Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le jeu de l'amour et du hasard
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  avril 2016

Comédie de Marivaux, mise en scène de Salomé Villiers, avec Salomé Villiers, Raphaëlle Lehmann, Philippe Perrussel, Bertarnd Mounier, François Nambot et Etienne Launay.

Voir ou revoir "Le jeu de l'amour et du hasard" ne peut jamais faire de mal. Surtout quand la version proposée respecte le texte de Marivaux et lui donne un écrin moderne sans le dénaturer.

C'est dans un jardin avec un belle pelouse que se dérouleront à un bon rythme les marivaudages mis en scène par Salomé Villiers. Sur un linge étendu en son milieu, passeront opportunément des vidéos chargées de faire les intermèdes entre les actes.

Agrémentés de musique pop, ces petits moments "off" n'auront pas les fâcheuses conséquences habituelles de l'usage de la vidéo au théâtre. Car Léo Parmentier a tourné des saynètes muettes rigolotes qui ne perturbent pas, bien au contraire, la mise en scène enlevée de Salomé Villiers, par ailleurs très convaincante en Silvia et qu'on doit félicite pour sa compréhension de Marivaux.

En effet, elle a su retranscrire tout ce qu'il y a derrière ce jeu apparemment anodin de l'amour. Sans aller jusqu'à la thèse marxiste ou à la théorie à la Bourdieu, elle montre que l'inversion des rangs sociaux entre les maîtres et les domestiques n'est pas une opération à somme nulle, comme pourrait le suggérer le "tout est bien qui finit bien" précédant les applaudissements.

Raphaëlle Lemann en Lisette et Etienne Launay en Arlequin ont l'abattage attendu et y joignent une part de colère rentrée quand la farce est terminée. Les deux complices de la manipulation, Philippe Perrussel en Orgon, et Bertrand Mounier, jouant son fils Mario, sont sur un registre plus léger, croyant que tout ça n'est que jeu et sont peut-être les ascendants de futurs guillotinés.

Quant à François Nambot, que l'on peut voir également à son avantage dans le film "Théo & Hugo dans le même bateau", il est un Dorante un peu déboussolé, un peu emprunté, qui est peut-être le seul dans le clan des maîtres à comprendre les dangers de cet apparent petit jeu sans conséquences.

On appréciera donc la cohésion de toute la troupe et surtout sa capacité à faire ressortir la belle langue de Marivaux et la subtilité de ses dialogues tac-au-tac. Peut-être que le travail de Salomé Villiers perd un peu de force quand vient le temps des explications des uns et des autres qui s'effectuent de façon trop statique dans le jardin. Mais ce léger "coup de mou" avant le final est sans conséquence.

Salomé Villiers a bien servi et compris Marivaux et donne au public l'occasion de le redécouvrir avec un vrai et grand plaisir.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=