Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Gens d'Oz
Théâtre de la Colline  (Paris)  mars 2016

Comédie dramatique de Yana Borissova, mise en scène de Galin Stoev, avec Edwige Baily, Yoann Blanc, Bérangère Bonvoisin, Vincent Minne et Tristan Schotte.

L'espace indéterminé conçu par Alban Ho Van, qui pourrait être une terrasse de toit de building, constitue le centre de gravité, le refuge et le camp de retranchement, de quatre personnages d'oisifs urbains aux relations aussi incertaines qu'ambigües.

Anna une romancière célèbre en stand-by d'inspiration (Bérengère Bonvoisin), Truman, son colocataire-squatter musicien devenu son homme de compagnie (Yoann Blanc), Erwin, un jeune homme amoureux (Tristan Schotte) et son ami Sart (Vincent Minne) dont l'aisance financière de rentier les dispensent de toute préoccupation prosaïque, y trouvent une apparente quiétude.

L'arrivée d'une jeune femme solaire et ambitieuse, Mia (Edwige Baily) dont est amoureux Erwin et qui se trouve être l'assistance de l'éditeur de Anna, bouleverse l'ordre des choses dans ce cocon de reclus désenchantés en panne d'affects. Va-t-elle faire imploser leur modus vivendi ou reconfigurer le quartet ?

"Les Gens d'Oz" de la dramaturge bulgare Yana Borissova constitue une pièce cinétique dont la résonance référentielle, nonobstant son titre qui induit une résonance avec le pays imaginaire du film "Le Magicien d’Oz", est celle de la Nouvelle Vague tant en la forme qu'au fond, et notamment, par sa fausse apparence d'absence d'action et la dialectique entre le désir et l'indifférence du (et au) monde, le cinéma de Eric Rohmer, lui-même entre théâtre et cinéma.

En effet, si tout commence sur le ton du dialogue quotidien, les conversations s'imprègnent vite de bribes intimistes avant de dériver vers la distanciation, l'intellectualisme verbeux et le bavardage sentencieux sur le désenchantement, la confusion des sentiments, le sentiment amoureux, le rapport au monde et au principe de réalité.

Par ailleurs, la partition mosaïcienne ne concourt pas à un assemblage explicite dans la mesure où les échanges situationnels sont ouverts car intentionnellement laissés pour partie à l'entendement du spectateur ainsi que l'indique le sous-titre du texte publié ("Plusieurs entretiens dont on peut modifier la suite suivant le goût, le désir ou l’humeur du lecteur").

La mise en scène fluide de Galin Stoev convient parfaitement à ce registre d'écriture, la distribution est judicieuse et l'interprétation homogène s'avère idéale.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=