Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Yeallow
Homebred  (Try & Dye Records)  avril 2015

L’été dernier, sûr de moi et plein d’envie, j’ai parcouru la longue liste de disques à chroniquer à la recherche de la galette que personne n’a vue, de ce groupe inconnu qui gagnerait à l’être. Je me suis ainsi retrouvé avec un certain nombre d’albums et un temps libre que je croyais infini. Une margarita en entraînant une autre, les vacances se sont terminées avant que j’ai eu le temps de m’en rendre compte.

Je termine donc ce cycle de chroniques en retard seulement maintenant avec un disque sorti en avril 2015 : Homebred de Yeallow. Ce groupe Alsacien a commencé à se faire remarquer outre-Manche et outre-Atlantique, jouant même au fameux Whisky-a-go-go, mais passe toujours sous les radars français, radars dont on peut tout de même se demander s’ils sont bien réglés - soit dit en passant. Bref, le rock britannique made in France donne-t-il du vin anglais ?

Play >

Arctic Monkeys. A leurs débuts. Un peu trop. Je ne suis pas un grand fan de ce qui a déjà été fait et que l’on refait à l’identique, mais je sais aussi que, pour faire passer un disque aujourd'hui, il faut donner au programmateur potentiel un premier titre facilement identifiable qui pourra être rangé dans une case sans effort intellectuel ou culturel majeur. Il ne faut donc pas juger un premier morceau sur son originalité. Voyons plutôt ce qui se passe ensuite.

La suite n’est pas révolutionnaire, et je ne crois pas que ce soit le but. Il faut se rendre à l’évidence, je suis face à un album rock simple et brut. Ce qui ne veut pas dire qu’il soit facile. La simplicité, surtout en rock, peut être une bonne chose. Les titres s’enchaînent avec une bonne énergie, des refrains qui rentrent dans la tête, des riffs qui sonnent, des références aux décennies précédentes distillées avec intelligence, et un ensemble au son plutôt frais. Ça n’a peut-être pas la puissance d’un album des Strokes, mais la technique est bien là et il ne manque qu’un peu de bouteille(s) et des moyens dont on peut penser qu’ils ne vont pas tarder à arriver pour hisser Yeallow au niveau. Un zeste de personnalité et d’originalité ne pourra pas faire de mal non plus, mais le temps fera sûrement à l’affaire.

[] Stop

On pourra toujours dire que Yeallow ne tient pas la comparaison avec ses grands frères anglo-saxons, ça ne coûte rien, et c’est toujours ce qu’on dit quand un groupe français s’aventure sur ce terrain. On pourra dire que leur accent n’est pas parfait, ça aussi c’est gratuit et dans un pays où l’immense majorité des habitants est incapable d’aligner trois mots d’anglais avec un accent potable, c’est plutôt drôle. Et dans le cas de Homebred, ce serait bien injuste. Si cet album n’est pas l’album rock de la décennie, c’est avant tout la belle réussite d’un groupe français qui avance avec ses propres armes, sa vision française d’un langage étranger, une bonne dose de débrouille… et de talent. À suivre.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Yeallow
Le Bandcamp de Yeallow
Le Facebook de Yeallow


Alex BBH         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 Avril 2019 :Paques au balcon, la culture dans le salon

Certes il n'y a plus de saison, le climat se réchauffe, les gens se tuent pour des histoires vieilles comme le monde et globalement, tout fout le camp. Ce n'est pas une raison pour se morfondre. Allons de l'avant et régalons nous de musique, cinéma, théâtre, bouquins, expos... Voici notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Jay Jay Johanson autour de son nouvel album "Kings Cross"
"A heartbeat away from the northeast" de Feu Robertson
"The grim reaper" de Harold Martinez
"Suspiros de Espana" de Quatuor Opus 333
"Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music" par Divers artistes
"Cyclotron #3", tour d'horizon du label Partycul System qui fête ses 20 ans
"Ose Bashung" de Dirty Old Band
"1958" de Blick Bassy
Brune en concert au FGO Barbara
"Outsider" de Chine Laroche
"Dance EP" de Duke of Paris
et toujours :
"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Amour et Psyché" au Théâtre 71 à Malakoff
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Dom Juan" au Théâtre Le Ranelagh
"La démocratie de la peur" au Théâtre Aleph
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"Berlin en Seine" au Théâtre Essaion
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
des reprises:
"Une vie de pianiste" au Studio Hébertot
"La Logique des femmes" au Théâtre des Variétés
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Hey ! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Un tramway à Jérusalem" de Amos Gitaï
"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet
"Disperata" de Edoardo Winspeare
Ciné en bref avec :
"Le Vent de la liberté" de Michael Herbig
"Boy erased" de Joel Edgerton
"Blanche comme Neige" de Anne Fontaine
"Dumbo" de Tim Burton
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Allons nous sortir de l'histoire ?" de Jacques Julliard
"Comment faire mentir les cartes" de Mark Monmonier
"Les âmes englouties" de Susanne Jansson
"Presidio" de Randy Kennedy
"Silens moon" de Pierre Cendors
"Sombre avec moi" de Chris Brookmyre
"Un fruit amer" de Nicolas Koch
"Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or" de Jane Smiley
et toujours :
"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=