Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Savages
Adore Life  (Matador)  janvier 2016

J'ai découvert Savages peu avant leur enthousiasmant premier album Silence Yourself. Ce disque explosif fait partie de ceux qui ont imprimé une belle trace dans ma vie. Une claque en pleine face qui m'a laissée un moment étourdie, provoquant un quasi bonheur orgasmique. La rage nerveuse qui s'en dégageait m'a littéralement fascinée, l'univers noir et tendu captivée, l'imaginaire suggéré par cette bande de filles hurlantes, vêtues de noir m'a séduite. Le choc a été tellement puissant qu'après m'en être relevée, et avoir digéré cette découverte, je n’espérais pas grand chose de la suite. Il faut avouer qu'après une telle réussite, le cap du second album est on ne peut plus périlleux.

Savages est un quatuor franco-britannique, composé de la chanteuse Jehnny Beth, de Gemma Thompson à la guitare, d'Ayse Hassan à la basse et de  Fay Milton à la batterie. Le groupe a beaucoup tourné cet été, et ses apparitions ont fait sensation lors des festivals estivaux (notamment en France à la Route du Rock). Le charisme débordant de Jehnny Beth a littéralement emballé un public comblé, au bord de l'hystérie. Mes craintes un peu dissipées, et ma curiosité titillée, j'ai osé espérer un deuxième album à la hauteur de ce que j'avais pu entendre lors des concerts.

Venons-en au fait. Adore Life donc, le deuxième album, a été produit par Johnny Hostile, le compagnon de Beth, avec la participation de Richard Woodcraft au son et de Anders Trentemöller au mixage. Le groupe raconte l'avoir envisagé plus positif et plus apaisé que le précédent, avec un thème central : l'amour. Jusque là rien de bien original, sachant qu'il s'agit du thème commun d'à peu près 90% de la production pop/rock.

C'est avec une certaine fébrilité, à la fois inquiète et impatiente, que j'ai abordé la première écoute de Adore Life. Une chose est sûre : l'énergie est là, belle et brute. Cette énergie héritée du post-punk, dont Savages ne cache pas sa filiation. L'ombre de Siouxsie plane toujours invariablement en arrière-plan et aussi un peu celle de Joy Division que l'on retrouve dans quelques moments de l'album, un peu subrepticement. La basse est omniprésente, les guitares incendiaires, et le chant terriblement habité. Tout cela c'est un peu leur marque de fabrique depuis le début. Mais si l'urgence se fait effectivement moins sentir que sur Silence Yourself, la tension est toujours là, bien présente, derrière cet apaisement précaire. Des chansons d'amour d'où se dégagent, de la noirceur mais aussi une réelle sensualité et une tension sexuelle presque palpable. Adore Life a cette ambivalence délicieuse de la douceur électrique, comme un velours qui piquerait un peu la peau. Pas de fragilité ni de mièvrerie dans ce récit de l'amour non, mais une sensibilité sombre et froide.

La pochette est sublime, avec ce gris glacé et ce poing levé, symbole du combat, de la résistance, de la lutte. Mais ce poing évoque aussi le choc ou la claque (pour en revenir au début) qui atteint en plein cœur ou en plein visage.

Du bruit, de la douceur, de la beauté pour cette belle réussite qui ne demande qu'une suite pour asseoir véritablement Savages dans la cour des très grandes.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Savages parmi une sélection de singles (juillet 2012)
La chronique de l'album Silence Yourself de Savages
Savages en concert au Festival La Route du Rock #22 (samedi 11 août 2012)
Savages en concert au Festival Rock en Seine 2013 (vendredi 23 août 2013)
Savages en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)
Savages en concert au Festival La Route du Rock #25 (dimanche 16 août 2015)
Savages en concert au Festival La Route du Rock #26 (dimanche 14 août 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Savages
Le Facebook de Savages


Rita Zarai         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=