Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Novembre Alger
Théâtre Les Déchargeurs  (Paris)  mai 2016

Comédie dramatique de Brigitte Molkhou, mise en scène de François Ha Van, avec Sabrina Bus, Théo Frilet, Séphora Haymann, Brigitte Molkhou et Didier Niverd.

Dans son texte, "Novembre Alger", Brigitte Molkhou n' a qu'un but : raconter une belle histoire. Une histoire ensoleillée où les secrets sont toujours révélés à la fin de la pièce, à la fin de la vie.

Pour que ce théâtre très narratif prenne corps et chair théâtrale, la scénographe Clémence Kazemi, a imaginé une chambre d'hôtel avec quelques fauteuils avec en son centre, en arrière plan, un grand "tableau-miroir" qui, au fur et à mesure, va se remplir d'éléments géométrique blancs ou bleus. A la fin, y apparaîtra Alger tel que l'a sublimé le peintre André Elbaz, dans sa toile "El Djadida au rempart bleu".

Comme ce tableau qui se constitue ou se reconstitue pièce par pièce, "Novembre Alger" est le puzzle mémoriel d'une fille qui accompagne son père dans un ultime retour en Algérie.

Venu à un Congrès médical, le vieil homme ne veut plus repartir et tient tête à sa fille Stéphane, qui l'accompagne et qui veut rentrer en France. Ce qu'elle ne découvre que peu à peu, elle qui a été conçue de ce côté-ci de la Méditerranée mais qui est née à Paris, c'est que son père est en train de lui transmettre son passé, de la rendre héritière d'un immense héritage, bien plus large encore que celui qu'elle pressentait.

Beaucoup d'émotions dans ce récit qui emprunte la voie de la bienveillance et se sert des voix chères qui ne sont pas tues et sont même bien bruyantes à l'image de toutes les communautés qui formaient l'Algérie "française".

Bien entendu, on entendra Bob Azzam, on y parlera de ce qu'était cette réalité judéo-maghrébine devenue par la force des choses un oxymore. Sous le soleil et la lumière d'Alger, on n'évitera pas quelques poncifs et le rappel un peu plaqué d'un contexte historique que savait transcender ce père médecin des pauvres de toutes races.

Brigitte Molkhou fait de Stéphane une femme dans l'éclat de la maturité qui ne savait pas que ce voyage allait être un moment crucial de son existence. Elle forme avec Didier Niverd, un très crédible duo père-fille. Théo Frilet lui apporte sa jeunesse radieuse pour incarner le prototype d'une Algérie encore sensible à l'héritage français. En fantômes bien vivants, Sabrina Bus et Séphora Haymann ont le charme de la frivolité.

Dans sa mise en scène François Ha Van sait jouer entre moments rythmés et nécessaires plages de silence pour que Brigitte Molkhou s'y retrouve dans ce récit dense et si personnel mais qu'elle finit par rendre universel.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=