Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jasmine Vegas - Vegomatic - Fantazio
Point Ephémère  (Paris)  mai 2005

Jasmine Vegas avait carte blanche pour cette soirée du 27 avril 2005 au Point Ephémère , soirée organisée à l'occasion de la sortie de son album Time prévue pour le 10 mai.

En guise de mise en bouche, Fantazio assurait un court contrebarrissement dont il a le secret. Faute d'avoir été informés à temps du lieu de sa prestation, le côté un peu bordélique de l'organisation du Point Ephémère, qui fait sans doute partie de son charme, en l'occurrence dans le café attenant, les spectateurs qui avaient regagné fort légitimement la salle, ont raté sa performance.

Pour assurer la première partie, Jasmine Vegas avait invité le groupe français Vegomatic, qualifié de groupe de rock rétro-futuriste, qui officie dans" l'électro-surf music".

Groupe branché sur 100 00 volts, mené par Thierry Los, guitariste iggypopien frénétique aux accents acédéciens.

L'accompagnant au chant, Macha Kouznetsova, longue liane brune, chanteuse aux tonalités singulières et aux imprécations en russe, leur prestation scènique est époustouflante. Inventifs, ils ont le sens de la scène et une énergie communicative. Ca dépote !

Electronique, rock garage, onomatopées, groove, rock vintage, pop des 60's tout est passé à la moulinette des boite à rythmes.

On reconnaîtra au passage "French up" popisant, "Le robot surfeur" avec sa scénographie déjantée et "Rock'n'roll star" électrique qui recueillent un beau succès.

Au lieu de la traditionnelle bande son pour faire patienter pendant le changement de matériel, Jasmine Vegas a eu la bonne idée de faire diffuser les films d'animation Turkish Delights réalisés par Jean Lecointre, Franck Secka et Fabien Caux-Lahalle.

Cette série d'animation qui a été diffusée sur Canal + dans le cadre de l'émission Mensomadaire est composée de fausses bandes-annonces complètement hallucinantes évoquant le cinéma des années 40/50/60 avec des personnages dont la tête a la forme de patisserie ou de crackers.

Seul hic, une diffusion complètement sabotée par le régisseur qui, entre autres défauts, ne sait manifestementpas utiliser un ordinateur.

Il faut attendre 22 h 30 pour que Jasmine Vegas monte sur scène.

Nous avions découvert Jasmine Vegas en première partie de De Kift aux Bouffes Parisiens dans un petit set solo tout à fait singulier, à la fois déjanté et poétique, durant lequel la diva punk nous avait séduit avec sa voix troublante, sa petite cage à piaf et ses bulles de savon accompagnée de son seul accordéon.

En première partie d'Adanowski au Nouveau Casino, l'oiseau avait dû s'envoler et ne restait que les bulles improbables et une guirlande électrique de fruits et légumes que le régisseur avait d'ailleurs oublié de brancher.

Aujourd'hui, le look de diva échappée d'une autre planète demeure mais le concert revêt une allure plus conventionnelle si l‘on peut dire.

Nous la découvrions donc plus sage accompagnée de musiciens pour un avant-goût de son album. De ce point de vue, une petite déception donc pour ceux qui en attendent des impros ou des "performances".

Restent la voix et les mélodies électro-folkqui savent instaurer des ambiances tout à fait hypnotisantes.

Sur une scène envahie d'instruments et de pieds de micros qui lui font unesorte de haie, synthés rutilants, Jasmine Vegas entre en scène, un peu en catimini comme à son habitude, robe fourreau vert, pour une chanson solo avec son accordéon et son métronome.

Au programme notamment, "Encaisse-moi", "Milky way", "Blue sky" avec la boule à facettes qui donne des ambiances étranges, hypnotisantes, un peu électro-rock comme "Je te vois".

Seule fantaisie, elle nous propose, en espagnol, un peu de joie avant de devenir fou en faisant quelques bulles de savon pour introduire "Fou".

En rappel, "Cannabis" et sa mélodie de ballade irlandaise et "Paradise".

 

 

Minuit déjà. Regret de ne pouvoir rester voir Muriel Moreno, vous vous rappelez Niagara, "L'amour à la plage", officier comme DJ. Que eux qui y étaient nous raconte...

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Time de Jasmine Vegas
Jasmine Vegas en concert à Théâtre des Bouffes du Nord (28 février 2005)
Jasmine Vegas en concert au Nouveau Casino (26 mars 2005)
Jasmine Vegas en concert aux Bains Douches (28 janvier 2006)
Jasmine Vegas en concert au Nouveau Casino (21 février 2006)
Jasmine Vegas en concert au Zénith (30 mars 2006)
Jasmine Vegas en concert à La Maroquinerie (23 septembre 2006)
L'interview de Jasmine Vegas (17 juin 2005)
L'interview de Jasmine Vegas (28 janvier 2006)
La chronique de l'album Ca c'est Vegomatic de Vegomatic
Vegomatic en concert à La Fleche d'or (23 août 2005)
L'interview de Vegomatic (août 2005)
La chronique de l'album The Sweet Little Mother Fucking Show de Fantazio
La chronique de l'album Cinq Mille Ans De Danse Crue Et De Grands Pas Chassés de Fantazio
Fantazio en concert à L'Européen (15 juillet 2004)
Fantazio en concert au Thabor (11 avril 2005)
Fantazio en concert à l'Espace Jemmapes (17 mai 2006)
Fantazio en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - dimanche
L'interview de Fantazio (octobre 2005)

Crédit photos : Laurent

Plus de photos sur : Taste of Indie


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=