Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Borja Flames
Nacer Blanco  (Marxophone Records / Label Le Saule)  février 2016

Borja Flames est ce qu'il est convenu d'appeler une personnalité étonnante. Espagnol exilé à Paris, il aura eu plusieurs vies d’homme et de musiciens (Tedium, Belmonde, June et Jim) qui le verront se frotter au rock, aux musiques improvisées et expérimentales, à la chanson Française, à la musique de ballet ou de Théâtre. Un artiste inclassable et ce Nacer Blanco n’aidera pas ceux qui aiment à donner des étiquettes et cataloguer les gens.

Nacer Blanco donc. Naître blanc. Le premier album solo de Borja Flames (même si Marion Cousin, son autre moitié dans June et Jim se cache de-ci de-là) où l’espagnol chante, triture, s’amuse à construire et à démembrer, non sans humour parfois, une musique qui ne semble uniquement guidée que par la liberté. Un album solo où le musicien ne quitte pas trop le nid, Borja Flames ne considère justement pas Nacer Blanco comme son premier disque en solitaire mais plutôt comme son bâtard. Le terreau musical de base est en effet assez proche du duo, on retrouve cette musique incantatoire, ces jeux rythmiques (issus des musiques traditionnelles ibériques et d’Amérique du sud), cette polyphonie étrange.

Nacer Blanco, c’est un temps rythmique pas toujours mesuré, presque sans jalonnement régulier mais avec un côté hypnotique pas très éloigné d’un rituel où l’esprit dépasse le cœur au jeu de métronome. C’est également une musique de haute voltige, cultivée et lettrée, à l’espagnol soigné et ironique, où Borja Flames croise les timbres, les sons, les harmoniques, les folklores et joue au funambule sur un fil distordu, où les mélodies évoquent plus une manifestation spontanée de folie. Les sons se superposent, les mélodies tourbillonnent entre contrepoint et fugato, les dissonances deviennent enivrantes et se transforment en amours sorciers (l’esprit de De Falla es-tu là ?). La musique née sous nos oreilles sous forme de parfois fragiles (tout ne semble tenir qu’à un fil, à un superbe presque rien…) collages, l’autre passion du musicien espagnol, pas forcément expérimentaux mais toujours savants.

Ce disque est envoûtant, chamanique ou hermétique en fonction de son degré d’affection pour ce genre de musique, choisis ton camp camarade !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rojo Vivo de Borja Flames

En savoir plus :
Le site officiel de Borja Flames
Le Facebook de Borja Flames


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=