Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce ALA.NI
You & I  (No Format Records)  décembre 2015

"My love for you was sprung in spring, and flourished in the summer sun, autumn killed the fresh green leaves, and by winter all was said and done."

Une histoire d’amour dans la Louisiane esclavagiste entre une belle domestique noire et le fils blanc de son maître. Terrible et puissante histoire d’amour impossible. Voilà la ligne narrative qui accompagne l’intense musique d’ALA.NI.

ALA.NI est une jeune chanteuse Londonienne, originaire de la Grenade, belle île en mer des Caraïbes. Enfant, elle pratique la danse classique et le chant, passe-temps qui deviendront passion puis, grâce à un travail acharné, car en musique rien n’est facile et comme disait le poète : "le talent sans travail n’est qu’une sale manie", métier. On pourra la retrouver notamment comme choriste chez Blur ou Mary J. Blige.

Son univers musical, elle ne le choisit pas, ce serait plutôt l’inverse même. Il s’impose à elle par le truchement d’un vieil oncle : Leslie Hutchinson, star du music-hall dans les années 30 et gigolo de la famille Royale Britannique à ses heures perdues, selon la légende. Elle ira donc puiser dans ses propres racines pour se réapproprier celles du blues, de la soul, du jazz vocal ou des comédies musicales de Broadway. Dans la musique sudiste de la fin du XIXème, dans les années folles parisiennes aussi, rappelant aussi bien Mahalia Jackson, Linda Hopkins, la grande Billie Holyday forcément (ne s’amuserait-elle pas à jouer son fantôme dans le clip pour son titre "Cherry Blossom" ?) que Bessie Smith, Judy Garland ou Nancy Wilson.

Ce qui frappe chez ALA.NI, c’est une expression vocale d’une rare force envoûtante et pénétrante. Dans ce You & I qui compile des morceaux séparés sortis en EP au fil des saisons, la musique se fait sensible, pleine d’affect. Elle nécessite une totale honnêteté (ainsi qu’une belle technique vocale) et semble sortir du plus profond de son être, de son âme, ivresse mue par une poussée diaphragmatique. Une musique mise à nue, à peine arrangée, véhicule aux émotions portées par la voix ronde et chaude, plus de palissandre que d’ébène d’ALA.NI. Presque l’antithèse de la chanteuse multi platinée Adèle, la jeune Américaine jouant le dénuement la simplicité pour développer son espace sonore et faire vibrer, choix inverse aux prestations techniques et aux boursoufflures vides de sens. Sa beauté singulière tient dans son ampleur retenue, dans sa chaude fluidité, dans les minuscules stries, dans les failles, dans la lumière colorée qu’elle transpose. Une certaine idée de la délicatesse…

 

En savoir plus :
Le site officiel de ALA.NI
Le Bandcamp de ALA.NI
Le Soundcloud de ALA.NI
Le Facebook de ALA.NI


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=