Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Comment je suis devenu stupide
Manufacture des Abbesses  (Paris)  décembre 2015

Monologue dramatique d'après le roman éponyme de Martin Page interprété par Jaufré Saint Gal de Pons dans une mise en scène de Claire Truche.

Antoine est un jeune homme cultivé, diplômé voire surdiplômé, sociable, mais il peine à trouver sa place dans la société et à s'insérer dans le monde de l'emploi après ses études. Ses connaissances accumulées lors des études et à travers ses loisirs se révèlent "inutiles" au quotidien.

Comme il vit mal sa situation précaire, il cherche tout d'abord à établir une distance entre lui et la vie de tous les jours. Il tente de devenir alcoolique, une tentative qui se solde par un échec retentissant, avant d'envisager, très rapidement, le suicide. Finalement il vivra shooté aux médicaments dans un confort cotonneux.

C'est seulement à ce moment-là qu'il entreprend de participer à la marche de l'univers en adoptant la stupidité comme style de vie. Antoine entre alors dans le monde du petit bonheur tranquille et béat, fourmi parmi les fourmis, de celui qui se contente d'une existence médiocre.

Il s'étonne sans questionner et se satisfait d'un monde qu'il ne comprend pas. Il deviendra même riche suite à une erreur dans son métier de trader qui lui vaudra la réputation de génie de la finance.

Cette adaptation de la fable philosophique écrite par Martin Page en 2000, "Comment je suis devenu stupide", est d'abord un concentré d'humour désabusé. Sur le plateau, un comédien unique effectue le constant va-et-vient entre la posture de narrateur et le rôle d'Antoine.

Assis à sa table, comme le vieux Krapp dans "La Dernière Bande" de Beckett, il soliloque et boit du thé. D'abord incapable d'agir en raison des questionnements que le tourmentent, il sombre petit à petit dans l'avachissement de celui qui ne pense plus.

En cela la mise en scène de Claire Truche se révèle astucieuse, car sans fard, exposant le personnage d'Antoine comme un objet d'étude sous les yeux du public. Seul en scène, tout le spectacle repose sur les épaules de Jaufré Saint Gal de Pons.

Le jeune homme, à l'aise dans son rôle, doit néanmoins tenir l'attention du public tout au long de la pièce sans bouger de sa chaise. Une tâche assurément ardue à laquelle il se livre avec un entrain parfois en légère contradiction par rapport aux propos tenus par son personnage.

La collaboration entre Claire Truche et Jaufré Saint Gal de Pons rend l'essence même du texte pertinent, et plus que jamais d'actualité, de Martin Page. 

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=