Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Katerine
Le Film  (Cinq 7 / Wagram Music)  avril 2016

Que ce soit clair, je refuse d’écrire sur Katerine, oui sur Philippe "j’adore regarder danser les gens" Katerine.

Cet ex chanteur de chansons que j’aimais écouter dans des jardins botaniques, qui a pris ses blagues tellement au sérieux parce que trois personnes, dont deux journalistes aux Inrocks, lui ont dit qu’il était génial quand il faisait n’importe quoi et que du coup, il a arrêté de faire de la musique pour faire n’importe quoi. Et trois personnes ont trouvé ça génial. Sans doute des génies qui se reconnaissent entre eux et on les embrasse parce qu’ils sont influents.

Donc non, je parle de musique, pas de n’importe quoi. Autre chose ? Oh un disque sur lequel a collaboré Julien Baer ! C’est intéressant ça, parce que Julien Baer niveau grande classe internationale et exigence ça se pose là, donc écoutons…

(plus tard, environ quarante minutes plus tard au même endroit)

Julien Baer chantait "l’espoir n’est pas mort, il est juste figé", et finalement ça peut aussi s’appliquer à Philippe Katerine. Katerine réveille l’espoir, l’espoir de nos amours passés, ce bon vieux temps où l’on faisait un disque avec des brics et des brocs, sans se soucier de quoique ce soit, ce bon vieux temps où Papa n’était pas mort, et où vendre mille disques était rien du tout.

Ce disque est déroutant, mais pourtant terriblement attachant comme un doudou, pardon un objet transitionnel. A la fois simple, un vrai faux piano voix, mais compliqué avec des chœurs d’enfant, des bruitages, des cordes. Il est sensé nous raconter "un film" et pourtant chaque chanson est une petite histoire en soit. Ce disque, il n’est pas comme nous, parce que Katerine n’est pas comme nous, ses textes qui oscillent entre le réalisme et le rêve, le grotesque et le sérieux, le léger et la profondeur. Ici nous trouverons un texte assez touchant sur son Papa, un autre sur les enfants de moins de trois ans, sur le dance traditionnelle (oui oui) et d’autres plus elliptiques diront nous.

Seize petites perles, douces-amères pour la plupart, qu’il aurait chantées, improvisées au volant de sa voiture… Oui désormais plus de disque sans storytelling… Mais la manière dont il a été enregistré importe peu, on retrouve avec plaisir la voix de Katerine, le chanteur qui chante aigu, accompagné ici par beaucoup de douceur, on retrouve son talent de compositeur également, dans la veine de ce qu’il pouvait faire à ces débuts (Les Mariages chinois), des mélodies simples presque évidentes comme des comptines enfantines que l’on peut chantonner, siffloter… Et ne serait-ce que pour le magnifique "Moment Parfait" qui clôt l’album, ce film faut le coup, un disque hors format, hors schéma, qui nous ouvre le monde intérieur de Katerine, et c’est tout sauf déplaisant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Robots après tout de Katerine
La chronique de l'album Border Live cd/dvd de Philippe Katerine
La chronique de l'album Aéronef de Katerine - Da Brasilians
Katerine en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (samedi)
Katerine en concert au Festival Art Rock 2006 (Samedi)
Katerine en concert au Festival Art Rock 2006 (Samedi) - 2ème
Katerine en concert au Festival La Route du Rock 2006 (dimanche)
Katerine en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (jeudi)
Katerine en concert au Fil (jeudi 9 décembre 2010)
Katerine en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - vendredi
Katerine en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Vendredi
Katerine en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - vendredi 22 juillet
La conférence de presse de Katerine (29 avril 2006)
L'interview de Katerine (15 août 2006)

En savoir plus :
Le site officiel de Katerine
Le Facebook de Katerine


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

La Chanson Du Jour 5 - Huitième Ciel de Katerine (12 juin 2016)


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=