Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le portrait de Dorian Gray
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  janvier 2016

Comédie dramatique d'après le roman éponyme de Oscar Wilde, adaptation et mise en scène de Thomas Le Douarec, avec Arnaud Denis (ou Valentin de Carbonnières), Caroline Devismes (ou Lucile Marquis), Fabrice Scott et Thomas Le Douarec.

Chez le peintre Basile qui réalise son portrait, Dorian rencontre Harry (Lord Henry), un ami du peintre qui lui parle de jeunesse, de plaisir et lui fait d’étranges prédictions.

Dès lors, Dorian va vouloir conserver l’apparence du tableau et fait le vœu de garder une éternelle jeunesse tandis que le tableau vieillira à sa place.

L’unique roman d’Oscar Wilde, écrit en 1890 a fait l’objet de nombreuses adaptations théâtrales. Thomas Le Douarec, fervent admirateur de l’écrivain irlandais et du roman en particulier, avec "Le portrait de Dorian Gray" reprend au Lucernaire une nouvelle version du spectacle qu’il avait déjà monté il y a dix ans puis adapté en comédie musicale en 2011 ("Dorian Gray").

La version proposée, parfois un peu académique, permet de s’attacher surtout aux comédiens et d’entendre le texte, bien adapté, aux répliques percutantes et spirituelles de Wilde dont la mise en scène de Thomas Le Douarec fait entendre toute la causticité dans cette satire de la société victorienne.

Dans une scénographie relativement épurée mais pertinente et efficace de José Gomez et Frédéric Pineau, les quatre comédiens interprètent les principaux personnages, dans une ambiance fantastique fidèle au roman, teintée parfois de cabaret aux accords du piano joué par Fabrice Scott sur la musique appropriée de Medhi Bourayou.

Thomas Le Douarec maîtrise le personnage d’Harry à qui il donne tout le cynisme, la misogynie et l’humour anglais voulus. Dans un registre différent, plus instinctif et nerveux, Fabrice Scott est tantôt Basile Hallward le peintre, tantôt le frère de Sibyl Vane.

Caroline Devismes interprète avec présence la jeune actrice tout comme Sally la fille de joie ou la duchesse. Elle fait de plus entendre une voix remarquable dans les trop rares chansons du spectacle.

Enfin, Arnaud Denis incarne Dorian. Le comédien qu’on avait déjà pu voir dans un autre texte d’Oscar Wilde (" L’importance d’être sérieux") est ici un fabuleux Dorian Gray, effectuant un remarquable parcours pour ce rôle, de la débauche à la rédemption.

Son charisme, sa diction et son aisance à passer du flegme à la frénésie lui permettent de nous captiver tout au long de la quête et de la déchéance de Gray. Une prestation marquante pour un fabuleux comédien.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=