Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Und
Théâtre des Abbesses  (Paris)  avril 2016

Monologue dramatique de Howard Barker interprété par Natalie Dessay dans une mise en scène de Jacques Vincey.

Et si Natalie Dessay était tout simplement l'une des plus grandes actrices françaises ?

Après l'avoir vu pendant soixante-dix minutes, seule, portant un texte d'Howard Barker aux relents beckettiens et aux accents bernhardiens, affrontant des pains de glace suspendus au-dessus de sa tête, quittant sa longue robe rouge sublime pour une combinaison grisâtre de vieille Cendrillon apeurée, le doute n'est plus permis.

Ceux qui s'attendaient à la voir chanter ne seront pas déçus de ne l'entendre que murmurer quelques notes avant un final d'une brutalité époustouflante.

"Und" est un texte aux multiples entrées. Droite comme un i, comme si sa longue robe rouge dissimulait un tabouret qui lui permettait cette irréelle longueur de jambes, cette aristocrate authentique ou fantasmée, qui attend l'arrivée improbable de son amant, cache une femme persécutée par l'amour ou par les hommes. Est-ce qu'on peut d'ailleurs se fier à ce qu'elle raconte ? N'en est-elle pas la dupe ou la mystificatrice ?

Off, il y a une domestique elle aussi à l'existence mouvante à qui la femme réclame un mouchoir ou du thé alors que surgissent du ciel, outre la fine pluie ruisselant des blocs de glace, des plateaux remplis de théière ou de fleurs.

Entre le blanc plastique de la bâche qui recouvre la scène et la robe rouge de Natalie Dessay s'établit un contraste puissant, renforcé par ses épées de Damoclès constituées par ces pains de glace. Dans un coin de la scène, le magistral Alexandre Meyer crée une ambiance musicale où seuls quelques sons contribuent encore à altérer la superbe du personnage.

Prise dans le tourbillon irrésistible d'une chute annoncée, Natalie Dessay passe de l'arrogance à la souffrance. Elle est incomparablement belle dans la douleur. Dans la mise en scène incisive de Jacques Vincey, elle porte peu à peu le malheur et la peur de l'inconnu. Jusqu'au dernier de ses mots, elle ne livrera pas ses secrets. En a-t-elle d'ailleurs ?

Portrait d'une star déchue ou retour au réel pour une malheureuse inconnue, "Und" est un moment de théâtre d'une force inquiétante. Si l'on a été captivé par ce monologue, par cette attente infinie et sans espoir, on ressentira certainement cette puissance qu'a le théâtre quand il fonctionne à plein régime.

Quand on aura canalisé son émotion devant l'exceptionnelle prestation fournie par Natalie Dessay, on ne pourra que répondre "oui" à la question liminaire. Natalie est une immense artiste, c'est une évidence qu'on a plaisir à répéter.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=