Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Novembre Alger
Théâtre Les Déchargeurs  (Paris)  mai 2016

Comédie dramatique de Brigitte Molkhou, mise en scène de François Ha Van, avec Sabrina Bus, Théo Frilet, Séphora Haymann, Brigitte Molkhou et Didier Niverd.

Dans son texte, "Novembre Alger", Brigitte Molkhou n' a qu'un but : raconter une belle histoire. Une histoire ensoleillée où les secrets sont toujours révélés à la fin de la pièce, à la fin de la vie.

Pour que ce théâtre très narratif prenne corps et chair théâtrale, la scénographe Clémence Kazemi, a imaginé une chambre d'hôtel avec quelques fauteuils avec en son centre, en arrière plan, un grand "tableau-miroir" qui, au fur et à mesure, va se remplir d'éléments géométrique blancs ou bleus. A la fin, y apparaîtra Alger tel que l'a sublimé le peintre André Elbaz, dans sa toile "El Djadida au rempart bleu".

Comme ce tableau qui se constitue ou se reconstitue pièce par pièce, "Novembre Alger" est le puzzle mémoriel d'une fille qui accompagne son père dans un ultime retour en Algérie.

Venu à un Congrès médical, le vieil homme ne veut plus repartir et tient tête à sa fille Stéphane, qui l'accompagne et qui veut rentrer en France. Ce qu'elle ne découvre que peu à peu, elle qui a été conçue de ce côté-ci de la Méditerranée mais qui est née à Paris, c'est que son père est en train de lui transmettre son passé, de la rendre héritière d'un immense héritage, bien plus large encore que celui qu'elle pressentait.

Beaucoup d'émotions dans ce récit qui emprunte la voie de la bienveillance et se sert des voix chères qui ne sont pas tues et sont même bien bruyantes à l'image de toutes les communautés qui formaient l'Algérie "française".

Bien entendu, on entendra Bob Azzam, on y parlera de ce qu'était cette réalité judéo-maghrébine devenue par la force des choses un oxymore. Sous le soleil et la lumière d'Alger, on n'évitera pas quelques poncifs et le rappel un peu plaqué d'un contexte historique que savait transcender ce père médecin des pauvres de toutes races.

Brigitte Molkhou fait de Stéphane une femme dans l'éclat de la maturité qui ne savait pas que ce voyage allait être un moment crucial de son existence. Elle forme avec Didier Niverd, un très crédible duo père-fille. Théo Frilet lui apporte sa jeunesse radieuse pour incarner le prototype d'une Algérie encore sensible à l'héritage français. En fantômes bien vivants, Sabrina Bus et Séphora Haymann ont le charme de la frivolité.

Dans sa mise en scène François Ha Van sait jouer entre moments rythmés et nécessaires plages de silence pour que Brigitte Molkhou s'y retrouve dans ce récit dense et si personnel mais qu'elle finit par rendre universel.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Floret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=