Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les femmes s'en mêlent 2005
Help she can't swim - Jomi Massage - The Rogers Sisters - 50 Foot Wave  (Paris (La Maroquinerie))  26 avril 2005

Pour cette huitième édition d'un festival qui commence à devenir incontournable, Les Femmes s'en mêlent ont mis le paquet.

Tout d'abord parce que ce festival ne se contente pas d'une seule ville mais tourne un peu partout en France, mais aussi parce que l'affiche y est de qualité, comme ce fût le cas pour cette soirée à la Maroquinerie avec 4 groupes allant de la découverte totale à des stars que l'on ne présente plus !

Tout commence, devant un public un peu clairsemé, par les prometteurs et surtout très à la mode Help she can't swim, groupe de jeunes ados encore en pleine puberté qui délivre un rock énervé punkisant mais gentillet.

La jeune fille pousse des cris de goret qui font parfois penser à Blonde Redhead tandis que le guitariste gigotte dans tous les sens (et accessoirement s'essaie aussi à l'usage de ses cordes vocales en pleine mutations).

Vêtues d'une petite jupette à carreaux et d'un t-shirt pour le moins amusant ("please take your dick out of my mouth" peut-on y lire), la chanteuse agite ses couettes dans tous les sens et le résultat bien que plutôt désordonné, donne un rock brut assez joyeux …

Malgré tout avec un peu plus de maturité, ce groupe pourrait bien faire parler de lui rapidement.

Petite pause et c'est la blonde pulpeuse de Jomi Massage qui arrive sur scène … pour brancher son matériel…

Entre rock énervé et morceau plus calme au piano, la riot girl en dentelle noir de Jomi Massage fait mouche.

Le trio guitare basse batterie est fort efficace et sans faire dans le gros rock brut comme le groupe précédent, le groupe chauffe le public nettement plus nombreux que tout a l'heure.

Drôle de contraste entre cette blonde toute de noire vêtue et cette musique débridée (si quelqu'un du public a réussi à voir les lettres qu'elle a dessiné au sol avec son micro, je suis preneur de l'information).

Assurément une découverte et une bonne surprise dont on espère recroiser le chemin.

Pas de pause, tout le monde démonte et remonte le matériel, y compris les membres des Rogers Sisters.

Les Rodgers Sisters ce sont Miuki Furtado et son faux aire de Jack White, Laura Rogers à la batterie et son petit short noir, et la belle Jennifer Rogers également court vêtue (décidément les festivals de groupes de filles ça a du bon).

Avec les Rogers Sisters on retrouve tout ce qu'on aimait chez Veruca Salt ou That dog ou encore Throwing Muses.

Du rock brut, des mélodies simples mais qui tapent en plein dans le mille. Une batterie qui cogne et un son de basse entêtant. Le tout au service d'une voix certes un peu nasillarde mais très efficace dans l'exercice.

C'est immédiat, rentre dedans et en plus elle chante en français sur "Fantasies are nice". Quoi demander de plus pour conquérir un public qui en redemande "tous les soirs".

La suite dela soirée est plus surréaliste. Alors que l'on s'attend à une salle archi pleine pour le dernier groupe, les 50 Foot Wave, la salle au contraire se vide, il commence il est vrai à se faire tard…

Pourtant ce n'est rien de moins que Kristin Hersh que l'on attend sur scène avec son nouveau groupe. Il semble que la mémoire des gens est bien courte décidément et que la plupart du public présent ne se rend pas compte qu'il a rendez vous avec un mythe, la chanteuse des Throwing Muses !

Croisée un peu plus tôt en compagnie de sa petite famille (enfants et mari), la voici qui arrive sur scène cheveux courts et sourire ravageur. Ses grands yeux sont toujours aussi fascinants et ses tongues à paillettes ne l'empêchent pas de martyriser les pédales de sa guitare.

Une toute petite heure de bonheur face au rock incroyablement énergique de cette petite bonne femme accompagnée d'un batteur et d'un bassiste (qui d'ailleurs officiait déjà avec les Throwing Muses).

Tout sourire, elle fait preuve d'une pêche incroyable et on a peine à croire qu'une telle voix puisse sortir d'une aussi petite personne au sourire de fée.

Les quelques personnes présentes auront sans doute du mal à se remettre de cette claque, trop courte, une sorte de mirage, voire de miracle…

Kristin revient quand tu veux en attendant il ne nous reste qu'à nous passer son œuvre complète en boucle …

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Help she can't swim en concert au Normandy (29 avril 2005)
La chronique de l'album Three fingers de The Rogers Sisters
La chronique de l'album Golden ocean de 50 Foot Wave

Crédits Photos : David (Plus de photos sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=