Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Dears
Nouveau Casino  (Paris)  10 mai 2005

Avec leur album No Cities Left , les canadiens de The Dears revisitent le meilleur de la pop anglaise flamboyante et orchestrée, de Blur à Suede en passant par les Smiths. D'ailleurs, le leader Murray Lightburn avoue avoir passé des heures à analyser en détails les disques de Momo et sa bande.

Ce soir, au nouveau Casino, on dénombre d'ailleurs quelques jeunes garçons à houppette ainsi que pléthore de T-shirt "The Queen Is Dead". Il est un peu plus de 21 heures quand le leader black et son groupe débarquent sur scène et démarrent les hostilités.

Le set de ce soir fera la part belle aux morceaux de No Cities Left, mais Lightburn et sa troupe ressortiront également quelques vieilleries de leur premier album ainsi qu'une extraordinaire nouveauté, qui laisse présager un excellent prochain album.

"Lost in the plot" (imaginez du Morrissey chanté par Damon Albarn), probablement un des meilleurs singles de l'année 2005 engendre la ferveur du public. Lightburn donne réellement vie à son morceau, il retranscrit physiquement sur scène les paroles un brin mélo de ce titre au lyrisme exacerbé. Il ne se contente pas d'être un parolier flamboyant, il met ses mots en scène de manière brillante, tel un chanteur de Soul music…

La version de “We Can have it” est du même acabit. Après une introduction évanescente, la basse se lance dans un marathon quasi post rock tandis que Lightburn égrène des notes plaintives sur un mélodica. La fin du morceau sera une fois de plus lyrique à souhait : Lightburn qui s'époumone sur "And you never said I'd see you again"…

Il chante ces mots avec tellement d'intensité qu'on a l'impression que la demoiselle concernée est face à lui. Au bout de quelques chansons le bonhomme est trempé de sueur… On aura également droit à une version très dépouillée et volontairement lente du très "Blurien" "The Second Part", autre joyau pop de l'album.

Les montréalais profitent d'être sur scène pour donner un dimension plus rock (voire punk) aux compositions plus énervées de No Cities Left, comme sur l'épilogue de "Never Destroy US" ou encore sur l'introduction très "Godspeed You Black Emperor" de "Pinned Together, Falling Apart", qui laissera encore un fois place à une pop symphonique magistrale, sur laquelle Lightburn raconte la frousse qu'il a eue à l'idée de perdre sa dulcinée…

Les Dears nous offriront deux rappels. Avant le premier, Lightburn débarque sur scène avec une bouteille de blanc, Il tente vaguement de se lancer en français avant que ses collègues ne lui fassent gentiment signe de laisser tomber. Il s'excuse de venir de Montréal et de ne pas parler français. Il se résigne et annonce en anglais qu'ils vont jouer un morceau de leur premier album, un classique…

Le deuxième rappel, un peu inattendu, on l'avoue, consistera en un long morceau très dub agréable mais dispensable… Le groupe quitte la scène. Lightburn lance un "We love you". T'inquiète, nous aussi, d'ailleurs on a pas fini de chérir les albums de The Dears…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album No cities left de The Dears
La chronique de l'album Gang of losers de The Dears
La chronique de l'album Degeneration Street de The Dears


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=