Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Anthologie des méchants & autres salauds du cinéma Français
Alister  (Editions La Tengo)  novembre 2015

Pour qu’un film soit réussi, souvent il faut un bon méchant, parce que le gentil, bah il est gentil souvent à la limite du concon : "Holala il faut faire le bien et sauver des gens parce que il y a des vilains pas gentils c’est pas bath, et comme ça en plus je pourrai faire bisous bisous avec la jolie fille, et lui toucher les gougouttes hi hi hi !", c’est d’un ennui. Alors que le méchant, lui, il a de la personnalité, des objectifs qui passent de devenir maître du monde à tuer des gens pour le fun avec des plans machiavéliques, de la cruauté, et ce je-ne-sais-quoi qui rend parfois l’antipathie sympathique…

C’est en se basant sur ce constat simple qu’Alister, oui comme le chanteur, qu’est-ce qu’on va faire de lui, journaliste, animateur radio et cofondateur de Schnock, la revue des vieux de 27 à 87 ans, a décidé de bâtir son Anthologie des méchants & autres salauds du cinéma Français, découpée en dix grandes catégories, des nazis aux méchants en costumes en passant par les salopes et autres emmerdeuses. On ne va pas se mentir, les méchants sont un prétexte qu’Alister a trouvé pour rendre hommage à un certain cinéma français, principalement celui d’avant les années 2000. A tourner les pages, on se rend vite compte que c’est aussi une formidable déclaration d’amour aux acteurs et actrices, pas seulement les stars, pardon les vedettes, mais aussi les seconds couteaux, s’il consacre un chapitre au génial Jean Yanne, il en consacre également un à Michel Peyrelon, génial également mais beaucoup moins connu, je suis certain que vous ne savez pas qui c’est d’ailleurs alors qu’en fait, vous le connaissez.

En plus de découper en catégorie les méchants, Alister nous propose pour chaque type de méchants, la figure tutélaire et le film phare, en résumant des films des plus connus (Peur sur la ville) au plus double-vété-éphe (Kamikaze, Elles n’oublient jamais…), il nous fait prendre conscience de la richesse du Cinéma français, comment ils savait oser, créer loin des études de marché et où les films n’étaient pas des produits, de simples téléfilms pour le prime time de TF1. Des films imaginatifs, où les acteurs pouvaient briller, où ils n’avaient pas peur de jouer avec leurs images (sauf certain cf "Le syndrome Gabin").

Un livre certes un brin nostalgie mais amusant et surtout incroyablement documenté, qui donne envie de voir des films encore et encore et même pourquoi pas d’être méchant soi-même, mais ça, ça ne serait pas gentil quand même.

 

En savoir plus :
Le Facebook d'Alister


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=