Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Anthologie des méchants & autres salauds du cinéma Français
Alister  (Editions La Tengo)  novembre 2015

Pour qu’un film soit réussi, souvent il faut un bon méchant, parce que le gentil, bah il est gentil souvent à la limite du concon : "Holala il faut faire le bien et sauver des gens parce que il y a des vilains pas gentils c’est pas bath, et comme ça en plus je pourrai faire bisous bisous avec la jolie fille, et lui toucher les gougouttes hi hi hi !", c’est d’un ennui. Alors que le méchant, lui, il a de la personnalité, des objectifs qui passent de devenir maître du monde à tuer des gens pour le fun avec des plans machiavéliques, de la cruauté, et ce je-ne-sais-quoi qui rend parfois l’antipathie sympathique…

C’est en se basant sur ce constat simple qu’Alister, oui comme le chanteur, qu’est-ce qu’on va faire de lui, journaliste, animateur radio et cofondateur de Schnock, la revue des vieux de 27 à 87 ans, a décidé de bâtir son Anthologie des méchants & autres salauds du cinéma Français, découpée en dix grandes catégories, des nazis aux méchants en costumes en passant par les salopes et autres emmerdeuses. On ne va pas se mentir, les méchants sont un prétexte qu’Alister a trouvé pour rendre hommage à un certain cinéma français, principalement celui d’avant les années 2000. A tourner les pages, on se rend vite compte que c’est aussi une formidable déclaration d’amour aux acteurs et actrices, pas seulement les stars, pardon les vedettes, mais aussi les seconds couteaux, s’il consacre un chapitre au génial Jean Yanne, il en consacre également un à Michel Peyrelon, génial également mais beaucoup moins connu, je suis certain que vous ne savez pas qui c’est d’ailleurs alors qu’en fait, vous le connaissez.

En plus de découper en catégorie les méchants, Alister nous propose pour chaque type de méchants, la figure tutélaire et le film phare, en résumant des films des plus connus (Peur sur la ville) au plus double-vété-éphe (Kamikaze, Elles n’oublient jamais…), il nous fait prendre conscience de la richesse du Cinéma français, comment ils savait oser, créer loin des études de marché et où les films n’étaient pas des produits, de simples téléfilms pour le prime time de TF1. Des films imaginatifs, où les acteurs pouvaient briller, où ils n’avaient pas peur de jouer avec leurs images (sauf certain cf "Le syndrome Gabin").

Un livre certes un brin nostalgie mais amusant et surtout incroyablement documenté, qui donne envie de voir des films encore et encore et même pourquoi pas d’être méchant soi-même, mais ça, ça ne serait pas gentil quand même.

 

En savoir plus :
Le Facebook d'Alister


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=