Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ma vie à deux balles, génération débrouille
Sophie Brändström & Mathilde Gaudéchoux  (Editions Les Liens qui Libèrent)  août 2015

Et si on lisait le guide de survie de la génération débrouille ? Ces fameux enfants de la génération Y, nés sous le règne du bon tonton Mitterrand, élevés à l’espoir des mondes meilleurs, à qui les papys boomers devaient laisser moult postes à la fin de leur carrière. Adolescents connectés, jeunes adultes branchés, nous fonçâmes tête baissée dans la crise des subprimes.

Crise de l’emploi, crise du logement, serrons-nous la ceinture les amis. Les humoristes se régalent de la situation, dans un pays où un livreur de pizza a parfois BAC+8. Comment faire face à la "crise" ? Crier famine ? Préserver quelques grains pour subsister jusqu’à la saison prochaine ?

Innover, inventer, créer, se débrouiller. C’est sur l’émergence de ces comportements inédits qu’ont choisi de se pencher Sophie Brändström et Mathilde Gaudéchoux dans Ma vie à deux balles.

Des photos, des astuces, des bons plans, des adresses, des histoires, des instants, des sourires et de la bonne humeur. Une année d’enquête a été nécessaire pour réunir ces témoignages de la génération Y muée en génération débrouille.

En suivant Noémie, journaliste fictive fraichement débarquée à Paris, le livre se lit comme un roman. Les témoignages recueillis par les auteurs sont mis en scène autour d’un café, sur une terrasse anonyme, au détour d’une rue. Et le résultat est bourré d’énergie positive et fleure bon l’espoir de celui qui voulait planter un oranger.

Le concept de la débrouille est simple : tendre la main, écouter, comprendre et demander de l’aide. Mais attention, ces jeunes sont loin des clichés racoleurs décrits par les médias, pas de combines d’allocations ni de primes d’entretien de la paresse. Ici, on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a, la fin n’est pas la richesse, seul le chemin compte, un jour après l’autre, vivre en harmonie avec ce qu’on est.

Ils vivent un jour après l’autre, sur les routes, dans les campagnes berrichonnes ou les quartiers populaires des cités. Plus de gaspillage, beaucoup de bricole et des services. Une inventivité à faire pâlir les créateurs, et de la bonne humeur.

Economie collaborative, réseaux sociaux, voyage, partage, liberté, la génération débrouille ressuscite les années peace and love de nos aïeux, avec un œil plus averti, mais toujours cette soif de liberté, ce profond respect de la nature et de notre mère la planète.

Entre manuel du positivisme et description d’un phénomène social, Ma vie à deux balles est un hymne à la génération débrouille, et à l’avenir qu’ils peignent joyeux et coloré sur des routes jonchées d’imprévus propices à l’acidulée saveur de l’exception. A chaque souci, des tas de solutions, il suffit de balancer son égoïsme et sa violence à la poubelle, la vie n’en est que plus savoureuse.

 
 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 mars 2021 : Mars et ca repart... peut être

Pas de nouvelles très réjouissantes du côté de la culture en ce mois de mars, veille de printemps. Rien sur les salles de spectacles, les musées et les cinémas de rares évocations de la réouverture des restaurants à midi "quand on pourra". Bref, pas de quoi se réjouir. Voici en tout cas notre sélection culturelle pour tenir le coup en attendant.
on commence par le replay de la MAG #22

Du côté de la musique :

"Collapsed in Sunbeams" de Arlo Parks
"Ma folie" de Bast Ferry
"Paradise" de Da Capo
"It's OK" de Fantomes
"L'effet waouh des zones côtières" de Institut
"Something joyful" de Jonathan Orland Quartet
"Haydn : Stabat mater, Symphonies N° 84 & 86" de Le Concert de la Loge & Julien Chauvin
"No black violins" le mix 15 de Listen In Bed à écouter à volonté
"Liberté" de Sego Len
"Où tout a commencé" de Tristesse Club
et toujours :
"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones

Au théâtre dans son salon :

"Le Gros, la Vache et le Mainate" de Pierre Guillois
"Intrigue et Amour" de Yves Beaunesne
"13 à table" de Marc-Gilbert Sauvageon
"Thé à la menthe ou t'es citron" de Patrick Haudecoeur
"J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne" de Jean-Luc Lagarce
"Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars ?" de Carole Thibaut
"Eric-Antoine Montreux tout !" au Festival de Montreux

Expositions :

en virtuel :
"Vasarely - Le partage des formes" au Centre Pompidou
"Picasso poète" au Musée national Picasso
"Jean" à la Cité des sciences et de l'industrie
"Comme un parfum d'aventure" au Mac Lyon
"Omar Ba - Anomalies" à la Galerie Templon
"Les aventuriers des mers" à l'Institut du Monde Arabe

Cinéma :

at home :
"Exotica" d'Atom Egoyan
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Biens Aimés" de Christophe Honoré
"Dans les champs de bataille" de Danielle Arbid
"Eastern Plays de Kamen Kalev
"Mon frère s'appelle Robert et c'est un idiot" de Philip Gröning

Lecture avec :

"Que ma mort soit une fête" de Cristian Alarcon
"Normal people" de Sally Rooney
"Middlewest" de Skottie Young & Jorge Corona
"L'hôtel de verre" de Emily St.John Mandel
"De Staline à Hitler" de Robert Coulondre
et toujours :
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=