Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Baptiste W. Hamon
L’insouciance  (Manassas / Sony)  mars 2016

Yeah ! Buddies ! Enfilez vos chemises à carreaux et vos stetsons de paille ! Baptiste W. Hamon is in the place ! OudelaYioup ! Cet album est le premier de ce jeune Marty McFly chez ses aïeux : L’insouciance. De la guitare frisée et un accent texan à la langue ondulée, un frenchie à la Nouvelle Amsterdam, avant les marchés boursiers et les pétrodollars.

C’est intéressant de remarquer à chaque fois le nombre d’artistes qui tirent leurs premiers émois dans les vieux disques de leurs parents. Ce fut également le cas de Baptiste W. Hamon, initié à Barbara, Reggiani et Moustaki dans un tendre passé. Je lui soupçonne un sourcil froncé en plus des textes en français et d’une voix retenue dans la douceur, un peu timide derrière sa guitare et un regard perçant sous une tignasse rebelle. Un passionné.

Enregistré à Nashville, Tenessee, l’album respire la torpeur du climat, les éperons et les grands espaces. L’insouciance porte le rythme entraînant des danses collectives, en file ou en rond, par la main ou par les coudes, en riant et les cheveux au vent, hors du temps, comme si le souffle ne devait jamais finir.

Un hommage à Alan Seeger : "je pose une rime encore, je m’affaisse en silence, le tumulte reprend, c’est mon tour de perdre pied, mais la guerre brise les âmes et brûle les corps des poètes", mort dans la Somme pour la France, et un superbe titre à Van Zandt : "Quand j’avais 18 ans, j’avais 3 bons amis, on courrait dans la nuit, on se soulait de Whisky, l’un c’était Bobby, l’autre ma copine Maggie, le dernier c’était Van Zandt, aujourd’hui ya plus que lui, quand il parle des montagnes de son Colorado, je ne vois plus l’horizon comme un triste fardeau". Parce que les amis qui restent sont aussi les auteurs qui ont accompagné nos années.

Et l’amour, toujours l’amour, encore l’amour, au son des violons violents ou rougissants : "moi j’aime une fille, son nom c’est Joséphine, je prends sa main et danse dans le noir, elle cache des rimes tout au fond de mon lit, elle cache des larmes tout au fond d’un fou rire" ("Joséphine"). "Combien de larme on doit quand on ne sait pas aimer, je voudrai recommencer" ("Dieu que mon cœur est lent").

Des duos avec Will Oldham ("Comme la vie est belle"), Alma Forrer ("Peut-être que nous serons heureux"), et Caitlin Rose ("It’s been a while"), dans la plus belle tradition des duos texans, la petite voix qui fait écho à la grosse voix : "when I'm thinking of you I just wonder if you still want me". A se dire que l’amour a bien raison d’être pingre, il inspire de belles odes à sa recherche.

Le talent de Baptiste W. Hamon réside dans la maîtrise complète des instruments, il sait associer les mots, les sentiments et les sons de ses instruments. Et au-dessus des autres : le folkement violon versatile. L’instrument porte en lui la folie insouciante des bals populaires tout-nus-dans-les-bois et la sagesse d’une robe à poche qui laisse à peine entrevoir les chevilles.

Et l’insouciance dans tout ça ? Elle est partout, au détour d’une corde pincée, d’un mot murmuré, d’une réponse frissonnée, dans le violon qui s’emballe et le piano qui chantonne, derrière les mots de Baptiste W. Hamon, entre les promesses des instruments et les rimes de l’auteur. Ça donne envie de prendre une guitare et de se mettre à chanter à ceux qu’on aime qu’on les aime.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Soleil, soleil bleu de Baptiste W. Hamon
L'interview de Baptiste W. Hamon (mardi 23 février 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Baptiste W. Hamon
Le Bandcamp de Baptiste W. Hamon
Le Soundcloud de Baptiste W. Hamon
Le Facebook de Baptiste W. Hamon


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 Avril 2019 : 365 jours par an

Ce week end c'était le Disquaire Day, l'occasion de rappeler que vos disquaires, comme vos libraires ont une santé fragile et qu'il est important de les soutenir tout au long de l'année. Alors allez acheter vos disques et vos livres dans vos commerces de proximités, leurs bons conseils valent mieux que les frais de port offerts.

Du côté de la musique :

"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia
et toujours :
"Soleil, soleil bleu" de Baptiste W. Hamon
"Whoosh !" de The Stroppies
"Vonal Axis" de Steeple Remove
"Moderniste" de Les Vents Français
"Requiem" de AqME
"Hand it over" de Hat Fitz & Cara
"François Couperin : Concerts royaux" de Christophe Rousset & Les Talens Lyriques
"Journey around the truth" de Andy Emler & David Liebman
A l'occasion du concert de Novatom et des Sheriff à Montbrison nous les avons rencontré :Interview de Novatom,Interview des Sheriff
"Ce qui nous lie" de Mes Souliers sont rouges

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"JR" à la Grande Halle de La Villette
"Je suis Fassbinder" au Théâtre du Rond-Point
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Amour en toutes lettres" au Théâtre de Belleville
"Cinq ans d'âge" au Théâtre Essaion
"Tchekhov à la folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Célébration" au Théâtre de Belleville
"Lewis Furey - Haunted by Brahms" au Théâtre du Rond-Point
"Close"
"Into the little hill" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises:
"Matka" au Théâtre-Laboratoire Elizabeth Czerzuk
"La petite fille de Monsieur Lihn" au Théâtre de l'Epée de Bois
"L'Autre fille" au Studio Hébertot
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre Tristan Bernard
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Trianon
"Gainsbourg For ever" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Seule à mon mariage" de Marta Bergman
Oldies but goodies avec"Paris qui dort" de René Clair dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag
et toujours :
"Barracoon" / "Article 36" de Zora Neale Hurston / Henri Vernet
"C'est aujourd'hui que je vous aime" de François Morel & Pascal Rabaté
"Ce que cela coûte" de Wilfred Charles Heinz
"L'enquête Hongroise, le tour du monde 1" / "Vous êtes de la famille ?" de Bernard Guetta / François Guillaume Lorrain
"La cartographie des Indes boréales" de Olivier Truc
"La guerre des scientifiques" de Jean Charles Foucrier
"Mémoire brisée" de E.O. Chirovici
"Parasite" de Sylvain Forge

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=