Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Barbe-Neige et les sept petits cochons au bois dormant
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  janvier 2016

Spectacle humoristico-chorégraphique conçu et mis en scène par Laura Scozzi, avec Dorel Brouzeng Lacoustille, John Degois, François Lamargot, Céline Lefèvre, Karla Pollux, Fanny Rouyé, Mélanie Sulmona et Jean-Charles Zambo.

Vilipendé par certains, car considéré comme non seulement conservateur et manichéen mais comme suppôt de la morale judéo-chrétienne et véhicule de la société hétéronormée et patriarcale, et loué par d'autres pour ses vertus sur la structuration psychologique de l'enfant, le conte, registre privilégié de la littérature jeunesse constitue un genre polysémique souvent transposé sur scène.

Avec un titre à rallonge,"Barbe-Neige et les sept petits cochons au bois dormant", Laura Scozzi annonce la couleur : elle ne vogue pas du côté de la dramatisation pommeratienne mais celui de la parodie.

La parodie potache, empreinte de l'esprit libertaire post-soixantehuitard, nourrie au bon lait du kitsch et du trash et de l'humour décapant à la Reiser et Wolinski, qui a été initiée au café-théâtre dans les années 1970, tel le fameux "Elle voit des nains partout" de Philippe Bruneau, et perdure encore en ce début de troisième millénaire.

Côté kitsch, la scénographie à l'iconographie dysneysienne en forme de page de livre pop-up signée Natacha Le Guen de Kerneizon et les costumes cheap ad hoc de Olivier Bériot remplissent leur mission.

Pour la composante trash, qui, en l'espèce, n'appelle guère que les gloussements et faux cris d'orfraie de spectateurs lycéens, Laura Scozzi met plutôt la pédale douce au regard du traitement comme ceux opérés tant en France par la Compagnie du Zerep, en France, avec son "Oncle Gourdin" 10804 ou, à l'étranger, avec, par exemple, en Grèce avec la version de "The Red Riding Hood" de Lena Kitsopoulou.

Donc, aucune novation sur le fond même si, avec pour factotum une fée trublion qui prend un malin plaisir à semer la zizanie dans le lieu culte de la forêt, Laura Scozzi revisite plusieurs contes de fée en les prenant à contre-pied.

Ainsi, et entre autres, elle féminise les trois petits cochons qui deviennent des petites cochonnes délurées qui fument et boivent comme des sapeurs, triplique Cendrillon qui perd escarpins mais aussi jambe et foetus et un nain est harcelé par sept Blanche-Neige bucheronnes.

En revanche, sur la forme, elle procède à une hybridation entre la pantomime et la danse hip-hop qui fonctionne bien et s'avère jubilatoire d'autant qu'elle est soutenue par l'enchainement et l'exécution des scènes extrêmement rapides - avec une belle performance physique des les huit danseurs - en adéquation avec le rythme de la musique, en l'occurrence les multiples thèmes et variations endiablées des "Caprices" de Paganini, qui imprime au spectacle l'allure en accélérée du cinéma muet.

Primant sur son intention pseudo-subversive, la dimension divertissante et roborative de cette fantaisie, qui ne pâtirait pas d'être allégée des dispensables gags surnuméraires qui, à plusieurs reprises, en cassent la mécanique, s'avère aussi jubilatoire que délicieusement régressive.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=