Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A Movement Of Return (A.M.O.R)
Half Sin Half Life  (Monopsone / Les Disques Normal)  octobre 2015

Si vous croyez que c'est facile d'écrire des chroniques, vous vous plantez en beauté. Encore quand il s'agit de parler d'un disque que l'on n'a pas aimé, voire qui vous laisse indifférent, ça passe encore : on peut se lâcher et dire à peu près n'importe quelle connerie qui nous passe par la tête, glisser une blague ou deux et dire au final que l'attente est à la hauteur de la déception et c'est bouclé. Pas besoin d'être convaincant pour ne pas convaincre, si je peux dire.

Tandis que lorsqu'il s'agit au contraire de convaincre l'auditeur, outre du bien fondé de lire votre chronique, qu'il serait bien inspiré de jeter une oreille sur le disque dont il est question, là c'est plus rude.

Alors certes, le lecteur habitué saura plus ou moins que ses goûts se rapprochent en général de tel ou tel chroniqueur mais est-ce suffisant de lâcher un titre d'album et voir ce qu'il se passe ? Pas toujours. Cela peut faire l'affaire sur les réseaux sociaux où un pourcentage de vos habitués cliqueront aveuglément sur le lien. Pour le reste et aussi parce qu'il n'y a pas plus bel exercice que de parler de ce que l'on aime, il faut donner un peu plus. Le chroniqueur est en cela le contraire du journaliste, il est là pour défendre quelque chose, pour donner son point de vue. Au lecteur d'adhérer ou non.

Tout ça parce que je ne savais pas comment commencer cette chronique donc, c'est un peu long je vous l'accorde, surtout que pour parler de A Movement Of Return (A.M.O.R) qui sortait son nouvel album cet automne, c'est assez simple : c'est un beau disque, aérien, élégant, un peu noise, un peu pop, pas mal électro. Oui , tout ça en même temps, c'est possible.

C'est possible parce que Fredéric Parquet n'est pas né de la dernière pluie (il était auparavant au sein du groupe Mechanism For People) et que le mélange d'électronique, de guitares, de boîtes à rythmes et de chant cold wave n'a pas de secret pour lui. "Touch" est en ce sens un parfait résumé de l'album, si vous ne deviez écouter qu'un titre pour vous faire un avis.

L'album dure 35 minutes, aussi compact qu'addictif, il sera bien difficile de décrocher rapidement sans le passer plusieurs fois de suite. Comme du temps de Mechanism For People, on retrouve une tendance dark wave electro mais plus détachée des références que l'on avait notées à l'époque (Trent Reznor, And Also the Trees). En effet, Half Sin Half Life n'est pas scolaire du tout et s'il contient évidemment les influences de son auteur, il n'est en rien une démonstration de savoir mais est un pur recueil de créativité.

La force de ce disque est d'être à la fois assez "pop" dans le sens où il n'est pas difficile d'accès et, sans contenir de ritournelle à siffloter sous la douche, il possède bon nombre de titres assez hypnotiques dont on a bien du mal à se défaire de l'écoute comme notamment "Sink or Swim", l'endiablé "Freak boy" ou "Blue areas" pour ne citer qu'eux.

A.M.O.R réussit par ailleurs la prouesse (on peut parler de prouesse à ce sujet de nos jours) de ne pas tomber dans la redite et encore moins dans le revival shoegaze / cold wave comme c'est souvent le cas ces temps-ci.

Pour résumer, et pour tenter de réussir le challenge d'au moins vous donner l'envie d'écouter ce disque passé beaucoup trop inaperçu, Half Sin Half Life est un super disque à mettre sous le sapin, d'autant que si vous l'achetez en CD via Monopsone, vous le recevrez deux fois ! Un pour vous et un à offrir, voire deux à offrir, voire deux pour vous si vous voulez en laisser un dans l'autoradio et un sur la platine de la maison et si vous en voulez un troisième dans votre lecteur numérique, il existe aussi en numérique à un prix ridiculement bas chez Les Disques Normal, inutile de vous en priver !

Un disque à écouter et réécouter. A.M.O.R à mort donc !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The others turn to shadow de Mechanism for people
La chronique de l'album Never Reach For The Stars de Mechanism For People

En savoir plus :
Le Bandcamp de A Movement Of Return
Le Facebook de A Movement Of Return


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=