Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le monde d'hier
Théâtre des Mathurins  (Paris)  mars 2016

Monologue dramatique d'après le texte éponyme de Stefan Zweig dit par Jérôme Kirchner dans une mise en scène de Patrick Pineau et Jérôme Kirchner.

Jérôme Kircher porte sur scène, la parole, la pensée et les "souvenirs d'un Européen" de l'écrivain et dramaturge Stefan Zweig qui, dans son ultime oeuvre, "Le monde d'hier", livre une autobiographie réflexive en ce que son récit de vie retrace l'Histoire de l'Europe des quatre premières décennies du 20ème siècle.

Celui-ci n'est pas exempt de subjectivité liée notamment à une dimension sacrificielle qui amène cet homme issu de la grande bourgeoisie juive dite "assimilée" de l’Empire austro-hongrois, puissant empire disparu, et, de surcroît, de l'intelligentsia viennoise, à devenir, après la perte de la patrie de coeur, l’Europe "….pour la seconde fois, prise de la fièvre du suicide.. . qui se déchire dans une guerre fratricide", un juif errant.

Ni, de la légitime nostalgie tant d'une jeunesse dorée que d'un monde disparu, celui de la sécurité et de la raison créatrice qui d'une classe privilégiée, de villes telles la Vienne édénique célébrant le culte de la culture avant d'être "humiliée jusqu’à n’être plus qu’une ville de province allemande" et Paris, la ville de l'éternelle jeunesse et à l'innocence perdue depuis que le drapeau allemand flotte sur la Tour Eiffel et des hommes, qui allaient devenir les grandes figures de l'époque.

Et, au-delà de son caractère mémoriel, l'opus est empreint de l'irréductible pessimisme d'un humaniste, pacifiste et européen, qui, en ce début de troisième millénaire résonne comme visionnaire quand il évoque l'échec de la civilisation, la défaite de la raison, le triomphe de la sauvagerie, la mort des illusions, la décadence morale et le massacre culturel.

La partition élaborée par Laurent Seksik à partir d'extraits de l'oeuvre originale empreinte de gravité ne se prête pas aux effets scéniques mais à l'écoute ce que privilégient Patrick Pineau et Jérôme Kircher.

Ils ont judicieusement opté pour une radicale sobriété qui, avec un plateau, écarte tant la contextualisation scénographique en ne cédant pas même à la facilité convenue de l'illustration que serait la projection d'images d'archives pour "animer" l'espace, que le mimétisme pour représenter l'écrivain et tendre au biopic théâtral.

Jérôme Kircher, comédien rare, se concentre sur l'incarnation sensible d'un texte qui éclaire et interroge le monde présent et l'homme d'aujourd'hui.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=