Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le portrait de Dorian Gray
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  janvier 2016

Comédie dramatique d'après le roman éponyme de Oscar Wilde, adaptation et mise en scène de Thomas Le Douarec, avec Arnaud Denis (ou Valentin de Carbonnières), Caroline Devismes (ou Lucile Marquis), Fabrice Scott et Thomas Le Douarec.

Chez le peintre Basile qui réalise son portrait, Dorian rencontre Harry (Lord Henry), un ami du peintre qui lui parle de jeunesse, de plaisir et lui fait d’étranges prédictions.

Dès lors, Dorian va vouloir conserver l’apparence du tableau et fait le vœu de garder une éternelle jeunesse tandis que le tableau vieillira à sa place.

L’unique roman d’Oscar Wilde, écrit en 1890 a fait l’objet de nombreuses adaptations théâtrales. Thomas Le Douarec, fervent admirateur de l’écrivain irlandais et du roman en particulier, avec "Le portrait de Dorian Gray" reprend au Lucernaire une nouvelle version du spectacle qu’il avait déjà monté il y a dix ans puis adapté en comédie musicale en 2011 ("Dorian Gray").

La version proposée, parfois un peu académique, permet de s’attacher surtout aux comédiens et d’entendre le texte, bien adapté, aux répliques percutantes et spirituelles de Wilde dont la mise en scène de Thomas Le Douarec fait entendre toute la causticité dans cette satire de la société victorienne.

Dans une scénographie relativement épurée mais pertinente et efficace de José Gomez et Frédéric Pineau, les quatre comédiens interprètent les principaux personnages, dans une ambiance fantastique fidèle au roman, teintée parfois de cabaret aux accords du piano joué par Fabrice Scott sur la musique appropriée de Medhi Bourayou.

Thomas Le Douarec maîtrise le personnage d’Harry à qui il donne tout le cynisme, la misogynie et l’humour anglais voulus. Dans un registre différent, plus instinctif et nerveux, Fabrice Scott est tantôt Basile Hallward le peintre, tantôt le frère de Sibyl Vane.

Caroline Devismes interprète avec présence la jeune actrice tout comme Sally la fille de joie ou la duchesse. Elle fait de plus entendre une voix remarquable dans les trop rares chansons du spectacle.

Enfin, Arnaud Denis incarne Dorian. Le comédien qu’on avait déjà pu voir dans un autre texte d’Oscar Wilde (" L’importance d’être sérieux") est ici un fabuleux Dorian Gray, effectuant un remarquable parcours pour ce rôle, de la débauche à la rédemption.

Son charisme, sa diction et son aisance à passer du flegme à la frénésie lui permettent de nous captiver tout au long de la quête et de la déchéance de Gray. Une prestation marquante pour un fabuleux comédien.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=