Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Borja Flames
Nacer Blanco  (Marxophone Records / Label Le Saule)  février 2016

Borja Flames est ce qu'il est convenu d'appeler une personnalité étonnante. Espagnol exilé à Paris, il aura eu plusieurs vies d’homme et de musiciens (Tedium, Belmonde, June et Jim) qui le verront se frotter au rock, aux musiques improvisées et expérimentales, à la chanson Française, à la musique de ballet ou de Théâtre. Un artiste inclassable et ce Nacer Blanco n’aidera pas ceux qui aiment à donner des étiquettes et cataloguer les gens.

Nacer Blanco donc. Naître blanc. Le premier album solo de Borja Flames (même si Marion Cousin, son autre moitié dans June et Jim se cache de-ci de-là) où l’espagnol chante, triture, s’amuse à construire et à démembrer, non sans humour parfois, une musique qui ne semble uniquement guidée que par la liberté. Un album solo où le musicien ne quitte pas trop le nid, Borja Flames ne considère justement pas Nacer Blanco comme son premier disque en solitaire mais plutôt comme son bâtard. Le terreau musical de base est en effet assez proche du duo, on retrouve cette musique incantatoire, ces jeux rythmiques (issus des musiques traditionnelles ibériques et d’Amérique du sud), cette polyphonie étrange.

Nacer Blanco, c’est un temps rythmique pas toujours mesuré, presque sans jalonnement régulier mais avec un côté hypnotique pas très éloigné d’un rituel où l’esprit dépasse le cœur au jeu de métronome. C’est également une musique de haute voltige, cultivée et lettrée, à l’espagnol soigné et ironique, où Borja Flames croise les timbres, les sons, les harmoniques, les folklores et joue au funambule sur un fil distordu, où les mélodies évoquent plus une manifestation spontanée de folie. Les sons se superposent, les mélodies tourbillonnent entre contrepoint et fugato, les dissonances deviennent enivrantes et se transforment en amours sorciers (l’esprit de De Falla es-tu là ?). La musique née sous nos oreilles sous forme de parfois fragiles (tout ne semble tenir qu’à un fil, à un superbe presque rien…) collages, l’autre passion du musicien espagnol, pas forcément expérimentaux mais toujours savants.

Ce disque est envoûtant, chamanique ou hermétique en fonction de son degré d’affection pour ce genre de musique, choisis ton camp camarade !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Borja Flames
Le Facebook de Borja Flames


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 août 2018 : Léger comme une brise d'été

Une édition plus légère cette semaine, 15 août oblige c'est la période creuse pour l'actualité culturelle tandis que chacun vaque à ses occupations estivales de plage en plage, de festival en festival. Voici le mini sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"When the earth was flat" de Quiet Dan
"A quality of mercy" de RVG
Sélection d'albums blues avec Sue Foley, Ian Siegal, Fred Chapelier et Archie lee Hooker
et toujours :
"Schtick" de Danny Goffey
"Prokofiev for two" de Martha Argerich & Sergei Babayan
"South by west" de Pampa Folks
"Press rewind" de Devil Jo & the Blackdoormen
"Bonsoir shérif" de Keith Koona
"Home" de Kian Soltani & Aaron Pilsan
"La green box" de La Green Box
"Modernéanderthal" de Le Pied de la Pompe
"Art autoroutier" de Nuage Fou

Au théâtre :

les spectacles de l'été parisien avec :
les nouveaux venus :
"Road Trip" au Théâtre Le Funambule-Montmartre"
"Gustave Eiffel en Fer et contre Tous" au Théâtre Le Bout
les inoxydables :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges

"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
les outsiders :
"Iliade" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre d'Edgar
"Speakeasy" au Palais des Glaces
"Chance" au Théâtre La Bruyère

Expositions avec :

"Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise " à l'Atelier des Lumières

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Mary Shelley" de Haifaa Al Mansour
"L'Age d'or des ciné-clubs" de Emanuela Piovano

Lecture avec :

"Forêt obscure" de Nicolas Krauss
et toujours :
"Les grandes épopées qui ont fait la science" de Fabienne Chauvière
"Rien de plus grand" de Malin Personn Giolito

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=