Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le jeu de l'amour et du hasard
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  avril 2016

Comédie de Marivaux, mise en scène de Salomé Villiers, avec Salomé Villiers, Raphaëlle Lehmann, Philippe Perrussel, Bertarnd Mounier, François Nambot et Etienne Launay.

Voir ou revoir "Le jeu de l'amour et du hasard" ne peut jamais faire de mal. Surtout quand la version proposée respecte le texte de Marivaux et lui donne un écrin moderne sans le dénaturer.

C'est dans un jardin avec un belle pelouse que se dérouleront à un bon rythme les marivaudages mis en scène par Salomé Villiers. Sur un linge étendu en son milieu, passeront opportunément des vidéos chargées de faire les intermèdes entre les actes.

Agrémentés de musique pop, ces petits moments "off" n'auront pas les fâcheuses conséquences habituelles de l'usage de la vidéo au théâtre. Car Léo Parmentier a tourné des saynètes muettes rigolotes qui ne perturbent pas, bien au contraire, la mise en scène enlevée de Salomé Villiers, par ailleurs très convaincante en Silvia et qu'on doit félicite pour sa compréhension de Marivaux.

En effet, elle a su retranscrire tout ce qu'il y a derrière ce jeu apparemment anodin de l'amour. Sans aller jusqu'à la thèse marxiste ou à la théorie à la Bourdieu, elle montre que l'inversion des rangs sociaux entre les maîtres et les domestiques n'est pas une opération à somme nulle, comme pourrait le suggérer le "tout est bien qui finit bien" précédant les applaudissements.

Raphaëlle Lemann en Lisette et Etienne Launay en Arlequin ont l'abattage attendu et y joignent une part de colère rentrée quand la farce est terminée. Les deux complices de la manipulation, Philippe Perrussel en Orgon, et Bertrand Mounier, jouant son fils Mario, sont sur un registre plus léger, croyant que tout ça n'est que jeu et sont peut-être les ascendants de futurs guillotinés.

Quant à François Nambot, que l'on peut voir également à son avantage dans le film "Théo & Hugo dans le même bateau", il est un Dorante un peu déboussolé, un peu emprunté, qui est peut-être le seul dans le clan des maîtres à comprendre les dangers de cet apparent petit jeu sans conséquences.

On appréciera donc la cohésion de toute la troupe et surtout sa capacité à faire ressortir la belle langue de Marivaux et la subtilité de ses dialogues tac-au-tac. Peut-être que le travail de Salomé Villiers perd un peu de force quand vient le temps des explications des uns et des autres qui s'effectuent de façon trop statique dans le jardin. Mais ce léger "coup de mou" avant le final est sans conséquence.

Salomé Villiers a bien servi et compris Marivaux et donne au public l'occasion de le redécouvrir avec un vrai et grand plaisir.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Floret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=