Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sol Hess and The Sympatik's
The things we know  (Catulle & Ramón Records)  février 2016

Après nous avoir fait danser avec un de ses groupes : Sweat like an ape !, le fameux britano-bordelais Sol Hess revient, accompagné une seconde fois des Sympatik's, nous enivrer avec un nouvel album intitulé simplement The things we know.

Enregistré sur la côte basque au studio Amanita sous la coupe de Stephan Krieger, cet album sonne encore plus brut que le précédent Hanadasan.

Une énergie et un son de live se dégagent dans ce disque aux couleurs post-rock. C'est limite si on n'a pas l'impression qu'ils font un concert dans notre salon. Sympa les mecs quoi. Sol Hess donne tout, comme toujours, il maltraite sa voix comme pour pouvoir sortir tout ce qui semble l'encombrer, pour le plus grand bonheur de nos oreilles. L'ambiance est mélancolique, parfois lourde mais jamais glauque.

Quand j'écoute un album, j'aime les longs morceaux qui laissent le temps de s’imprégner de l'univers, de pouvoir imaginer le décor, d'écouter l'histoire ou même de se donner la liberté d'inventer une histoire. Comme je suis trop chanceuse sur les 7 titres qui composent l'album, deux d'entre eux durent 10 minutes.

"Giant holes in the snow" est clairement mon préféré. On a droit à une longue intro au vibraphone - ou au glockenspiel, je ne sais jamais faire la différenc e- on va dire que ça s'appelle juste un métallophone ? -, bref ça carillonne doucement et ça me ramène obligatoirement à la toute petite enfance, aux petits poneys, tout ça tout ça. Et puis petit à petit, le petit carillon mignon laisse la place à la batterie bien lourde et la guitare saturée. Ensuite on se met dans tous nos états tout au long du morceau qui alterne des tempo lents et soutenus, pour finalement terminer par un son futuriste au clavier. A la fin, on est autant épuisé que semblent l'être les musiciens. Vous voyez où je veux en venir ? Pour moi, ce morceau représente la vie : le passé avec l'enfance, le présent mouvementé et le futur inconnu. Voilà, rien que ça (j'en toucherai deux mots à ma psy de tout ça, promis).

Sinon "Away from the heat" m'a fait réaliser que certains accords me ramènent irrémédiablement à Noir Désir. Voilà une jolie madeleine de Proust en bonus.

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, l’excellente illustratrice Laureline Mattiussi (avec laquelle Sol Hess a collaboré plusieurs fois, notamment en écrivant des scénarios de BD qu'elle a illustrées, mais aussi pour des spectacles originaux mêlant musique et dessins) est de nouveau de la partie pour signer la pochette du disque, qui est typiquement le genre de pochette qui donne envie d'acheter le disque en 8.000 exemplaires pour pouvoir en tapisser son appart du sol au plafond (quoi, vous n'avez jamais voulu faire ça, vous ?).

Et pour couronner le tout, la légendaire Marie Möör leur offre un poème en guise de préface dont elle seule à le secret. En d'autres termes, cet album est un bijou de A à Z.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Hanadasan de Sol Hess and the Sympatik's
Sol Hess and the Sympatik's en concert à l'Espace B (lundi 24 octobre 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Sol Hess and the Sympatik's
Le Bandcamp de Sol Hess and the Sympatik's
Le Facebook de Sol Hess and the Sympatik's


Lolita M.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Sol Hess And The Sympatik's (23 janvier 2014)


# 19 août 2018 : Place aux livres

C'est bientôt la rentrée, et donc la rentrée littéraire, voici déjà quelques chroniques pour terminer agréablement l'été avec également une sélection de spectacles de l'été et bien entendu du cinéma, de la musique et des expositions !

Lecture avec :

"Cette maison est la tienne" de Fatima Farheen Mirza
"Empreintes de crabe" de Patrice Nganang
"L'habitude des bêtes" de Lise Tremblay
"Sergent papa" de Marc Citti
"Tous les hommes désirent naturellement savoir" de Nina Bouraoui
et toujours :
"Forêt obscure" de Nicolas Krauss
"Les grandes épopées qui ont fait la science" de Fabienne Chauvière
"Rien de plus grand" de Malin Personn Giolito

Au théâtre :

un incontournable :
"Le Gros diamant du Prince Ludwig" au Théâtre Le Palace
un nouvau venu :
"Hypo" au Théâtre de la Contrescarpe
les inoxydables :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
les outsiders :
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Iliade" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tinder Surprise" au Théâtre d'Edgar
"Speakeasy" au Palais des Glaces
"Chance" au Théâtre La Bruyère

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Van Dongen et le bateau-Lavoir" au Musée de Montmartre
"Margiela - Les Années Hermès" au Musée des Arts Décoratifs
"Parfums de Chine - La culture de l'encens au temps des Empereurs" au Musée Cernushi

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Silent Voice" de Naoko Yamada
"La Belle" de Arunas Zebrunias
et la chronique des autres sorties d'août

Du côté de la musique :

"When the earth was flat" de Quiet Dan
"A quality of mercy" de RVG
Sélection d'albums blues avec Sue Foley, Ian Siegal, Fred Chapelier et Archie lee Hooker
et toujours :
"Schtick" de Danny Goffey
"Prokofiev for two" de Martha Argerich & Sergei Babayan
"South by west" de Pampa Folks
"Press rewind" de Devil Jo & the Blackdoormen
"Bonsoir shérif" de Keith Koona
"Home" de Kian Soltani & Aaron Pilsan
"La green box" de La Green Box
"Modernéanderthal" de Le Pied de la Pompe
"Art autoroutier" de Nuage Fou

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=