Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Be Forest
Interview  (La Mécanique Ondulatoire, Paris)  mardi 12 janvier 2016

À La Mécanique Ondulatoire, les gens sortent de la petite salle bondée du sous-sol. La soirée a été ouverte par les parisiens Dead Sea qui, entre shoegaze et electro, ont offert leur dream pop. Le public a très bien accueilli les italiens Be Forest.

Ce trio shoegaze à l'attitude post-punk, après deux albums à leur actif et des tournées entre l'Europe et les USA, viennent nous présenter le nouveau single Glow. Les Be Forest font partie d'une renaissance post-punk / shoegaze de la scène italienne partagée avec leur amis (et concitoyens) Brothers in Law et Soviet Soviet.

Nous les avons rencontrés juste après le concert pour discuter de leur parcours, leurs inspirations et leurs influences.

Comment est né le projet Be Forest ? Est-ce que vous jouiez déjà avant de vous connaître ?

Costanza (voix), interrompue par Nicola (guitare) : C'est toi qui vas commencer Nicola ! Tu as préparé l'argumentation !

Nicola : Moi je jouais déjà de la basse avec d'autres groupes. Au lycée, j'ai connu Costanza qui ne jouait pas du tout, elle a commencé avec nous. Erica est arrivée après, grâce à des amis communs.

Costanza rit : Il dit ça tout le temps quand il raconte notre histoire ! Il la raconte exactement de la même façon depuis 2010...

Erica (batterie) : Allez ! Dis-lui qui est cet ami en commun, juste pour changer des autres interviews... (elle rit)

Nicola : C'est Andrea Giometti, chanteur et bassiste des Soviet Soviet. On a commencé pour s'amuser et après, avec de la chance on est encore là.

En 2013, vous étiez supporters de la tournée européenne des Japandroids, en 2014 vous avez ouvert la date italienne des Slowdive (ndlr : Nicola était là aussi avec son autre groupe les Brothers in Law), et en 2015 vous avez joué au SXSW aux USA. Laquelle de ces expériences vous a le plus marqués ?

Costanza : Slowdive, c'est notre groupe préféré ! Etre en ouverture d'un groupe qu'on aime beaucoup et avec qui on ne pensait pas être réunis, partager la scène avec eux, discuter avec eux a été une des expériences les plus belles !

Nicola : Mais aussi avec les Japandroids, cela a été magique !

Costanza : Un jour, Nicola répétait dans notre studio le riff de "I Quit Girls" des Japandrois. Erica et moi nous sommes dit : "On va la chanter !". On en a fait une reprise qui a été repérée sur YouTube par les Japandroids qui nous ont même contactés pour leur tournée. C'était super surtout parce que ce n'était pas prévu du tout. On venait déjà d'une tournée...

Nicola : Le SXSW a été super, surtout pour le public...

Est-ce que vous trouvez des différences dans les publics des pays où vous avez joué ?

Nicola : Oui, bien sûr ! Moi je suis italien et j'aime bien le public italien mais il faut dire que c'est le plus snob en absolu ! On pense peut-être ça parce qu'on est italien, si on était américain on détesterait les américains...

Après deux ans de Cold, votre premier album, aux sons new wave, Earthbeat est sorti, un album plus shoegaze. Est-ce que votre approche de la musique et votre son ont changé aussi ?

Nicola : Le changement a été naturel, spontané.

Costanza : Nous avons besoin de temps. Le nouvel album est sorti deux ans après.

Erica : C'est normal parce que quand on a commencé, on avait 18 ans... on a grandi et forcément tout a changé.

Qu'est-ce que vous pouvez nous dire à propos de Glow, votre nouveau single ? J'ai lu que vous avez aussi un projet pour un fanzine.

Erica : Tout est commencé par hasard...

C'est toi qui as réalisé la vidéo aussi, c'est ça ?

Erica : Oui, c'est moi. Tout a commencé par un riff de guitare...

Costanza : ... un riff qui tu as réalisé !

Erica : Le morceau est né dans notre studio, on a pris notre temps.

Costanza : On est resté dans le studio pendant 10 jours.

Nicola : Un ami de Rimini nous a offert son studio et on nous a proposé de rester là pour une semaine... et on y est resté pendant deux semaines. On peut dire une expérience d'écriture.

Costanza : "Glow" est vraiment un de mes morceaux préférés.

Nicola : On a eu cette idée de fanzine avec un ami et ensemble on a créé le Coward Records. On a pensé enregistrer un des albums grâce à une machine, et de faire tout ce qu'on aime vraiment, c'est-à-dire des albums, fanzine, des bds aussi peut-être.

Comment vos morceaux voient-ils le jour ?

Costanza : Quand on arrive dans notre studio, on joue tout le temps ensemble. On est inspiré les uns par les autres. Moi j'écris quand j'écoute de la musique, je transcris en mots mes sensations. Pour Earthbeat, j'ai utilisé mes précédentes expériences de vie.

Erica : En tant que batteuse, mon travail est subordonné à ce qu'ils créent. C'est difficile qu'un morceau naisse par la batterie, bien que ce soit déjà arrivé. C'est rare. Moi je suis ce qu'ils font et j'y ajoute de la mathématique !

Costanza : Elle est la science et moi, la magie !

Conseillez-nous des groupes à écouter.

Erica : C'est difficile !

Costanza : Moi je vous conseille les Lantern, les Tallen System, un groupe de Los Angeles avec lesquels on a partagé la tournée aux USA, ils sont un peu notre famille américaine.

Erica : On aime beaucoup les Altro (un groupe hardcore italien), j'ai grandi avec eux. Moi je suis dans la période Lucio Battisti. J'aime les Ibeyi, elles sont très differentes de moi. On a eu la chance de les voir en concert au SXSW dans une église. J'ai pleuré pendant 20 minutes de leur performance.

Costanza : Entre les italiens Fine Before You Came et les C+C Maxigross. Brothers in Law, notre famille (l'autre groupe de Nicola).

Erica : Moi j'aime bien Father Marphy !

Nicola (prend son portable et nous montre ses dérnieres écoutes) : Hier, j'ai écouté pour la première fois ce groupe, les Solid Space, un vieux groupe des années 1980 qui n'existe plus. Cela a été un coup de foudre ! L'amour à la première écoute ! Et j'aime bien les Black Marble aussi, un duo synth pop de Brooklyn.

Merci beaucoup pour votre disponibilité.

Be Forest : Merci à toi ! On se voit en Italie !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Be Forest
Le Bandcamp de Be Forest
Le Facebook de Be Forest

Crédits photos : Paola Simeone


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=