Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce M Ward
Le Café de la danse  (Paris)  10 mai 2005

Autiste Redding ...

Assis derrière 2 micros de chants et une ribambelle de pédales d'effet, 2 guitares et une bière à portée de main, voici comment nous apparaît M Ward ce soir là au Café de la danse.

Toujours très renfermé, M Ward s'installe et entame un superbe morceau instrumental à la guitare acoustique et on se dit tout au long de ces 3 minutes que l'on va passer une super soirée.

On retrouve dans son jeu toute la subtilité et la hargne mêlées qui nous touchent sur ses disques. Notamment le dernier en date, composé de chansons originales et de reprise, Transistor radio, sorti cet hiver.

Après ce titre, Matt reste sur sa chaise et accorde sa guitare pour le titre suivant tandis que, comme par surprise, arrive un batteur (une demoiselle en fait), un guitariste et un bassiste. Ah bon ? Il joue pas tout seul le monsieur ? Ben nous il joue pas tout seul … Et c'est un peu dommage.

Non pas que ses 3 musiciens soient des bras cassés, loin de là même , tout en délicatesse, techniquement impeccables, mais quand même un peu dans un autre monde avec cet autiste du folk planté là sur sa chaise.

Du coup les subtiles mélodies de ses disques deviennent des morceaux blues rock certes qualitativement au dessus de la moyenne mais qui perdent la magie de ses compositions cristallines.

Cependant il faut reconnaître que cette mise en musique particulière est favorable au live, moins intimiste certes mais aussi plus entrainante, on voit même ci et là le public gigoter du ciboulot. M Ward se lèvera d'ailleurs de sa chaise pour un fil tout en énergie, arc-bouté sur sa guitare.

En attendant, une petite heure durant, Matt planqué derrière ses micros, gigotte, se tord, chante, joue de l'harmonica, et fait penser un peu aux prestations de David Eugene Edwards (16 horsepower, Woven hand). Enfermé dans son monde et dans ses chansons, il ne dégainera son sourire que le temps d'un timide "merci".

Un concert qui ne revolutionnera pas le monde de la musique mais qui donne envie de réécouter les disques de ce jeune songwriter surdoué venu d'outre Atlantique.

Il n'a pas l'air comme cela, mais Matt ne demande qu'à vous accueillir dans son univers, n'hésitez pas à accepter l'invitation.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Transistor Radio de M Ward
La chronique de l'album Hold Times de M Ward
L'interview de M Ward (Avril 2003)
L'interview de M Ward (septembre 2003)
L'interview de M Ward (22 janvier 2009)

Crédits photos : David (plus de photos sur Taste of indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

M Ward (23 janvier 2009)


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=