Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Und
Théâtre des Abbesses  (Paris)  avril 2016

Monologue dramatique de Howard Barker interprété par Natalie Dessay dans une mise en scène de Jacques Vincey.

Et si Natalie Dessay était tout simplement l'une des plus grandes actrices françaises ?

Après l'avoir vu pendant soixante-dix minutes, seule, portant un texte d'Howard Barker aux relents beckettiens et aux accents bernhardiens, affrontant des pains de glace suspendus au-dessus de sa tête, quittant sa longue robe rouge sublime pour une combinaison grisâtre de vieille Cendrillon apeurée, le doute n'est plus permis.

Ceux qui s'attendaient à la voir chanter ne seront pas déçus de ne l'entendre que murmurer quelques notes avant un final d'une brutalité époustouflante.

"Und" est un texte aux multiples entrées. Droite comme un i, comme si sa longue robe rouge dissimulait un tabouret qui lui permettait cette irréelle longueur de jambes, cette aristocrate authentique ou fantasmée, qui attend l'arrivée improbable de son amant, cache une femme persécutée par l'amour ou par les hommes. Est-ce qu'on peut d'ailleurs se fier à ce qu'elle raconte ? N'en est-elle pas la dupe ou la mystificatrice ?

Off, il y a une domestique elle aussi à l'existence mouvante à qui la femme réclame un mouchoir ou du thé alors que surgissent du ciel, outre la fine pluie ruisselant des blocs de glace, des plateaux remplis de théière ou de fleurs.

Entre le blanc plastique de la bâche qui recouvre la scène et la robe rouge de Natalie Dessay s'établit un contraste puissant, renforcé par ses épées de Damoclès constituées par ces pains de glace. Dans un coin de la scène, le magistral Alexandre Meyer crée une ambiance musicale où seuls quelques sons contribuent encore à altérer la superbe du personnage.

Prise dans le tourbillon irrésistible d'une chute annoncée, Natalie Dessay passe de l'arrogance à la souffrance. Elle est incomparablement belle dans la douleur. Dans la mise en scène incisive de Jacques Vincey, elle porte peu à peu le malheur et la peur de l'inconnu. Jusqu'au dernier de ses mots, elle ne livrera pas ses secrets. En a-t-elle d'ailleurs ?

Portrait d'une star déchue ou retour au réel pour une malheureuse inconnue, "Und" est un moment de théâtre d'une force inquiétante. Si l'on a été captivé par ce monologue, par cette attente infinie et sans espoir, on ressentira certainement cette puissance qu'a le théâtre quand il fonctionne à plein régime.

Quand on aura canalisé son émotion devant l'exceptionnelle prestation fournie par Natalie Dessay, on ne pourra que répondre "oui" à la question liminaire. Natalie est une immense artiste, c'est une évidence qu'on a plaisir à répéter.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=