Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Borja Flames
Nacer Blanco  (Marxophone Records / Label Le Saule)  février 2016

Borja Flames est ce qu'il est convenu d'appeler une personnalité étonnante. Espagnol exilé à Paris, il aura eu plusieurs vies d’homme et de musiciens (Tedium, Belmonde, June et Jim) qui le verront se frotter au rock, aux musiques improvisées et expérimentales, à la chanson Française, à la musique de ballet ou de Théâtre. Un artiste inclassable et ce Nacer Blanco n’aidera pas ceux qui aiment à donner des étiquettes et cataloguer les gens.

Nacer Blanco donc. Naître blanc. Le premier album solo de Borja Flames (même si Marion Cousin, son autre moitié dans June et Jim se cache de-ci de-là) où l’espagnol chante, triture, s’amuse à construire et à démembrer, non sans humour parfois, une musique qui ne semble uniquement guidée que par la liberté. Un album solo où le musicien ne quitte pas trop le nid, Borja Flames ne considère justement pas Nacer Blanco comme son premier disque en solitaire mais plutôt comme son bâtard. Le terreau musical de base est en effet assez proche du duo, on retrouve cette musique incantatoire, ces jeux rythmiques (issus des musiques traditionnelles ibériques et d’Amérique du sud), cette polyphonie étrange.

Nacer Blanco, c’est un temps rythmique pas toujours mesuré, presque sans jalonnement régulier mais avec un côté hypnotique pas très éloigné d’un rituel où l’esprit dépasse le cœur au jeu de métronome. C’est également une musique de haute voltige, cultivée et lettrée, à l’espagnol soigné et ironique, où Borja Flames croise les timbres, les sons, les harmoniques, les folklores et joue au funambule sur un fil distordu, où les mélodies évoquent plus une manifestation spontanée de folie. Les sons se superposent, les mélodies tourbillonnent entre contrepoint et fugato, les dissonances deviennent enivrantes et se transforment en amours sorciers (l’esprit de De Falla es-tu là ?). La musique née sous nos oreilles sous forme de parfois fragiles (tout ne semble tenir qu’à un fil, à un superbe presque rien…) collages, l’autre passion du musicien espagnol, pas forcément expérimentaux mais toujours savants.

Ce disque est envoûtant, chamanique ou hermétique en fonction de son degré d’affection pour ce genre de musique, choisis ton camp camarade !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Borja Flames
Le Facebook de Borja Flames


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juillet 2017 : Sur la route des vacances

Que l'on soit en vacances ou pas, le rythme estival s'imprime doucement dans notre quotidien. Moins de stress, plus de temps à soi. L'occasion d'écouter, de lire, de sortir et bien entendu d'aller en festivals ! Voici le programme de la semaine

Du côté de la musique :

Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
"A rift in decorum : Live at the Village Vanguard " de Ambrose Akinmusire
"Push the panic button" de Traditional Monsters (en concert à Paris le 28 juillet)
"Je rêve donc je suis" de Roberdam
"Inland sea" de Stephan Micus
Victorine, Yoke Lore et Youthstar dans une sélection de EP
et toujours :
"La mer, la pierre, la terre, l'oiseau" de Srdjan Ivanovic Blazin' Quartet, "Tribute to Lucienne Boyer" de Grand Orchestre du Tricot, Interview de Madame Robert à l'occasion de leur passage au festival La croisée des Chap's, Guns and Roses au Stade de France
Festival des Eurockéennes :
Jeudi avec The Lemon Twigs, Shame, Iggy Pop...
Vendredi avec Tash Sultana, Idles, Psykup, Parcels , Editors...
Samedi avec Fischbach, HTMLD, Explosions In The Sky...
Festival de Beauregard :
Vendedi avec Warhaus, Her, Benjamin Biolay, Midnight Oil...
Samedi avec Editors, Airbourne, Phoenix, Echo & the Bunnymen...
Dimanche avec Fai Baba, Tinariwen, Michael Kiwanuka, The Foals...

Au théâtre :
les comédies de l'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Rodin - L'Exposition du Centenaire" au Grand Palais
"Grand Trouble" à la Halle Saint Pierre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"My Cousin Rachel" de Roger Michell
"Walk with me" de Marc Francis et Max Pugh
Oldies but goodies avec "La Chute du faucon noir" de Ridley Scott en film d'ouverture du Cycle Plein la vue à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de juillet
et les chroniques des sorties de juin

Lecture avec :

"L'armée d'Hitler" de Benoît Rondeau
"La fissure" de Carlos Spottorno et Guillerme Abril

Froggeek's Delight :

"Super Castlevania 4 vs Akumajo Dracula X : la période de transition" sur Super Nintendo et PC Engine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=