Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce De garçons bien élevés
Tony Parsons  (Editions de La Martinière)  octobre 2015

Quelque part en Angleterre, 1988, une fille sur un matelas dans un sous-sol laissée pour morte tente de s'enfuir discrètement, elle est prisonnière d'hommes qui viennent de la violer, elle n'en réchappera pas.

Londres, de nos jours en octobre, une mission du Sco19 (l'équivalent du Raid) veut tenter d'empêcher un attentat. Finalement en désobéissant à un ordre formel, c'est Max Wolfe qui sauve la situation.

Grâce à cela, il va pouvoir intégrer le prestigieux Scotland Yard. Sa première enquête le même dans la City où un banquier a été sauvagement égorgé. Sur son bureau une photo, sept jeunes hommes en uniforme militaire. Plus loin sur un mur, le mot "porc" écrit en lettre de sang. Bientôt, sur les réseaux sociaux un certain Bob le boucher revendique le meurtre #mortauxporcs.

Voici donc comment commence ce roman. Nous allons y suivre Max, père célibataire et amoureux des chiens, menant l'enquête, dans sa vie de tous les jours, avec sa fille son chien, son ex femme. Tentant de démêler le vrai du faux, mais surtout de faire parler les protagonistes et ce n'est pas une mince affaire, les familles aisées, privilégiées, ne sont pas connues pour être bavarde. Et les morts continuent, suivant le même mode opératoire. Très vite, on comprend l'importance de la photographie, de l'endroit où elle a été prise : l'école Potter's Field.

Tony Parsons tricote une intrigue parfaite, distillant les indices et les fausses pistes, il nous met au même niveau que Max, nous n'en saurons pas plus que lui. Rapidement, nous serons pris des même doutes que lui, des mêmes convictions. En plus d'une histoire prenante et haletante, Parsons dresse un portrait assez acerbe de la bourgeoisie et des politiques anglais, et des écoles privées, grâce à une galerie de personnages très bien sentis et une histoire parfois touchante, notamment dans les relations de Max et sa fille, et toujours parpitante.

Parsons s’impose déjà comme un grand auteur de polar et on comprend très bien pourquoi ce livre fut un best-seller en Angleterre.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Le club des pendus" de Tony Parsons


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=