Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Racine, la leçon de Phèdre
Théâtre de la Contrescarpe  (Paris)  mars 2016

Seul en scène conçu et interprété par Anne Delbée.

Voir Anne Delbée dans "Racine, la leçon de Phèdre" son spectacle à la gloire de Jean Racine, est une occasion unique de découvrir quelqu'un qui incarne une longue lignée de tragédiennes parmi lesquelles on pourrait citer La Clairon, Adrienne Lecouvreur, Rachel, Sarah Bernhardt, Maria Casarès.

Peut-être, hélas, est-elle la dernière de cette aristocratie des planches pour qui le lyrisme, l'excès, l'emphase ne sont pas des défauts mais, au contraire, la marque de celles qui osent. Non pour se faire remarquer ni pour provoquer le spectateur, mais pour jouer avec lui le rôle de guide ou de passeur, afin de le hisser, ne serait-ce que le temps de la représentation, à la hauteur d'un texte sublime.

Et c'est sur Racine que le choix d'Anne Delbée s'est porté depuis de longues années. Elle en dresse ici un portrait louangeur qui fera tiquer ceux qui, même s'ils admirent les vers "parfaits" de l'auteur de "Phèdre", n'aiment pas forcément l'homme, le courtisan, l'intrigant qui n'a jamais écrit contre l'absolutisme de son maître Louis XIV, mais qui, au contraire, en a été le serviteur zélé et aveuglé.

Pour Anne Delbée, cette présentation est hérétique : Racine, même s'il ressemblait dans sa maturité plus à Balladur qu'à un révolté romantique, était de la lignée de Rimbaud et de Pasolini. Dans la très belle vidéo en noir et blanc qui passe derrière elle en fond de scène, revient constamment un petit enfant, le poète de sept ans rimbaldien.

Anne Delbée, chaussures noires, chemise blanche surmontée de bretelles rayées qui tiennent le pantalon de son costume sombre, a quelque chose d'étonnamment chaplinesque. Elle n'hésitera pas à prendre un micro, à poser sur sa tête une casquette visière à l'envers pour déclamer Racine comme du rap.

On n'est pas sérieuse quand on a 70 ans... Sauf pour une chose : expliquer le vers classique au public qui en a entendus tellement de massacrer sans le savoir qu'il est bien temps qu'elle intervienne.

Elle dénonce le laxisme, les contresens et opte pour un classicisme sans excès. On ne saura pas, par exemple, ce qu'elle pense du théâtre de la Sapience d'Eugène Green, qui dit Corneille ou Racine dans le patois de l'île-de-France parlé à la cour de Versailles et qui est bien éloigné de sa propre manière...

Mais ce n'est pas l'objet de sa conférence finalement sans chichis et à bâtons rompus. Elle ne fait pas un seule en scène sur Racine mais un duo en compagnie de son auteur de prédilection.

Car on sent près d'elle une présence très forte. Non pas celle d'un fantôme qui pourrait, s'il le voulait, s'en prendre aux contempteurs de sa mémoire qui le comparent à Balladur, mais celle d'un esprit porteur d'une langue sublime et incandescente qui fait taire instantanément toutes les petites mesquineries historiques.

En offrant ainsi Racine à toute personne qui y consentira, Anne Delbée continue de servir admirablement l'art théâtral.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 septembre 2017 : A quelques pas de l'automne

Les compagnies de théâtres sont toutes rentrées d'Avignon, les Festivals de musique se raréfient, les jours raccourcissent et on va bientôt passer à l'heure d'hiver. Au milieu de tout cela, voici de quoi aiguiser, comme chaque semaine votre curiosité et oublier les tracas du quotidien.

Du côté de la musique :

"Bury the hatchet" de Jay Jay Johanson que nous avons rencontré cet été pour un nouvel entretien avec notre chouchou suédois
"La nébuleuse" de Lisa Portelli
"Crescent hôtel" de Antoine Bataille
"Circle songs" de Francesco Tristano
"Settlement" de Lodz
"Incorporée EP" de Mina Sang
"Juchu ! EP" de Odds & Ends
"Massage" de The Cats Never Sleep
"The source" de Tony Allen
"Welcome Oxygen" de Will Samson
Présentation du festival Nancy Jazz Pulsation
et toujours :
"Hippopotamus" de Sparks
"Tchaikovski : String quartet N°1, souvenir de Florence" de Novus String Quartet
"Devil on TV" de Balkun Brothers
"Agitato charismatic" de Dissonant Nation
"Armor" de Emmanuel Tugny
"The end of everything EP" de The Off-Keys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Marco Polo et l'Hirondelle du Khan" au Théâtre La Bruyère
"Et Swan s'inclina poliment" au Théâtre de Belleville
"Amphitryon" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Au but" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Terre Sainte" au Théâtre de l'Opprimé
"La gentillesse" au Théâtre Paris-Villette
"Tristesse Animal noir" au Théâtre L'Atalante
"You-You" au Studio Hébertot
"Bovary" à la Maison ds Métallos
"La Huchette en liberté" au Quartier Latin
"Ecrits d’Art Brut à voix haute" au Centre Culturel Suisse
les reprises :
"Grande" au Centquatre
"La logique des femmes" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Arrête ton char Ben-Hur !" au Théâtre de Dix Heures
"Elodie Poux - Le syndrome du Playmobil" au Théâtre Apollo
"Guillaume Bats - Hors Cadre !" à la Comédie des Boulevards
"Karine Lyachenko - Rebelle(s)" au Théâtre du Marais
"Passage en revue" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Petit Palais des Glaces
et les autres spectacles de septembre

Expositions :

"Caro/Jeunet" à la Halle Saint Pierre
dernière ligne droite pour "Costumes espagnols - Entre ombre et lumière" à la Maison de Victor Hugo,
et les autres spectacles de septembre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Faute d'amour" de Andreï Zviaguintsev
"Nos années folles" de André Téchiné
"A ciambra" de Jonas Carpignano
"Kidnap" de Luis Prieto en E-cinema
Ciné en bref avec :
"Otez-moi d'un doute" de Carine Tardieu
"Le prix du succès" de Teddy Lussi-Modeste
"Seven Sisters" de Tommy Wirkola
"Bonne pomme" de Florence Quentin
"Barbara" de Mathieu Amalric
les chroniques des autres sorties de septembre
et les chroniques des sorties d'août

Lecture avec :

"Ecrire liberté, à l'école des migrants" de Lauriane Clément
"Et soudain la liberté" de Evelyne Pisier & Caroline Laurent
"Les primates de Park Avenue" de Wednesday Martin
"Théâtre des dieux" de Matt Suddain
et toujours :
"Gaston Lagaffe : La galerie des gaffes" en hommage à André Franquin
"Hillbilly elégie" de J.D. Vance
"Il nous reste que la violence" de Eric Lange
"La mythologie Viking" de Neil Gaiman
"Mon étincelle" de Ali Zamir
"Pourquoi les oiseaux meurts" de Victor Pouchet

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=