Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La loi des prodiges
La Loge  (Paris)  janvier 2016

Monologue dramatique écrit et interprété par François de Brauer.

"La réforme Goutard" avait été l’un des spectacles révélations du Festival Off d’Avignon 2014 où déjà il se distinguait parmi les découvertes de cette édition comme une pure pépite.

Un an et demi plus tard, sous un autre titre, "La loi des prodiges", le seul en scène écrit et interprété par François de Brauer n’est pas loin d’être devenu un chef d’œuvre.

L’histoire raconte le destin exceptionnel de Rémy Goutard qui, d’abord petit étudiant en histoire, deviendra ministre (dans une société totalitaire imaginaire) et lancera la fameuse "réforme Goutard" consistant à annihiler toute sorte de création dans l’art ou la culture. "La loi des prodiges" démarre par la naissance du petit Rémy, naissance à laquelle n’assistera pas son père Paul, scénariste tentant de vendre son dernier texte…

Dans une ambiance un peu surannée qui rappelle les films des années 50 (et auxquelles une scène convoquant Arletty rend particulièrement hommage), le récit avec un sens de la construction, des dialogues et des situations (on rit énormément) alterne les époques, enchaîne les séquences en d’incroyables transitions, pour finalement ne jamais perdre le spectateur en route un seul moment. Le comédien fabuleux se double d’un scénariste brillantissime.

Le travail splendide des lumières de François Menou met en valeur tout le contraste de cette vaste fresque où les ambiances se fondent, et le regard de bon conseil de Louis Arène et Joséphine Serre qui ont collaboré à la mise en scène a permis encore à l’ensemble de se bonifier. François de Brauer offre près de deux heures d’un immense bonheur théâtral entre absurde et poésie, où l’on ne cesse de s’émerveiller.

Formé à l’école de l’improvisation théâtrale puis du Conservatoire National Supérieur d'art dramatique, celui qu’on a pu voir déjà dans des rôles aussi forts que variés de Shakespeare à Heiner Muller, montre ici tout ce dont il est capable et sa performance séduit autant que le comédien impressionne par son énergie, sa polymorphie et sa vivacité avec un art maîtrisé à la perfection pour passer d’un personnage à l’autre, sans brusquerie avec une grâce et une aisance stupéfiantes, exploitant chez chacun des personnages qu’il convoque, la moindre faille pour l’incarner. Bien sûr, on ne peut s’empêcher de penser aux premiers spectacles de Philippe Caubère, mais il ne ressemble qu’à lui-même.

Les séquences qu’il entremêle avec un timing parfait forment un patchwork d’une fluidité exceptionnelle avec un sens de la dramaturgie remarquable et des répliques destinées à devenir cultes. Tous les personnages, sans exception, sont dessinés à la perfection avec une précision des détails, des ambiances et des décors que c’en est éblouissant.

Oui, François de Brauer est un comédien prodigieux destiné sans aucun doute à être un des plus grands de sa génération. Et "La loi des prodiges", au final grandiose, certainement un des plus beaux seul-en-scène sur la condition d’artiste.

Un spectacle qui laisse admiratif d’un aussi grand talent, qui risque d’avoir une belle et longue route et qu’il serait évidemment impensable de rater.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 Avril 2019 :Paques au balcon, la culture dans le salon

Certes il n'y a plus de saison, le climat se réchauffe, les gens se tuent pour des histoires vieilles comme le monde et globalement, tout fout le camp. Ce n'est pas une raison pour se morfondre. Allons de l'avant et régalons nous de musique, cinéma, théâtre, bouquins, expos... Voici notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Jay Jay Johanson autour de son nouvel album "Kings Cross"
"A heartbeat away from the northeast" de Feu Robertson
"The grim reaper" de Harold Martinez
"Suspiros de Espana" de Quatuor Opus 333
"Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music" par Divers artistes
"Cyclotron #3", tour d'horizon du label Partycul System qui fête ses 20 ans
"Ose Bashung" de Dirty Old Band
"1958" de Blick Bassy
Brune en concert au FGO Barbara
"Outsider" de Chine Laroche
"Dance EP" de Duke of Paris
et toujours :
"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Amour et Psyché" au Théâtre 71 à Malakoff
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Dom Juan" au Théâtre Le Ranelagh
"La démocratie de la peur" au Théâtre Aleph
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"Berlin en Seine" au Théâtre Essaion
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
des reprises:
"Une vie de pianiste" au Studio Hébertot
"La Logique des femmes" au Théâtre des Variétés
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Hey ! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Un tramway à Jérusalem" de Amos Gitaï
"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet
"Disperata" de Edoardo Winspeare
Ciné en bref avec :
"Le Vent de la liberté" de Michael Herbig
"Boy erased" de Joel Edgerton
"Blanche comme Neige" de Anne Fontaine
"Dumbo" de Tim Burton
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Allons nous sortir de l'histoire ?" de Jacques Julliard
"Comment faire mentir les cartes" de Mark Monmonier
"Les âmes englouties" de Susanne Jansson
"Presidio" de Randy Kennedy
"Silens moon" de Pierre Cendors
"Sombre avec moi" de Chris Brookmyre
"Un fruit amer" de Nicolas Koch
"Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or" de Jane Smiley
et toujours :
"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=