniqueurs sur France Inter. C'est donc un homme totalement libre de ses propos qui fera face au spectateur dans "Oncle Bernard, l'anti-leçon d'économie" de Richard Brouillette, film dont le triste n'est pas trompeur.

Dans l'obscurité de la salle, il sera avantageux de prendre de quoi noter les propos iconoclastes de cet anti-professeur d'économie, de cet universitaire qui avait osé se confronter aux "petits dessinateurs de Mickey" de Charlie-Hebdo.

On retiendra ainsi que "les statistiques parlent de chiffres pour ne pas parler de la réalité", que "le cadre est le personnage le plus imbécile de cette société" que, dans le commerce, "les puissants imposent leur volonté aux plus faibles". Belle mécanique intellectuelle, lapidaire mais jamais injuste, Bernard Maris ouvre ici la voie à tous les économistes dissidents, ceux qui se disent consternés, ceux qui se proclames atterrés, ceux qui s'opposent à la vulgate néolibéral.

Dans son dispositif spartiate, "Oncle Bernard, l'anti-leçon d'économie" de Richard Brouillette le restitue parfaitement. C'est vivant qu'on l'écoute, c'est vivant qu'on l'imagine.

Qu'on se le dise une fois pour toutes : parler de lui à l'imparfait ne s'impose pas.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=