Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A Movement Of Return (A.M.O.R)
Half Sin Half Life  (Monopsone / Les Disques Normal)  octobre 2015

Si vous croyez que c'est facile d'écrire des chroniques, vous vous plantez en beauté. Encore quand il s'agit de parler d'un disque que l'on n'a pas aimé, voire qui vous laisse indifférent, ça passe encore : on peut se lâcher et dire à peu près n'importe quelle connerie qui nous passe par la tête, glisser une blague ou deux et dire au final que l'attente est à la hauteur de la déception et c'est bouclé. Pas besoin d'être convaincant pour ne pas convaincre, si je peux dire.

Tandis que lorsqu'il s'agit au contraire de convaincre l'auditeur, outre du bien fondé de lire votre chronique, qu'il serait bien inspiré de jeter une oreille sur le disque dont il est question, là c'est plus rude.

Alors certes, le lecteur habitué saura plus ou moins que ses goûts se rapprochent en général de tel ou tel chroniqueur mais est-ce suffisant de lâcher un titre d'album et voir ce qu'il se passe ? Pas toujours. Cela peut faire l'affaire sur les réseaux sociaux où un pourcentage de vos habitués cliqueront aveuglément sur le lien. Pour le reste et aussi parce qu'il n'y a pas plus bel exercice que de parler de ce que l'on aime, il faut donner un peu plus. Le chroniqueur est en cela le contraire du journaliste, il est là pour défendre quelque chose, pour donner son point de vue. Au lecteur d'adhérer ou non.

Tout ça parce que je ne savais pas comment commencer cette chronique donc, c'est un peu long je vous l'accorde, surtout que pour parler de A Movement Of Return (A.M.O.R) qui sortait son nouvel album cet automne, c'est assez simple : c'est un beau disque, aérien, élégant, un peu noise, un peu pop, pas mal électro. Oui , tout ça en même temps, c'est possible.

C'est possible parce que Fredéric Parquet n'est pas né de la dernière pluie (il était auparavant au sein du groupe Mechanism For People) et que le mélange d'électronique, de guitares, de boîtes à rythmes et de chant cold wave n'a pas de secret pour lui. "Touch" est en ce sens un parfait résumé de l'album, si vous ne deviez écouter qu'un titre pour vous faire un avis.

L'album dure 35 minutes, aussi compact qu'addictif, il sera bien difficile de décrocher rapidement sans le passer plusieurs fois de suite. Comme du temps de Mechanism For People, on retrouve une tendance dark wave electro mais plus détachée des références que l'on avait notées à l'époque (Trent Reznor, And Also the Trees). En effet, Half Sin Half Life n'est pas scolaire du tout et s'il contient évidemment les influences de son auteur, il n'est en rien une démonstration de savoir mais est un pur recueil de créativité.

La force de ce disque est d'être à la fois assez "pop" dans le sens où il n'est pas difficile d'accès et, sans contenir de ritournelle à siffloter sous la douche, il possède bon nombre de titres assez hypnotiques dont on a bien du mal à se défaire de l'écoute comme notamment "Sink or Swim", l'endiablé "Freak boy" ou "Blue areas" pour ne citer qu'eux.

A.M.O.R réussit par ailleurs la prouesse (on peut parler de prouesse à ce sujet de nos jours) de ne pas tomber dans la redite et encore moins dans le revival shoegaze / cold wave comme c'est souvent le cas ces temps-ci.

Pour résumer, et pour tenter de réussir le challenge d'au moins vous donner l'envie d'écouter ce disque passé beaucoup trop inaperçu, Half Sin Half Life est un super disque à mettre sous le sapin, d'autant que si vous l'achetez en CD via Monopsone, vous le recevrez deux fois ! Un pour vous et un à offrir, voire deux à offrir, voire deux pour vous si vous voulez en laisser un dans l'autoradio et un sur la platine de la maison et si vous en voulez un troisième dans votre lecteur numérique, il existe aussi en numérique à un prix ridiculement bas chez Les Disques Normal, inutile de vous en priver !

Un disque à écouter et réécouter. A.M.O.R à mort donc !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The others turn to shadow de Mechanism for people
La chronique de l'album Never Reach For The Stars de Mechanism For People

En savoir plus :
Le Bandcamp de A Movement Of Return
Le Facebook de A Movement Of Return


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=